Archives par mot-clé : épigraphie

Pratiques du grec dans l’épigraphie de l’Occident (Contextes – Origines – Pratiques culturelles)

Date / lieu : 22-24 juin 2017 / Autun,  Evéché (Auditorium St-Rhétice)

XXIIe Rencontre franco-italienne sur l’épigraphie du monde romain :
rencontre organisée par François Chausson (Paris 1), Antony Hostein (EPHE), Yannick Labaune (Ville d’Autun) et Benoît Rossignol (Paris 1).

Télécharger le programme.

→ Source : Anhima.

Crédits image : affiche du colloque, voir le site des organisateurs.

La culture de l’écrit en Méditerranée occidentale à travers les pratiques épigraphiques (Gaule, Ibérie, Afrique du Nord)

Date / lieu : du 1er au 3 juin 2047 / Paris, Collège d’Espagne, Cité internationale de Paris et Sorbonne (amphi Michelet)

Colloque organisé par Michèle Coltelloni-Trannoy : michele.trannoy@paris-sorbonne.fr
Noemí Moncunill Martí : noemi.moncunill_marti@paris-sorbonne.fr
Inscription à l’adresse suivante :
satenik.simonin@paris-sorbonne.fr

Pour des raisons de sécurité, il est demandé aux personnes désirant assister à la matinée du 3 juin de s’inscrire auprès de Mme Simonin (nom, prénom et courriel) avant le 29 mai. Une invitation nominative leur sera envoyée par courriel : elles devront se présenter munies de cette invitation et d’une pièce d’identité. Les 1er et 2 juin, l’entrée au Collège d’Espagne est libre.

Télécharger le programme.

→ Source : Orient & Méditerranée, UMR 8167.

Crédits image : affiche du colloque, voir le site des organisateurs.

Appel à candidature : Epigraphie, économie et commerce dans le monde romain

Date / lieu : du 4 au 8 septembre 2017 / Montpellier

Date limite d’envoi : 31 mai 2017

Sous le patronage du comité des rencontres franco-italiennes sur l’épigraphie du monde romain, est organisé par le Labex ARCHIMEDE-Université de Montpellier, l’Université de Poitiers et l’École française de Rome, du 4 au 8 septembre 2017 le deuxième atelier de formation avancée en épigraphie. Cette initiative est partie du constat de la difficulté de dispenser des cours d’épigraphie de niveau confirmé dans les universités françaises et italiennes. En dehors de quelques lieux privilégiés, l’offre se limite à une initiation à cette discipline pourtant essentielle à notre connaissance de l’Antiquité, tant en histoire qu’en archéologie.

→ Source : École française de Rome.

Crédits image :

Comment s’écrit l’autre ?

Date / lieu : 28 février / Bordeaux, Ausonius

Deux personnes qui ne parlent pas la même langue se rencontrent. Lun écrit le nom de l’autre. Cette scène fugace nous semble intemporelle et banale ; seule la modeste trace écrite qui en résulte en garde la mémoire.

Cest pourtant grâce à elle que nous pouvons, parfois des siècles plus tard, revivre le moment exact de ce contact linguistique. Il arrive que le nom fugitivement capté soit le seul vestige de langues entièrement disparues. Mais, si cette rencontre est simple, son étude savère complexe. Pour certaines épigraphies dattestation fragmentaire, comprendre quil sagit dun nom propre, lisoler et le déchiffrer est en soi un premier travail. Il faut ensuite analyser la manière dont ce nom est traité dans la langue de réception, quelles ont été les adaptations nécessaires au système graphique choisi et surtout reconstituer le contexte dans lequel lobjet a été inscrit. À partir de ces quelques pièces,  l’image de fond dun puzzle culturel et linguistique des sociétés anciennes peut être recomposée.

Lobjet de cette journée détude sera de constituer, feuilleter et interroger lalbum dune dizaine de ces instantanés linguistiques autour de la Méditerranée antique.

Télécharger le programme.

Ressources : PETRAE Programme d’Enregistrement, Traitement et Reconnaissance Automatique en Epigraphie

La base PETRAE est un système d’enregistrement des inscriptions latines et grecques mis au point à l’Institut Ausonius, qui recueille les textes épigraphiques de différentes régions où travaillent ses chercheurs et leurs collaborateurs.

Chaque fiche présente le texte de l’inscription en version majuscule et minuscule, accompagné des métadonnées sur tous les aspects du monument : support, fragments, champs épigraphiques et éléments du texte (datations, paléographie, apparat critique, traduction, remarques).

Les fiches sont reliées aux index et à la bibliographie générale et présentent une documentation graphique importante. Les rubriques numériques et à mot clefs accompagnent d’autres à rédaction libre.

La base PETRAE réunit les inscriptions sous format P.E.T.R.A.E. (Exemple de fiche PETRAE) et comporte deux parties :

  • les inscriptions publiées : accessibles à tous. Elles ont fait l’objet d’une publication (livre ou article). Classées par leur lieu de découverte, ces inscriptions constituent actuellement 13 corpus.
  • les inscriptions en cours d’étude : accessibles uniquement aux personnes inscrites sur le site, c’est-à-dire aux épigraphistes et aux papyrologues. Elles ne sont pas encore publiées.

Chaque fiche présente donc des données récentes et validées par les chercheurs qui la signent (Équipe PETRAE).

Crédits image : logo du programme PETRA.