Appel à communication : Sensory Perceptions in Roman Polytheism

Date / lieu : 16-18 novembre 2017 / Madrid

Date limite d’inscription : 30 avril 2017

The Institute of Historiography “Julio Caro Baroja” at the University of Carlos III of Madrid is organizing an international conference titled “SENSORIUM: Sensory Perceptions in Roman Polytheism.” Researchers of ancient history, religious history, archeology, anthropology, classical literature, and other related disciplines, are invited to present their research relating to the poly-sensorial practice of religion in the Roman world.

→ Source : Calenda.

Le traitement : de la notion physique à ses représentations métaphoriques dans l’Antiquité gréco-romaine classique et tardive

Le vendredi 17 février 2017 s’est déroulée à la Maison de la Recherche à Paris une journée d’étude destinée à donner de la visibilité et à valoriser les travaux de jeunes chercheurs. Organisée par Tamara Marti Casado, Maria I. Savva et Jessica Thoulouse (doctorantes à l’Université Paris-Sorbonne et membres de l’équipe « Médecine grecque » de l’UMR 8167 « Orient & Méditerranée »), sous la responsabilité et grâce à l’aide de leur directrice de thèse Véronique Boudon-Millot – qui était aussi membre du comité scientifique avec Paul Demont – cette rencontre était la troisième organisée par des doctorants de l’UMR 8167 depuis 2011. La journée portait sur « Le traitement : de la notion physique à ses représentations métaphoriques dans l’Antiquité gréco-romaine classique et tardive » et avait pour objectif d’étudier différents types et représentations de traitements dans le monde gréco-romain et d’interpréter leur évolution de l’époque classique (Ve siècle av. J.-C.) jusqu’à l’Antiquité tardive (VIe siècle ap. J.-C.). Dans une perspective pluridisciplinaire, la notion de traitement a été étudiée non seulement à travers des textes médicaux, mais aussi dans la tradition philosophique et non médicale.

Continuer la lecture de Le traitement : de la notion physique à ses représentations métaphoriques dans l’Antiquité gréco-romaine classique et tardive

Traduire les textes anciens : l’exercice de l’écart

Date / lieu : 13 mai 2017 / Paris, INHA (Salle Fabri de Pereisc)

Traduire les textes latins et grecs est aujourd’hui d’une part une pratique éditoriale analogue à la traduction des langues modernes, d’autre part un exercice scolaire et universitaire. La réflexion sur la traduction est l’affaire des littéraires, des linguistes et accessoirement des philosophes. L’enjeu est de faire passer un énoncé, pour sa forme et son sens, d’une langue à l’autre et, dans une perspective anthropologique, d’une culture à l’autre, en restant au plus près de sa « signification ».

Télécharger le programme.

→ Source : ANHIMA.

Mondes anciens – nouveaux regards

Date / lieu : 8-10 juin 2017 / Paris, INHA (Galerie Colbert)

Depuis une trentaine d’années, la compréhension que nous, Modernes, avons des sociétés antiques a considérablement évolué. Appuyée sur une longue tradition d’érudition ancienne, la recherche menée dans le domaine de l’Antiquité, qui nécessite de nombreuses compétences techniques (épigraphie, archéologie, numismatique, philologie et édition des textes) – et d’abord la maîtrise des langues anciennes – s’est progressivement dotée de nouveaux outils d’analyse. Que ce soit par l’intermédiaire de concepts et méthodologies forgés par les sciences sociales (anthropologues, sociologues, philosophes, linguistes, politistes) ou par l’usage du numérique, ces outils autorisent de nouveaux questionnements et modifient radicalement les pratiques professionnelles des Antiquistes.

→ Source : ANIHMA.

Crédits image : affiche du colloque, voir le site des organisateurs.

Faux et usages de Faux

Date / lieu : 28 avril 2017 / Angers, Maison de la Recherche (salle Germaine Tillion)

Débusquer la forgerie demeure l’une des tâches principales incombant à l’historien du texte. Mémorables pour certaines, telle la dénonciation de la donation de Constantin par Lorenzo Valla, de nombreuses révélations en la matière ont marqué l’histoire de la critique documentaire et contribué à préciser l’épistémologie propre à la discipline. Ce travail réclame d’être toujours poursuivi, tant l’inventivité des faussaires est grande, les motivations diverses et la réalisation habile. Ainsi l’historien est-il invité à toujours entretenir une vigilance à l’égard des écrits qu’il entend exploiter.

Télécharger le programme.

→ Source : Université d’Angers.

Crédits image : affiche de la journée d’étude, voir le site des organisateurs.

Activités scientifiques autour de la Revue des Études Anciennes