Archives par mot-clé : norme

Le végétarisme dans l’Antiquité grecque. Entretien avec Alexandra Kovacs

Spécialiste des questions sur l’alimentation aux époques anciennes, Alexandra Kovacs a récemment soutenu une thèse à l’Université de Franche-Comté sur la question du végétarisme.

Reainfo : Vous avez soutenu votre thèse sur le végétarisme en janvier dernier. Sur quoi portent vos recherches ?

Alexandra Kovacs : Il s’agit d’aborder la question de l’intégration civique à travers le végétarisme, autrement dit l’abstinence de viande et le rejet du sacrifice sanglant. L’historiographie envisage la consommation de viande dans un cadre uniquement religieux, à travers le sacrifice sanglant de type alimentaire. Ce sacrifice comprend deux temps : la mise à mort d’un animal et la consommation des chairs lors d’un banquet qui réunit les citoyens et qui sont tenus d’y participer. Le sacrifice, ainsi que la consommation de viande, fédèrent les citoyens et s’imposent comme la norme civico-religieuse. De fait, ceux qui refusent de participer au sacrifice et de consommer de la viande ont été qualifiés de marginaux par les historiens. Mon travail a pour but de revenir sur cette approche et de la nuancer en m’interrogeant sur la place de ces citoyens « végétariens » dans la cité. Pour cela, mon étude porte sur une large période allant du VIe siècle avant J.-C. au Ve siècle après J.-C.

Continuer la lecture de Le végétarisme dans l’Antiquité grecque. Entretien avec Alexandra Kovacs

Actualités : journée d’étude « Normes et institutions de l’hospitalité dans l’Antiquité méditerranéenne : regards sur l’Antiquité tardive »

Date / lieu : 27-28 juin 2016 / Rome, École française de Rome

Après une première rencontre consacrée aux questions de lexique (ENS de Lyon, 24-25 mars 2016), le deuxième atelier de recherches du projet HospitAm est dédié à la question des normes et des institutions de l’hospitalité autour de la Méditerranée antique, qui nous invite à explorer les liens entre hospitalité et droit naturel, religieux, public ou privé. En Orient comme en Occident, l’Antiquité tardive se révèle une période clé dans cette perspective, entre institutionnalisation d’une culture dite chrétienne de l’hospitalité, persistance de traditions aristocratiques de réception, restructuration de réseaux publics d’accueil et vastes entreprises de codification du droit civil et religieux.

Télécharger le programme.

Pour rebondir :

Un carnet de recherches :  hospitam.hypotheses.org

Crédits image : Ostie, Museo delle Navi. Cliché de l’Institut archéologique allemand.