Recherche : compte rendu « Anabases » 23, 2016 – 1ere partie

Anabases. Traditions et Réceptions de l’Antiquité. Numéro 23, 2016. – Toulouse : Presses Universitaires du Mirail, 2016. – 351 p. – (ISSN : 1774.4296). – 978.2.7018.04.83.5.

couv_decoupee

La place manquerait pour rendre compte des nombreux sujets abordés dans le numéro 23, année 2016, de la revue Anabases. Traditions et Réceptions de l’Antiquité. Notons au fil la lecture l’étruscologie, la notion de « rites de passages », l’image de la Grèce sous le fascisme italien, un texte de Franz Cumont sur les grandes universités américaines, etc. Nous avons choisi de mettre l’accent sur deux articles. L’un est consacré à l’enseignement de l’histoire ancienne dans le secondaire, un thème très actuel (cf. infra). L’autre, « Une traversée des conjonctures intellectuelles, 1970-2015. Entretien avec François Hartog » (p. 115-136), permet d’entrer dans l’œuvre de François Hartog. Il s’agit d’une retranscription d’une table ronde, organisée le 7 octobre 2015, qui était consacrée aux travaux de François Hartog.

Directeur d’études à l’E.H.E.S.S., celui-ci donne un entretien dans lequel il se propose de revenir sur qu’il nomme lui-même « une traversée des conjonctures intellectuelles », expression par laquelle il entend rendre les différents moments intellectuels qui ont jalonné sa réflexion d’historien. À juste titre, il souligne que « quand on est dedans, on a du mal à s’y retrouver » tout en reconnaissant l’importance de « savoir ce qui est en train de se passer ». Il isole deux moments, le structuralisme et l’anthropologie d’une part, les mises en question de l’écriture de l’histoire d’autre part.

À partir d’eux, et en répondant aux questions posées par Pascal Payen, Corinne Bonnet, Adeline Grand-Clément, Manon Champier et Jean-Claude Carrière, François Hartog retrace sa traversée, ses rencontres et ses choix. Il rappelle notamment l’importance que Jean-Pierre Vernant et Pierre Vidal-Naquet, deux spécialistes de l’histoire ancienne, ont eu dans le travail qu’il a mené comme historien. François Hartog a en effet consacré plusieurs ouvrages à la Grèce ancienne en tant que telle (notamment Le Miroir d’Hérodote) mais aussi sur le rapports aux Grecs de l’Antiquité (cf. récemment Partir pour la Grèce ; sur cette question, cf. aussi l’article de Claude Aziza dans ce même numéro, « Antiquités parallèles (4) : Grèce antique : en tics ou en toc ? », p. 157-161). Il a aussi proposé une réflexion plus générale sur le rapport que les sociétés ont avec le temps, ce qu’il appelle les régimes d’historicité, une notion qui est abordée.

Outre donc la présentation d’une œuvre au sens plein du terme, cet entretien permet de saisir l’ampleur des transformations que le métier d’historien-ne, en particulier celui d’historien-ne de l’Antiquité, a connu depuis quarante ans.

Le deuxième article porte sur l’enseignement. Dans « L’Antiquité dans les nouveaux programmes de collège : mise en perspective historique » (p. 185-199), Aurélie Rodes s’intéresse à la place que l’Antiquité a occupée depuis 1902 jusqu’au dernier programme entrant en vigueur à la rentrée 2016. Ce vaste panorama permet de mesurer tout autant la récurrence de certains arguments (le lien entre l’âge des élèves et la difficulté de l’enseignement de l’histoire ancienne par exemple) et les innovations présentes dans les nouveaux programmes, voire les ruptures. L’auteure souligne en particulier l’approche différente du judaïsme et du christianisme. Souvent reconduits à leurs origines (par ailleurs supposées plus que connues), ils sont désormais tous deux inscrits dans leur contexte respectif. Peu soulignée jusqu’à présent, cette modification réelle sera-t-elle vue comme une opportunité à saisir ? Si tel était le cas, nul doute que la formation des futur-e-s citoyen-ne-s connaîtrait une inflexion forte à l’heure où le religieux triomphe comme explication ultime des faits historiques et sociaux.

Christophe Pébarthe

Maître de conférences H.D.R. en histoire grecque, Université Bordeaux Montaigne

Page Academia de Christophe Pébarthe

Citer cet article comme : Christophe Pébarthe, Recherche : compte rendu « Anabases » 23, 2016 – 1ere partie, in : Actualités des études anciennes, ISSN format électronique : 2492.864X, 27/06/2016, http://reainfo.hypotheses.org/3943.

Crédits image : © Anabases. Traditions et Réceptions de l’Antiquité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *