Compte rendu « Citoyenneté et démocratie au Ve siècle av. J.-C. »

Azoulay (V.), Athènes, citoyenneté et démocratie au Ve siècle avant J.-C. – Paris : La Documentation française, 2016. – 64 p. : fig. – (Documentation photographique, ISSN : 0419.5361 ; 8111).

athenes-citoyennete-et-democratie-au-ve-siecle-avant-j-c_large

Dans un style clair, s’adressant délibérément au plus grand nombre, même si la collection vise sans doute avant tout un public d’enseignants et d’enseignantes en collège et en lycée, Vincent Azoulay propose dans son Athènes. Citoyenneté et démocratie au Ve siècle avant J.-C. un portait de la cité démocratique, enrichi par les recherches les plus récentes sur le sujet.

Les différents enjeux historiographiques sont présentés dans un « Point sur » qui ouvre l’ouvrage, même s’ils ne sont pas toujours explicités. Ainsi, l’insistance mise sur le contrôle des élites par le peuple ne peut manquer d’évoquer les travaux de Josiah Ober. Même si nul besoin n’était de faire référence ici à des livres non traduits en français, peut-être aurait-il fallu néanmoins en présenter la thèse et la discuter. Si contrôle des élites il y avait dans l’Athènes démocratique, que sont donc ces élites qui ne dominent pas ? Sont-elles simplement constituées par les plus riches Athéniens ? De même, le choix fait de suivre les thèses de Josine Blok sur la citoyenneté comme participation, notamment aux cultes, aurait pu être, sinon justifié, du moins mis en perspective par rapport aux approches institutionnelles plus traditionnelles. Les positions affirmées par l’auteur dans de nombreuses publications n’en auraient eu que plus de relief (cf. par exemple V. Azoulay et P. Ismard, « Les lieux du politique dans l’Athènes classique. Entre structures institutionnelles, idéologie civique et pratiques sociales », P. Schmitt Pantel et Fr. de Polignac dir., Athènes et le politique. Dans le sillage de Claude Mossé, Paris 2007, p. 271-309).

Spécialiste reconnu de l’Athènes classique, Vincent Azoulay déploie une grande érudition au sujet d’une cité dont la connaissance est enrichie très régulièrement par une bibliographie qui ne cesse de croître. Deux points mineurs peuvent être précisés. Le Parthénon n’est pas un temple, contrairement à ce qu’une formule laisse entendre (p. 50), ce qui renforce d’autant la lecture politique de cette construction qui est proposée. Les Athéniens trouvèrent le troisième contact du Laurion, celui qui contenait le plus de plomb argentifère, au cours du dernier quart du VIe siècle (p. 48). En 483, ils débattent simplement de l’allocation des ressources accumulées lors des premières décennies de l’exploitation (cf. O. Picard, « La découverte des gisements du Laurion et les débuts de la chouette », Revue Belge de Numismatique 147, 2001, p. 1-10). Dans les deux cas, le tableau général n’en est pas affecté, c’est bien là l’essentiel.

Insistons donc sur le vif intérêt de ce dossier qui parvient à rendre compte des très nombreuses facettes de la citoyenneté et la démocratie athéniennes, dans un foisonnement d’informations et de documents que les lectrices et lecteurs apprécieront, le tout pour un prix modique (11,90 euros) et un nombre réduit de pages (64 pages). À côté des éléments attendus comme la réforme de Clisthène, Périclès ou bien l’impérialisme athénien, apparaissent des problèmes traités beaucoup plus récemment comme l’injure, la liberté de parole (parrhêsia), la participation des femmes ou des documents trouvés il y a peu (la « coupe de Périclès »). Les habitué-e-s de la Documentation photographique retrouveront la qualité des illustrations, très bien choisies et élégamment mises en page. Bien plus, ils et elles pourront saisir la dimension matérielle et pratique de la citoyenneté et de la démocratie athéniennes.

En bref, avec ce Documentation photographique, Vincent Azoulay signe un ouvrage de qualité que chacune et chacun, quel que soit son degré de connaissance en histoire ancienne, ne pourront que déguster avec gourmandise. Sa lecture est à l’évidence indispensable pour toutes celles et tous ceux qui ont à enseigner ou à étudier l’histoire de l’Athènes classique, dans le cadre de l’enseignement secondaire ou supérieur.

Christophe Pébarthe

Maître de conférences H.D.R. en histoire grecque, Université Bordeaux Montaigne

Page Academia de Christophe Pébarthe

À lire dans la R.E.A. :

Pébarthe (Chr.), « Faire de l’histoire de la démocratie athénienne avec Cornelius Castoriadis »R.E.A. 114-1, 2012, p. 139-157.

Citer cet article comme : Christophe Pébarthe, Compte rendu « Citoyenneté et démocratie au Ve siècle av. J.-C. », in : Actualités des études anciennes, ISSN format électronique : 2492.864X, 11/01/2017, http://reainfo.hypotheses.org/7226.

Crédits image : première de couverture. © Documentation photographique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *