Émissions de radio « Sénèque, Lettre à Lucilius »

Émissions de radio de France Culture « Les Nouveaux chemins de la connaissance », animées par Adèle Van Reeth et diffusées du 13 au 16 mars 2016 (10h à 10h52).

Lundi 13 mars : Qu’est-ce que la philosophie stoïcienne ?

Sénèque est philosophe, mais aussi dramaturge : s’il vit en stoïcien, s’il se retire de la vie publique pour travailler à devenir sage, il doit cependant enseigner sa doctrine à Lucilius, qu’il considère à la fois comme son ami et son élève. D’où l’importance des mots, qui ne font pas le sage mais sont toutefois nécessaires pour en exprimer la signification profonde.

Pour écouter l’émission.

Mardi 14 mars : Comment apprivoiser la mort ?

Y a-t-il une recette pour accueillir sereinement la mort ? A priori oui, il est possible de muscler son âme par l’exercice, comme on muscle son corps. Il est possible d’annihiler la peur en côtoyant la mort par la pensée. Mais cette recette demande une préparation opiniâtre et quotidienne, et la prescription de Sénèque est formelle : l’exercice de la philosophie est obligatoire.

Pour écouter l’émission.

Mercredi 15 mars : Pourquoi mépriser l’argent ?

Sénèque invite Lucilius à mépriser les richesses… mais il est lui-même l’homme le plus riche de son temps. Est-il en contradiction avec ses propres principes de sagesse ? Bien sûr que non ! Découvrez comment il parvient à résoudre ce paradoxe.

Pour écouter l’émission.

Jeudi 17 mars : Peut-on se passer de l’amitié ?

« Pourquoi est-ce que je prends un ami ? afin d’avoir pour qui mourir, d’avoir qui suivre en exil, de qui sauver les jours, s’il le faut, aux dépens des miens » : l’ami n’est pas celui vous rattrape au bord du précipice, il est celui pour lequel vous êtes prompt à vous sacrifier. Mais comment différencier un tel dévouement de l’affection amoureuse ? Sénèque définit l’amour comme « la folie de l’amitié »

Pour écouter l’émission.

→ Source : France Culture. Les nouveaux chemins de la connaissance.

Crédits image : « Portrait de Sénèque d’après l’antique » (le Pseudo-Sénèque) de Lucas Vorsterman d’après Rubens, 1638, Bibliothèque nationale de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *