Actualités : émission de radio La Fabrique de l’Histoire « Vive les auditeurs ! 2/4 : Histoire en vidéo »

Émission de radio de France Culture « La Fabrique de l’histoire », animée par Victor Macé de Lépinay et Emmanuel Laurentin et diffusée le 8 mars 2016.

Avec pour invités :

Ugo Bimar pour son projet Confessions d’histoire.

Manon Bril au sujet de sa chaîne « C’est une autre histoire » sur Youtube.

Karim Sammour, membre de l’équipe ERLIS à l’université de Caen sur le plan de Rome.

Pour écouter l’émission.

Crédits image : logo de France Culture. © France Culture.

Ressources : bases de données de monnaies

Monnaies de l’Empire Romain AD 268-276

La base de données présentée ici concerne les règnes de 268 à 276 de n. è., soit les règnes de Claude II le Gothique, Quintille, Aurélien, Tacite, Florien, ainsi que le monnayage des princes de Palmyre, Vabalath et Zénobie, émis par l’atelier impérial d’Antioche. La période couvre ainsi une phase importante de la «crise du IIIe siècle» que vit l’Empire romain, des règnes qui en symbolisent le mieux le point le plus critique (Claude II) à ceux qui opèrent la nécessaire reprise en main (Aurélien et ses successeurs).

Monnaies grecques de la BnF

Guide édité par le Département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF.

Numismatics.org

Principal site internet institutionnel consacré à la numismatique, développé par l’American Numismatic Society (New York).

Nummus. Monnaies en contexte archéologique

Nummus est un programme de diffusion des connaissances et un outil de recherche actif qui se propose de réunir et de transmettre une vaste sélection de découvertes monétaires mises au jour lors de fouilles archéologiques. Basé au laboratoire de numismatique du Centre Michel de Boüard — CRAHAM (Université de Caen Basse-Normandie), ce programme a pour but de donner une vision panoramique et diachronique (de l’Antiquité à l’époque moderne) de l’histoire monétaire de l’actuelle Normandie.

Roman Imperial Coinage

Le site, développé par l’Université d’Oxford, offre une base de données donnant accès à la version électronique des volumes IV (AD 138-192) et IX (AD 249-254). Il propose également au format pdf les suppléments 2 (aux volumes I et II) et 3 (aux volumes I, II et VII) à partir de l’onglet « Introduction » puis « Further reading ».

Roman Provincial Coinage series

L’objectif de Roman Provincial Coinage series est de produire une typologie normalisée de la monnaie provinciale de l’Empire romain depuis ses débuts en 44 a.C. jusqu’à la fin de l’Empire. Le projet est limité à la période 96-192 et 249-254, mais d’autres périodes seront bientôt disponibles. La base de données contient des informations sur 23 322 types de pièces sur la base de 97 883 spécimens, dont 30 289 ont des images.

Sylloge Nummorum Graecorum (SNG)

Catalogue de monnaies grecques dans les collections publiques et privées des Îles britanniques.

Crédits image : monnaie grecque, Luynes 2582, atelier de Clazomènes (Asie Mineure), IVe s. av. J.-C., BnF, Monnaies, médailles et antiques

Actualités : colloque international « Statuts personnels et main-d’œuvre en Méditerranée hellénistique »

Date / lieu : 17-18 mars 2016/ Clermont-Ferrand, Maison des Sciences de l’Homme

Ce colloque veut croiser l’histoire du travail et l’histoire des statuts personnels dans la Méditerranée antique hellénistique. Les statuts (citoyen, étranger, esclave et bien d’autres) sont des positions juridiques définies par un faisceau de droits et de devoirs.

Continuer la lecture de Actualités : colloque international « Statuts personnels et main-d’œuvre en Méditerranée hellénistique »

Actualités : « Les Nocturnes du Plan de Rome : L’habitat populaire à Rome »

Date / lieu : 2 mars 2016 / Caen, Université de Caen Basse-Normandie

On distingue deux types d’habitats principaux dans la Rome ancienne : la domus ou hôtel particulier et l’insula, l’immeuble d’habitation collectif (les Régionnaires recensent 1800 domus pour 45 000 insulae). Dans le monde romain, les insulae ne sont attestées de façon sûre qu’à Rome et à Ostie. Il semble y en avoir eu également à Alexandrie et à Constantinople. Les insulae sont apparues tôt dans l’urbanisme de Rome et qui s’y sont largement développées à cause de l’accroissement de la population. Rome est en effet un cas tout à fait particulier : c’est une mégapole. Du point de vue de la superficie, c’est une très grande ville pour l’Antiquité : elle couvre 1800 ha lors de son extension maximale au IVe siècle p.C. Or sa population est estimée à 1 000 000 d’habitants à l’apogée. La densité était donc très importante pour une raison facile à comprendre: en l’absence de moyens de transports rapides, tous les habitants devaient être le plus près possible du centre. La ville s’est donc construite en hauteur.

Crédits image : © Les Nocturnes du Plan de Rome.

Activités scientifiques autour de la Revue des Études Anciennes