Comment s’écrit l’autre ?

Date / lieu : 28 février / Bordeaux, Ausonius

Deux personnes qui ne parlent pas la même langue se rencontrent. Lun écrit le nom de l’autre. Cette scène fugace nous semble intemporelle et banale ; seule la modeste trace écrite qui en résulte en garde la mémoire.

Cest pourtant grâce à elle que nous pouvons, parfois des siècles plus tard, revivre le moment exact de ce contact linguistique. Il arrive que le nom fugitivement capté soit le seul vestige de langues entièrement disparues. Mais, si cette rencontre est simple, son étude savère complexe. Pour certaines épigraphies dattestation fragmentaire, comprendre quil sagit dun nom propre, lisoler et le déchiffrer est en soi un premier travail. Il faut ensuite analyser la manière dont ce nom est traité dans la langue de réception, quelles ont été les adaptations nécessaires au système graphique choisi et surtout reconstituer le contexte dans lequel lobjet a été inscrit. À partir de ces quelques pièces,  l’image de fond dun puzzle culturel et linguistique des sociétés anciennes peut être recomposée.

Lobjet de cette journée détude sera de constituer, feuilleter et interroger lalbum dune dizaine de ces instantanés linguistiques autour de la Méditerranée antique.

Télécharger le programme.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *