Archives par mot-clé : musique

Histoire et archéologie des sons de l’Antiquité

Date / lieu : 9 mars 2017 / Poitiers, Université de Poitiers

Intégrée aux rituels royaux, lors des sacrifices, des processions ou simplement jouée au cours des banquets, la musique était omniprésente dans la vie des Anciens. Les sources abondent, donc, pour qui veut s’intéresser aux contextes d’usage des prestations musicales : textes littéraires, panneaux sculptés, peintures ou encore inscriptions enrichissent les questionnements. 

→ Source : HERMA.

Crédits image : fresque d’une villa de Boscoreale (40-30 avant J.-C.) représentant une femme jouant de la cithare.

Emission de radio Concordance des temps « Voyage en Italie : Être musicien dans la Rome antique »

Émission de radio de France Musique « Un air d’histoire », animée par Karine Le Bail et diffusée le 8 janvier 2017.

Qui étaient les musiciens engagés dans les cités romaines ? De quels statuts jouissaient-ils ? Comment se passait leur apprentissage ? L’empereur Néron, était-il un si piètre musicien ?

Avec l’intervention d’Alexandre Vincent, maître de conférences en histoire romaine à l’Université de Poitiers.

Pour écouter l’émission.

Pour rebondir :

Un article : « La musique de la Rome antique dans le péplum hollywoodien (1951-1963) », M.E.F.R.A., 127-1, 2015.

Crédits image : mosaïque représentant un trio de musiciens jouant « aulos », « cymbala » et « tympanum, Pompéi, © Sailko.

Actualités : journée d’étude « Les voies de l’efficacité sonore : chants, musiques et action rituelle »

Date / lieu : 20 Mai 2016 / Toulouse, université de Toulouse

Au début du Ve s. avant notre ère, le poète Pindare, qui célèbre la victoire des vainqueurs lors des concours organisés dans les grands sanctuaires grecs, se vante d’être parvenu à « accorder convenablement la lyre à la voix bigarrée, le son des flûtes et le frappé des vers ». Cette réussite harmonieuse, mise au service de l’athlète, vise à procurer du plaisir aux dieux, lors d’une performance qui s’inscrit dans un cadre ritualisé.