Archives par mot-clé : Syrie

Patrimoines et conflits armés en Méditerranée

Date / lieu : 24 mai 2017 / Madrid, Casa de Velázquez, Institut français de Madrid

Les dégradations violentes, causées par les récents conflits armés qui ont touché certains éléments culturels en Méditerranée, au Proche et au Moyen-Orient, soulignent la vulnérabilité des monuments, des objets archéologiques, des archives ou des cultures que les États ou les organisations intergouvernementales protègent au nom du patrimoine culturel, considéré parfois par l’UNESCO comme appartenant à l’humanité.

Ces atteintes démontrent également que la définition du terme « patrimoine » n’est pas la même suivant les sociétés contemporaines et que les critères, révélateurs d’enjeux moraux ou politiques, qui président à la conservation ou non d’un bien culturel ne sont pas nécessairement partagés.

→ Source : Casa de Velázquez.

Actualités : exposition « Sites éternels. De Bâmiyân à Palmyre »

Date / lieu : du 14 décembre 2016 au 9 janvier 2017 / Paris, Grand Palais

L’exposition gratuite Sites Eternels a pour ambition de sensibiliser le grand public à la notion de patrimoine en danger par l’évocation de sites emblématiques. Alors que le contexte géopolitique au Moyen-Orient ne connaît pas d’apaisement, ces trésors du patrimoine mondial témoignent de notre humanité. Cette exposition gratuite vous permettra de découvrir ou redécouvrir les splendeurs de quatre grands sites archéologiques actuellement situés en zones de conflit. Répartis principalement sur un territoire qui correspond aujourd’hui à la Syrie et à l’Irak, ces sites n’ont pas seulement subi les « dommages collatéraux » de la guerre, certains ont été attaqués pour ce qu’ils sont, pour l’héritage qu’ils offrent à l’humanité d’aujourd’hui :

Actualités : exposition « Retour de destruction. Ebla. Nimrud. Palmyre »

Date / lieu : du 7 octobre 2016 au 11 décembre 2017 / Rome, Colisée

Rinascere dalla distruzioni. Ebla, Nimrud, Palmyra

Retour de destruction. Ebla. Nimroud. Palmyre

Le taureau  de  Nimrud avec la tête d’apparence humaine n’existe plus. Pulvérisé. Du plafond du temple de Bel à Palmyre restent des fragments. La salle des archives du Palais d’Etat de Ebla, qui abritait 17 000 tablettes cunéiformes, est dans un état grave de négligence.

Avec un travail remarquable de reconstruction à l’échelle 1:1 réalisé en Italie, les trois monuments reprennent vie au Colisée, du 7 octobre à 11 décembre 2016, dans l’exposition « Rinascere dalle distruzioni. Ebla, Nimrud, Palmira. Ebla, Nimrud, Palmyra« .