Archives de catégorie : Ressources

Ressources : images de vases grecs

Histoire des vases grecs

Issue d’un programme de recherches mené à l’INHA depuis 2008 et illustré, entre autres, par le colloque international L’Europe du vase antique (Paris, 2011, actes publiés en 2013),   la base de données Histoire des vases grecs rassemble une riche documentation sur l’histoire des collections et sur l’histoire scientifique des vases antiques, issue du dépouillement de 37 recueils antiquaires et répertoires savants des XVIIIe et XIXe siècles. Du plus ancien (Lorenz Beger, Thesaurus Brandenburgicus Selectus, 1696-1701), où sont illustrés les quelques vases de Frédéric III de Prusse, au plus récent (Salomon Reinach, Répertoire des vases peints grecs et étrusques, Paris, 1922-1924), précurseur dans son principe des concordances entre ouvrages établies par cette base de données, il est ainsi possible de « suivre » près de 1500 vases et de trouver de nombreuses informations inédites à leur sujet.

Les modes d’interrogation sont multiples et concernent les recueils (interprétations anciennes, histoire des représentations, restitution des noms abrégés de graveurs) aussi bien que les vases eux-mêmes (peintres, iconographie, passage dans les collections, bibliographie antiquaire).

Imagerie grecque

La base Imagerie grecque porte sur l’iconographie de la céramique grecque, surtout attique, entre le VIe et le IVe s av J.-C. Ce sont avant tout des séries thématiques ; outre les vases présentés dans l’exposition La Cité des Images en 1984, on trouvera des images sur Dionysos, les satyres, le sacrifice, les assemblées de dieux, la métamorphose, le miroir, la frontalité, le cosmos, le banquet, la guerre, les centaures, Orphée, Marsyas, etc… D’autres séries sont liées à des missions de terrain et portent sur des musées particuliers : Boston, New York, Moscou, Rome (Vatican), Naples, Athènes, Rouen, Boulogne-sur-Mer.

Corpus Vasorum Antiquorum CVA Online

Le Corpus Vasorum Antiquorum (en latin, « corpus des vases antiques »), abrégé en CVA, est un projet de recherche de l’Union académique internationale, visant à publier les  vases du monde grec et ceux ayant subi l’influence grecque, comme la céramique étrusque, chypriote, italiote, ibérique ou thrace.

Archives Beazley

Base de données sur les vases grecs à figures rouges et à figures noires du VIIe au IVe siècles av. J.-C.

Pour rebondir :

Un article : article d’Ariane Huteau « CVA Online  : les fascicules du Corpus Vasorum Antiquorum numérisés et accessibles en ligne », publié sur le carnet de recherches Klinai, le 13/12/2015.

Crédits image : extrait de la base de données Corpus Vasorum Antiquorum, site CVA Online.

Ressources : Lexicon Iconographicum Mythologiae Classicae (LIMC)

Le Lexicon Iconographicum Mythologiae Classicae (LIMC) propose une approche pratique de notre connaissance actuelle de l’iconographie de la mythologie grecque, étrusque et romaine ainsi que de celles des cultures méditerranéennes périphériques. Les articles, rédigés en allemand, anglais, français ou italien, sont présentés par ordre alphabétique des personnages figurés.

Le fonds documentaire, en constant accroissement, comprend à l’heure actuelle une photothèque d’environ 30000 clichés, sous forme de tirages sur papier et de clichés numériques. La photothèque est consultable, sur demande, au public dans les locaux de l’équipe, à la MAE.

Progressivement ce fonds fait l’objet d’un traitement informatisé. La base de données LIMCicon ainsi réalisée, qui associe les images, les informations et les commentaires sur les objets antiques, est accessible en ligne sur le site LIMC-France.

Pour rebondir :

Un articlearticle de Corinne Bonnet « Thesaurus cultus et rituum antiquorum (ThesCRA) », Kernos [En ligne], 20 | 2007, mis en ligne le 17 mars 2011.

Crédits image : extrait de la base de données, site internet du LIMC.

Ressources : base de données « Décors antiques »

La base de données « Décors antiques » a été voulue par Alix Barbet afin de pouvoir transmettre à la communauté scientifique et progressivement son fonds d’archives enrichi méthodiquement depuis 1963.

Le terme général de décors antiques désigne essentiellement des peintures murales hellénistiques, romaines et paléochrétiennes, auxquelles s’ajoutent des mosaïques et des stucs couvrant une aire culturelle de huit siècles : du IVe siècle av. J.-C. au IVe siècle ap. J.-C. et l’ensemble du monde antique, soit près de trente pays modernes actuels.

Une première phase des travaux, soutenue par le TGE ADONIS a été livrée début 2009 et concernait près de 1855 documents, dépassant largement le cadre de la Gaule.

D’autres partenariats avec l’École Française de Rome, le Centre Camille Jullian d’Aix-en-Provence, et le Centre Interdisciplinaire de réalité virtuelle de Caen ont permis d’enrichir cette base qui compte désormais 2579 fiches grâce à un don exceptionnel de clichés anciens sur Pompéi, Herculanum et Oplontis.

Aide à la consultation « Décors antiques »

Crédits image : extrait de la base de données, site internet de l’ENS.

Ressources : base de données de la photothèque Henri Stern

La base de données de la photothèque Henri Stern rassemble près de 15000 diapositives numérisées représentant des mosaïques antiques (surtout d’époque romaine) et parfois des mosaïques médiévales, provenant de 35 pays.

Les clichés sont dûs, pour la quasi-totalité, aux membres du Centre. Les images mises en ligne sont de basse résolution et ne peuvent servir à la publication, la base étant un instrument de recherche. Les autorisations de reproduction des clichés numérisés en haute résolution sont à demander à Frédérique Marchand-Beaulieu.

Crédits image : extrait de la base de données, site internet de l’ENS.

Ressources : base de données « FABVLVS »

FABVLVS est un ensemble logiciel, composé d’un site Web et d’une base de données, dédié aux enduits muraux du monde gréco-romain (IIIe s. av. J.-C. – VIIe s. ap. J.-C.). ©FABVLVS est le premier outil incluant les différents aspects du décor pariétal antique en tant que composante architecturale. Chaque décor, stuc ou peinture, est identifié par son support architectural (façade, paroi, plafond, voûte…). Un décor dispersé entre plusieurs lieux de conservation (in situ, musée, dépôt) retrouve ainsi son intégrité d’origine.

Les enduits muraux, largement fragmentaire, souvent dispersés entre plusieurs lieux de conservation (musée, dépôts), se retrouvent privés de leur support et du contexte archéologique qui leur donne sens. Les vestiges restés in situ sont souvent peu accessibles et exposés en outre à une destruction rapide. Un enregistrement exhaustif qui rende compte de tous les aspects (technique, iconographie, état de conservation…) et restitue à ces enduits, y compris ceux perdus et détruits, leur unité originelle est donc nécessaire.

Crédits image : extrait de la base de données, site internet de l’ENS.