Archives par mot-clé : funéraire

Appel à communication « Des cadavres dans nos poubelles »

Date / lieu : 8-9 février 2018 / Marseille, Université de La Timone

Date limite d’envoi : 15 octobre 2017

Dans les contextes contemporains comme dans les contextes archéologiques, de nombreux restes humains sont mis au jour au sein de structures contenant des rejets détritiques (vaisselles brisées, déchets alimentaires, etc.). Ces dépôts ne témoignent sans doute pas que d’un simple abandon, ou d’une privation de sépulture. Ils sont souvent liés à une volonté délibérée de connoter négativement le corps mort –en tout ou en partie-, ou de l’assimiler à un déchet. Pour quelles raisons ? Où, quand et dans quels contextes, repère-t-on ces dépôts ? Le refus de funérailles semble dans certains cas doublé d’un outrage. Est-ce toujours et partout le cas ? Comment, par qui et pourquoi certains individus sont-ils délibérément jetés dans des dépotoirs ou les décharges ? Qui sont-ils ? L’interprétation de ces configurations – qu’elles soient issues de découvertes archéologiques ou judiciaires – est toujours difficile, ce qui a jusqu’à présent limité une perception plus globale de ce phénomène.

Télécharger l’appel à communication complet.

→ Source : Calenda.

Crédits image : affiche du colloque, voir le site des organisateurs.

Actualités : appel à communication pour séminaires « Manger, boire, parer, parfumer pour l’éternité Les offrandes biologiques pour les morts du Néolithique à l’époque moderne »

Date limite d’inscription : 12 décembre 2016

Date / lieu des séminaires

  • Premier séminaire, Université de Bretagne Sud (Lorient), 10 novembre 2016 : Substances aromatiques, cosmétiques et magico-médicinales pour les morts
  • Deuxième séminaire, Aix-Marseille Université, printemps 2017 : Le banquet funéraire et les offrandes alimentaires
  • Troisième séminaire, Université de la Rochelle, automne 2017 : Offrandes biologiques, gestuelle rituelle et espace funéraire

En archéologie, les rituels funéraires sont toujours complexes à appréhender, restituer et comprendre. L’abondance des témoignages matériels qu’ils peuvent parfois laisser est trompeuse, car ne correspondant qu’à un moment précis des funérailles, celui du dépôt dans la tombe du défunt et du matériel l’accompagnant. Les autres phases du rituel, de la préparation du corps à la commémoration, sont souvent mal documentées tandis que les nombreuses substances organiques n’ont que rarement survécu à l’épreuve du temps. Parmi celles-ci, les offrandes biologiques (végétales/florales, alimentaires, cosmétiques, aromatiques, médicinales et magico-thérapeutiques…) posent de nombreux problèmes d’identification et d’interprétation, dans le cadre des funérailles ou des commémorations.

Continuer la lecture de Actualités : appel à communication pour séminaires « Manger, boire, parer, parfumer pour l’éternité Les offrandes biologiques pour les morts du Néolithique à l’époque moderne »