Tous les articles par reainfo

Actualités : exposition « Mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador »

Date / lieu : du 17 octobre 2015 au 4 juillet 2016 / Paris, musée du Louvre

L’exposition « Mythes fondateurs d’Hercule à Dark Vador » raconte comment dessinateurs, sculpteurs, peintres, marionnettistes, cinéastes ou musiciens du monde entier se sont nourris des mythes et leur ont donné forme et vie.

Qu’est-ce qu’un mythe ? Comment les mythes sont-ils représentés ? Comment les artistes s’en sont-ils emparés ? Racontés, chantés, transcrits, illustrés, les  mythes sont présents dans toutes les cultures et civilisations, jusqu’à la culture populaire contemporaine.

L’exposition présente environ 70 œuvres, réparties en quatre sections. Découvrez les récits imaginés par différentes civilisations pour tenter d’expliquer la création du monde. Laissez-vous conter les cycles de la nature dans le monde grec, égyptien, ou dans les civilisations de l’Islam ; partez à la rencontre des héros mythologiques, comme Gilgamesh, Orphée, Hercule ou Icare, et observez comment les artistes de l’Antiquité ou de l’époque moderne les ont représentés ; interrogez-vous sur l’interprétation contemporaine des mythes et métamorphoses… De Jean Cocteau à Star Wars, des mangas japonais à Fantômas, les mythologies de la culture populaire ne puisent-elles pas toujours dans le même répertoire d’histoires et de récits ?

Cette exposition fait l’objet d’un compte rendu dans notre carnet de recherches.

Crédits image : Mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador © RMN Grand-Palais (musée du Louvre) / H. Lewandowski. Dark Vador. ©&TM. Lucasfilms Ltd. Used under utilisation.

Actualités : projet de publication hors-série du CRAHN à Rouen pour édition nationale sur les applications concrètes de relevés en archéologie et architecture

Date limite de rendu des propositions d’articles : 14 mars 2016

Appel à publication pour un numéro hors série du CRAHN (Centre de Recherches Archéologiques et d’Histoire de Normandie) intitulé « Méthodes de relevés numériques en archéologie et en architecture : applications ».

Avec le développement rapide des méthodes de relevés numériques de lasergrammétrie et de photogrammétrie en archéologie et en architecture, les programmes évoluent, se diversifient et s’adaptent aux besoins de nos études par le biais de nouvelles applications. Les ingénieurs, les topographes, les archéologues et les architectes utilisent différemment ces méthodes afin d’apporter de nouvelles solutions aux contraintes matérielles et aux limites posées pour faire évoluer les méthodes de relevés et d’études.

À travers ce hors-série de la revue archéologique de Normandie, nous souhaitons apporter à la communauté des archéologues et architectes des éléments de réflexions nouveaux sur des exemples concrets de problématiques de terrain ou de développement de protocole ou de logiciel. Quelle a été la solution technique développée suite à un problème rencontré sur le terrain par exemple ?

Pour en savoir plus…

Actualités : appel à communication colloque « Interpréter la liste dans l’Antiquité gréco-romaine. Questions méthodologiques autour d’une forme »

Date limite d’inscription : 18 février 2016

Repoussée au 20 mars 2016

Lieu de la manifestation : Lyon, 30 aout – 1er septembre 2016

Dans ses différents degrés d’élaboration narrative, de la simple énumération à la composition en catalogue, la liste fait l’objet depuis quelques années d’une attention croissante dans le champ scientifique, en particulier littéraire. Ses formes antiques restent en revanche moins étudiées, à l’exception de certains corpus, telles les listes épiques de la poésie grecque. Par ailleurs, les approches transversales de la liste sont rares, alors qu’elles ont l’avantage d’éviter deux écueils : réduire la liste à un regroupement de données peu signifiant en tant que structure d’ensemble, ou à l’inverse la considérer comme un simple jeu formel, à visée esthétique mais sans dimension pratique ou pragmatique.

Le colloque « Interpréter la liste dans l’Antiquité gréco-romaine » organisé à Lyon du mercredi 6 au vendredi 8 juillet 2016 entend interroger, à partir de corpus grecs et latins, et de sources écrites comme figurées, les multiples enjeux de l’expression en liste :
• Comment la liste est-elle construite et reçue ? Quels en sont les seuils ?
• Comment la liste s’insère-t-elle dans un ensemble discursif plus large ?
• Quelles sont les finalités, les fonctions et les effets de la liste ?
• Quelles difficultés particulières cette forme pose-t-elle à l’interprétation ?
• Y a-t-il une ou des « façons antiques de penser la liste » ? Y a-t-il une pensée de la liste propre à l’Antiquité ?

Actualités : appel à communication journée d’étude « Revival and Revision of the Trojan Myth »

Date/ lieu : 22 avril 2016 / Rome, CNR Building (Conference Hall)

Date limite d’inscription : 29 février 2016

Durant les dernières années, les réécritures des épopées homériques et du mythe de Troie, datant de la période impériale et de l’Antiquité Tardive, ont de plus en plus attiré l’intérêt des chercheurs. C’est le cas de Darès le Phrygien et de Dictys de Crète, qui ont prétendu être des témoins oculaires de la guerre de Troie et des commentateurs fiables des événements comparés à la version homérique. La prolifération récente de traductions, commentaires,  études et enquêtes philologiques comble une lacune qui ne trouve aucune justification, d’autant plus que ces œuvres étaient bien connues et ont largement circulé au cours des siècles jusqu’au Moyen Âge, de manière à apporter une contribution majeure à l’imagination collective concernant la guerre de Troie, aussi bien que sur les personnages qui y ont pris part, à commencer par la figure d’Enée.

La réunion internationale, qui  se tiendra à Rome (dans une salle de conférence de l’immeuble CNR, Piazzale Aldo Moro, 7), le 22 avril 2016, proposera de nouvelles études de Darès le Phrygien et de Dictys de Crète. On sollicite par la présente des interventions sur la critique textuelle ou littéraire, y compris des enquêtes historiques et anthropologiques, pour éclairer différents aspects de leurs œuvres et/ou du contexte culturel auquel ils appartenaient. Chaque intervention durera 25 minutes et sera suivie de 5 minutes de questions. Aucun droit d’inscription n’est exigé, tandis que le voyage et des frais d’hébergement sont à la charge des participants. Les langues de la réunion sont italiennes, anglaises, françaises, allemandes et espagnoles.

Les propositions d’intervention devront contenir le nom complet de l’auteur, son institution d’origine (avec l’adresse), un titre et un résumé ne dépassant pas 500 mots et pourront être envoyées aux adresses suivantes : grazianabrescia@libero.itlentano@libero.it et
scafogli@unina.it.

Actualités : exposition « Rites gaulois et romains entre Rhône et Alpes »

Date / lieu : du 29 mars 2015 au 17 février 2017 / Saint-Paul-Trois-Châteaux, musée d’archéologie tricastine

« Rites gaulois et romains entre Rhône et Alpes », la nouvelle exposition semi-permanente du Musée d’archéologie tricastine, présente des objets issus de sites archéologiques de sanctuaires de « tradition indigène » découverts dans le Tricastin et territoires voisins du Rhône aux Alpes. Inaugurée le 20 mars 2015, elle sera présentée pendant 2 ans dans l’espace muséal situé au cœur de la ville historique, la salle de l’Archidiacre, puis dans d’autres musées des Régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-D’azur et sur internet.

Consulter le dossier de presse.

Crédits image : affiche de l’exposition, site internet des organisateurs.