Archives par mot-clé : Palmyre

Exposition virtuelle « L’héritage de Palmyre »

Au XXIe siècle, la guerre en Syrie a irrévocablement chanté la ville ancienne caravanière de Palmyre, célèbre comme lieu de rencontre des civilisations depuis son apogée au cours du milieu du IIe siècle. Les Romains et les Parthes connaissaient Palmyre comme une riche métropole, un centre de la culture et le commerce à la frontière leurs empires. Les ruines de Palmyre s’étendent sur trois kilomètres à travers le désert de Tadmurean et se tiennent comme porteur de sens qui marquent leur place dans l’histoire. Pendant des siècles, les artistes itinérants et les explorateurs ont documenté le site dans les anciens états de conservation.

→ Source : The Getty Research Institute.

Crédits image : rue à colonnade avec le temps de Bel à l’arrière-plan, photographie de Georges Malbeste et Robert Daudet après Louis-François Cassas. Gravure. Plaque marquée : 43 x 93 cm. Extrait Voyage pittoresque de la Syrie, de la Phoénicie, de la Palestine, et de la Basse Egypte (Paris, ca. 1799), vol. 1, pl. 58. © The Getty Research Institute, 840011.

Actualités : exposition « Sites éternels. De Bâmiyân à Palmyre »

Date / lieu : du 14 décembre 2016 au 9 janvier 2017 / Paris, Grand Palais

L’exposition gratuite Sites Eternels a pour ambition de sensibiliser le grand public à la notion de patrimoine en danger par l’évocation de sites emblématiques. Alors que le contexte géopolitique au Moyen-Orient ne connaît pas d’apaisement, ces trésors du patrimoine mondial témoignent de notre humanité. Cette exposition gratuite vous permettra de découvrir ou redécouvrir les splendeurs de quatre grands sites archéologiques actuellement situés en zones de conflit. Répartis principalement sur un territoire qui correspond aujourd’hui à la Syrie et à l’Irak, ces sites n’ont pas seulement subi les « dommages collatéraux » de la guerre, certains ont été attaqués pour ce qu’ils sont, pour l’héritage qu’ils offrent à l’humanité d’aujourd’hui :

Actualités : exposition « Retour de destruction. Ebla. Nimrud. Palmyre »

Date / lieu : du 7 octobre 2016 au 11 décembre 2017 / Rome, Colisée

Rinascere dalla distruzioni. Ebla, Nimrud, Palmyra

Retour de destruction. Ebla. Nimroud. Palmyre

Le taureau  de  Nimrud avec la tête d’apparence humaine n’existe plus. Pulvérisé. Du plafond du temple de Bel à Palmyre restent des fragments. La salle des archives du Palais d’Etat de Ebla, qui abritait 17 000 tablettes cunéiformes, est dans un état grave de négligence.

Avec un travail remarquable de reconstruction à l’échelle 1:1 réalisé en Italie, les trois monuments reprennent vie au Colisée, du 7 octobre à 11 décembre 2016, dans l’exposition « Rinascere dalle distruzioni. Ebla, Nimrud, Palmira. Ebla, Nimrud, Palmyra« .

Actualités : exposition « Archives des sables. De Palmyre à Carthage »

Date / lieu : du 9 juillet 2016 au 8 janvier 2017 / Neuchâtel, Laténium

Antoine Poidebard, explorateur et pionnier de l’archéologie aérienne

En collaboration avec la Bibliothèque orientale de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, le Laténium suit les traces du père Antoine Poidebard, missionnaire, explorateur, géographe, inventeur, aviateur et photographe passionné d’archéologie, pour ressusciter une époque pionnière de prospections archéologiques au Levant des années 1920 et 1930, lorsque la Syrie et le Liban étaient gouvernés par la France, sous mandat de la Société des Nations.

Cette exposition de photographies réunit une soixantaine de tirages originaux d’une qualité exceptionnelle, ainsi que des documents scientifiques inédits illustrant les développements techniques de la détection aérienne en archéologie. Elle est complétée par un grand nombre de reproductions, sous la forme d’une sorte de reportage ethnographique montrant le visage humain de la diversité culturelle, à l’époque de l’effondrement de l’ancien Empire ottoman.

Pour en savoir plus…

Crédits image : © Bibliothèque orientale, Beyrouth.