Archives par mot-clé : base de données

Ressources : Archéologie en Aquitaine

Le site internet « Archéologie en Aquitaine » a été mis en place en 2011 dans le cadre du partenariat scientifique entre l’Institut Ausonius de l’Université Michel de Montaigne (Bordeaux 3) et le Service régional de l’Archéologie, de la Direction régionale des Affaires culturelles d’Aquitaine.

Véritable plateforme de collaboration scientifique pour les équipes de chercheurs travaillant sur la région Aquitaine, il proposera à terme une importante banque de données archéologiques à disposition de tous les membres d’Ausonius (notices scientifiques, données cartographiques, images, bibliographie…).

Il proposera également à un large public intéressé par le patrimoine archéologique de l’Aquitaine certaines ressources jusqu’ici non consultables en ligne.

Crédits image : SIG archéologique et historique de Bordeaux.

Ressources : base de données « Icar. Iconographie et archéologie de l’Italie préromaine »

Icar est une base de données qui rassemble les objets d’Italie préromaine (cultures étrusques, italiques et italiotes du VIIIe siècle avant J.-C. jusqu’à l’époque hellénistique) servant de support à une scène figurée.

En confrontant des images d’aires culturelles différentes, Icar recense une abondante documentation iconographique (descriptions, photographies, dessins, aquarelles) et bibliographique : elle s’adresse aux chercheurs et aux étudiants et a pour ambition de leur faciliter l’accès à des données dispersées. Icar réunit les informations relatives aux différentes scènes figurées en mettant l’accent sur le contexte archéologique, l’histoire des collections et celle des interprétations. Une présentation des objectifs et des enjeux de la base Icar peut être consultée sur cette page.

Continuer la lecture de Ressources : base de données « Icar. Iconographie et archéologie de l’Italie préromaine »

Recherches : compte-rendu de la journée « Collections muséales en ligne »

Date / Lieu : 15 avril 2016 / Madrid, Museo Arqueológico Nacional

Le 15 avril 2016 s’est tenue à Madrid une journée d’études sur le thème « Colecciones museísticas en línea. El ejemplo de la numismática / Collections muséales en ligne. L’exemple de la numismatique ». Cette manifestation, organisée par le Museo Arqueológico Nacional, la Casa de Velázquez, le Museu de Prehistòria de València et l’Universitat de València nourrissait une double ambition récapitulative et prospective. En partant de l’expérience de différentes institutions espagnoles et européennes impliquées dans des programmes de numérisation et de publication en ligne de leurs collections numismatiques, il s’agissait d’abord de définir collectivement les critères nécessaires au bon déroulement de ce type de projet. Le second objectif était d’en évoquer les perspectives patrimoniales et scientifiques aux échelles nationale et internationale. Cette journée d’étude a réuni environ 80 professionnels des musées et de la médiation culturelle, chercheurs et étudiants. Le programme, assez dense, comptait treize présentations en espagnol, en français et en anglais, réparties en trois sessions.

Continuer la lecture de Recherches : compte-rendu de la journée « Collections muséales en ligne »

Ressources : base de données « Amphores. Recueil de Timbres sur Amphores Romaines »

Le site « AMPHORES, Recueil de Timbres sur Amphores Romaines » est le fruit de nombreuses années de travail des membres de l’équipe RTAR du Centre Camille Jullian, CNRS – Université de Provence. Ce site met à la disposition de la communauté scientifique un outil documentaire et de recherche concernant les timbres sur amphores romaines.

Les droits des illustrations et textes des publications d’origine restent ceux de leurs auteurs, cités dans les notices épigraphiques de RTAR. Les relectures, interprétations et commentaires complémentaires sont ceux de l’équipe RTAR. Les notices ne mentionnent pas systématiquement les auteurs de ces relectures et/ou interprétations. La comparaison entre les publications d’origine et les notices permettra au lecteur de faire la part de ce qui revient à l’auteur et à celles de l’équipe RTAR.

Crédits image : image d’entrée du site internet AMPHORES, Recueil de Timbres sur Amphores Romaines.

Ressources : base de données « Corpus Moules »

CopCor (Corpus Moules)

consultable en tant qu’invité

Depuis 1979, Arthur Muller, seul puis avec son équipe lilloise, a élaboré un corpus de figurines de terre cuite (Muller 1996) original par son approche et dans lequel il a mis au point un vocabulaire et une méthode de recensement toute particulière aux figurines.

Fort de cette expérience, il s’est lancé dans la constitution d’un corpus de moules de terre cuite. En effet, les figurines en particulier, mais aussi les terres cuites architecturales, les reliefs, les vases plastiques, etc. sont des produits de masse, des productions en série. Pour que ces produits soient multipliés en quantité suffisante et à qualité égale, le coroplaste a donc eu recours à la technique du moulage avec l’utilisation d’un outil de production, le moule.

Cet outil de production ne nous est parvenu qu’en nombre infime par rapport à celui des figurines elles-mêmes : il n’en reste pas moins que ce nombre est suffisant pour justifier la mise en œuvre d’un corpus. Il s’agit de recenser et d’étudier suivant un certain nombre de critères codifiés tous les moules connus à ce jour et conservés dans les différents musées européens ainsi que ceux qui sont recueillis en fouille. Le bordereau constituant ce corpus doit pouvoir accueillir aussi bien les moules de figurines, de vases plastiques, de reliefs, de terres cuites architecturales, de bols à reliefs, de céramiques sigillées, etc. : bref tous les outils de production de toutes les catégories d’objets céramiques fabriqués en série.

Ce bordereau doit permettre également d’intégrer les objets tirés de ces moules lorsqu’il y en a de connus – situation relativement rare – : cela permettra d’établir au moins dans certains cas des filiations et donc des séries.

Certes de nombreux moules ont déjà été publiés de façon dispersée. Mais ils ont toujours été étudiés comme supports d’une image – donc du point de vue iconographique – et non comme objets techniques à part entière, c’est-à-dire résultant eux-mêmes d’un processus de fabrication et étant eux-mêmes outil de production. Ce qui justifie leur reprise dans un corpus.

Crédits image : 1) Creuset de type 1. 2) Creuset-moule de type 1, restitution. 3) Médaillon de phalère : a, moule≈et son moulage ; b, dessin inutile ; c, restitution. 4) Moules multiples : exemples théoriques de numérotation des empreintes. 5) Pendentif virtuel sans comparaison identifiée à ce jour, restitution. Dessins Cl. Touzel, cliché É. Rabeisen.