Archives de catégorie : Ressources

Ressources : base de données « Décors antiques »

La base de données « Décors antiques » a été voulue par Alix Barbet afin de pouvoir transmettre à la communauté scientifique et progressivement son fonds d’archives enrichi méthodiquement depuis 1963.

Le terme général de décors antiques désigne essentiellement des peintures murales hellénistiques, romaines et paléochrétiennes, auxquelles s’ajoutent des mosaïques et des stucs couvrant une aire culturelle de huit siècles : du IVe siècle av. J.-C. au IVe siècle ap. J.-C. et l’ensemble du monde antique, soit près de trente pays modernes actuels.

Une première phase des travaux, soutenue par le TGE ADONIS a été livrée début 2009 et concernait près de 1855 documents, dépassant largement le cadre de la Gaule.

D’autres partenariats avec l’École Française de Rome, le Centre Camille Jullian d’Aix-en-Provence, et le Centre Interdisciplinaire de réalité virtuelle de Caen ont permis d’enrichir cette base qui compte désormais 2579 fiches grâce à un don exceptionnel de clichés anciens sur Pompéi, Herculanum et Oplontis.

Aide à la consultation « Décors antiques »

Crédits image : extrait de la base de données, site internet de l’ENS.

Ressources : base de données de la photothèque Henri Stern

La base de données de la photothèque Henri Stern rassemble près de 15000 diapositives numérisées représentant des mosaïques antiques (surtout d’époque romaine) et parfois des mosaïques médiévales, provenant de 35 pays.

Les clichés sont dûs, pour la quasi-totalité, aux membres du Centre. Les images mises en ligne sont de basse résolution et ne peuvent servir à la publication, la base étant un instrument de recherche. Les autorisations de reproduction des clichés numérisés en haute résolution sont à demander à Frédérique Marchand-Beaulieu.

Crédits image : extrait de la base de données, site internet de l’ENS.

Ressources : base de données « FABVLVS »

FABVLVS est un ensemble logiciel, composé d’un site Web et d’une base de données, dédié aux enduits muraux du monde gréco-romain (IIIe s. av. J.-C. – VIIe s. ap. J.-C.). ©FABVLVS est le premier outil incluant les différents aspects du décor pariétal antique en tant que composante architecturale. Chaque décor, stuc ou peinture, est identifié par son support architectural (façade, paroi, plafond, voûte…). Un décor dispersé entre plusieurs lieux de conservation (in situ, musée, dépôt) retrouve ainsi son intégrité d’origine.

Les enduits muraux, largement fragmentaire, souvent dispersés entre plusieurs lieux de conservation (musée, dépôts), se retrouvent privés de leur support et du contexte archéologique qui leur donne sens. Les vestiges restés in situ sont souvent peu accessibles et exposés en outre à une destruction rapide. Un enregistrement exhaustif qui rende compte de tous les aspects (technique, iconographie, état de conservation…) et restitue à ces enduits, y compris ceux perdus et détruits, leur unité originelle est donc nécessaire.

Crédits image : extrait de la base de données, site internet de l’ENS.

Ressources : bases de données des inscriptions grecques

Lexicon of Greek Personal Names (LGPN) : à utiliser pour une recherche portant sur des anthroponymes (très utile pour la prosopographie)

CLAROS : en rentrant la référence d’une inscription, on obtient ses correspondances (autres éditions)

Thesaurus Linguae Graecae (TLG) : à utiliser avec le logiciel Diogenes, libre de droit

Banque de Données du Greek Epigraphy Project du Packard Humanities Institute (PHI, ou PackHum) : texte grec, sans traduction. En cliquant sur le texte grec, on peut choisir d’enlever les restitutions.

Inscriptiones Graecae: site sur les IG développé par la Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften

Inscriptions of Aphrodisias  : version électronique des inscriptions d’Aphrodisias

Crédits image : inscription du théâtre gréco-romain de Patara (Turquie). Jacqueline Poggi. 88x31

Ressources : bases de données des inscriptions latines

Corpus Inscritionum Latinarum

Capture d’écran 2016-03-09 à 09.25.27Base de données des inscriptions du Corpus Inscriptionum Latinarum (CIL).

La recherche d’une inscription se fait à partir de la référence de celle-ci au Corpus (numéro du volume suivi du numéro de l’inscription / exemple : VIII 21881), du lieu de découverte (ancien ou moderne) ou de la province d’origine.

La fiche recense le lieu de découverte et la bibliographie qui traite de cette inscription.

Epigraphische Datenbank Heidelberg (EDH)

Capture d’écran 2016-03-09 à 09.37.42Base de données, avec un moteur de recherches simple ou complexe qui propose  plusieurs entrées possibles : numéro de référence dans la base (numéro HD), province, pays actuel, lieu de découverte antique, lieu moderne, numéro de l’inscription, datation proposée.

La fiche propose une réédition de l’inscription, qui impose de citer l’inscription par la référence propre à la base.

Epigraphik-Datenbank Clauss / Slaby EDCS

Capture d’écran 2016-03-09 à 09.51.26Base de données, avec un moteur de recherches simple ou complexe qui propose  plusieurs entrées possibles : numéro de l’inscription (exemple AE 1988, 00632 – CIL 08, 22531 …), province, lieu de découverte, mot(s) contenu(s) dans l’inscription.

Un certain nombre de doublons existe. Il est souhaitable de vérifier le texte de l’inscription aux corpus car les inscriptions ne sont pas relues et peuvent comporter des erreurs. Des renvois vers d’autres bases (EDH) ainsi que des photographies.

Dessau’s Inscriptiones Latinae Selectae (ILS)

http://www.gnomon.ku-eichstaett.de/Gnomon/ILS.html

Pour les inscriptions des provinces
Péninsule Ibérique

Pour les inscriptions de la Péninsule Ibérique, deux sites importants :  Hispania Epigraphica Online (pour l’ensemble des inscriptions) et le Centro CIL II (pour le CIL, II).

 

Tripolitaine et Cyrénaïque
The Inscriptions of Roman Tripolitania :

http://inslib.kcl.ac.uk/irt2009/

Inscriptions of Roman Cyrenaica :

http://ircyr.kcl.ac.uk/index.html

Pour rebondir :

Un carnet de recherches : le carnet de recherches de la Société Française d’Études Épigraphiques sur Rome et le monde romain (SFER).

Un site internet : American Society of Greek and Latin Epigraphy.

Un article : Quelques brèves remarques sur les sites d’épigraphie sur le web de Julie Damaggio, publié sur le carnet de recherches « Ecdotique« , le 07/08/2015.

Crédits image : inscription de Vaison-la-romaine (France). Jacqueline Poggi. 88x31