Tous les articles par admin

Actualités : journée d’agrégation « Sur le livre X de l’Institution oratoire de Quintilien »

Date / lieu : vendredi 29 avril 2016 / Lyon, ENS de Lyon

Le livre X de l’Institution oratoire de Quintilien est entré cette année au programme des agrégations de grammaire et de lettres classiques. Quintilien nous a transmis le plus vaste manuel de rhétorique qui ait survécu de l’Antiquité. Son traité balaie en effet tous les aspects techniques de la rhétorique d’une manière complète et systématique, ainsi que des questions connexes d’ordre moral, social ou éducatif.

Si les deux premiers livres s’intéressent à la formation du futur orateur et proposent un programme scolaire progressif et complet à destination des jeunes Romains de son époque, le livre X traite de la formation de l’orateur adulte. Quintilien y propose des exercices de lecture, d’écriture et de parole qui permettront à l’orateur déjà formé de perfectionner son style (elocutio). Il aborde des questions aussi variées que le programme de lecture destiné à l’orateur, la question de l’imitation, les exercices d’écriture et de parole ou le sommet de l’art oratoire que représente l’improvisation.

C’est autour de ces questions et des enjeux rhétoriques, littéraires, historiques et philosophiques du livre X que nous réfléchirons au cours de cette journée grâce à six intervenants. Cette journée est plus particulièrement destinée aux candidats à l’agrégation de grammaire et à l’agrégation externe de lettres classiques, mais elle s’adresse à tous les chercheurs en lettres et sciences humaines qui ont un intérêt pour la rhétorique antique et à tous les curieux qui désirent en savoir plus sur Quintilien, sur l’art oratoire et sur sa théorie et sa pratique dans l’Antiquité.

Télécharger le programme.

Crédits image : Vincenzo Foppa, Le jeune Cicéron en train de lire, 1464 (Wallace Collection, Londres).

Ressources : base de données bibliographiques sur la coroplathie antique

Coroplathie Bibliographie (BBCA – Données bibliographiques sur la Coroplathie Antique)

consultable en tant qu’invité

Parallèlement à ses travaux sur les terres cuites votives des sanctuaires de Thasos (Grèce) et de l’Artémision de Dyrrhachion (Albanie), l’équipe lilloise s’est investie depuis 2001 dans un projet de base de données bibliographiques sur la coroplathie antique, mis en place par Arthur Muller et piloté par Stéphanie Huysecom-Haxhi avec la collaboration de Jacky Kozlowski et Christine Aubry. L’ambition initiale était simplement de proposer, en répertoriant les titres parus entre 1985 et 2005, la suite du bulletin bibliographique publié par Simone Besques et ses collaboratrices (« Cinquante ans de découvertes et de travaux sur les figurines de terre cuite grecques et romaines », Revue Archéologique, 1985 p. 77-114). Mais très vite, au fil des dépouillements en bibliothèques, il a été décidé de prendre en considération l’ensemble des références bibliographiques depuis à peu près le milieu du XIXe siècle, de manière à constituer un outil documentaire unique destiné à l’ensemble des chercheurs en coroplathie.

Crédits image : type d’éphèbe à la lyre (type F 448) : douze exemplaires identiques, de même génération et peut-être du même moule. © G. Sakar, St. Huysecom-Haxhi.

Actualités : exposition « Gaulois du Nord, Gaulois du Sud, une expo renversante »

Date / lieu : du 16 avril au 13 novembre 2016 / Site du Pont-du-Gard

Qui étaient réellement les Gaulois ?

À travers les représentations au fil de l’histoire et les connaissances scientifiques actuelles élaborées à partir de l’archéologie, cette exposition permet au visiteur de se forger une idée. S’organisant autour de plusieurs thématiques, elle lui permet de découvrir différents aspects de ce peuple mythique : organisation de leur société, culture et mode de vie, et de l’archéologie : observation, étude et analyse des restes exhumés lors des fouilles. Une exposition produite par le Pont du Gard présentera l’originalité de la civilisation qui s’est développée en Gaule du Sud en abordant plusieurs thèmes et présentera des objets d’une grande valeur scientifique prêtés par les musées de la région. Pour les familles et les enfants, elle constitue une première initiation à l’archéologie. Ils pourront découvrir un nouveau visage de ce peuple si « renversant » et qui n’a pas fini de nous surprendre. Tout au long de l’année un programme d’animations et d’ateliers autour du thème sera proposé pour le jeune public et le public adulte.

Cette exposition, qui allie histoire et recherche archéologique de façon ludique et pédagogique, est coproduite par l’Inrap et  Universcience, en partenariat avec le Ministère de la Culture et de la Communication.

Pour en savoir plus…

Crédits image : affiche de l’exposition, site internet des organisateurs.

Actualités : séminaire « Actualité de la recherche archéologique »

Date / lieu : 27 avril 2016 / Poitiers, Université de Poitiers

Le prochain séminaire « Actualité de la recherche archéologique », organisée par Nadine Dieudonné-Glad, aura lieu le 27 avril 2016. L’entrée est libre et ouverte à tous.

Programme

10h V. Brunet-Gaston : La façade monumentale du IIe siècle du site de Pont-Sainte-Maxence (Oise)

11h15 P.-Y. Laffont : D’Orderic Vital à la fouille… Le camp de Beugy à Sainte-Suzanne (Mayenne) est-il une fortification du siège de Guillaume le Conquérant ?

14h M. Pithon : Archéologie dans la Cité d’Angers et fouilles au Bout-du-Monde

15h15 P. Bouvart : Nanteuil-en-Vallée (Charente), du projet à la publication : 7 années de fouilles archéologiques programmées

Programme à télécharger.

Crédits image : affiche de l’évènement, site internet des organisateurs.

Actualités : journées d’étude « Les Phéniciens, les Puniques et les autres échanges et identités entre le monde phénico-punique et les différents peuples de l’Orient ancien et du pourtour méditerranéen »

Date / lieu : 13 et 14 mai / Paris, Maison de la Recherche (rue Serpente).

Lors de ces journées d’étude, nous nous proposons d’étudier, sur la période du premier millénaire avant J.-C., les peuples méditerranéens qui ont pratiqué diverses formes d’échanges : échange de matières premières, d’objets manufacturés ou d’idées. Les possibilités de communication et de mobilité de ces peuples ont permis la création de zones de contacts et un dialogue transculturel qui a existé en dépit des conflits politiques. A certaines périodes, les données historiques et archéologiques témoignent d’un phénomène d’extension et d’intensification de ces contacts. Il est donc nécessaire de rompre aujourd’hui avec l’idée d’opposition entre les cultures, car l’hybridité des contacts oblige à renoncer à la primauté de l’ethnicité et à considérer l’espace méditerranéen comme une « zone de contact », un Middle Ground. Nous préférerons appuyer notre réflexion sur des concepts comme « identité », « culture », « stratégies de distinction » et inscrire cette étude dans l’histoire culturelle.

Continuer la lecture de Actualités : journées d’étude « Les Phéniciens, les Puniques et les autres échanges et identités entre le monde phénico-punique et les différents peuples de l’Orient ancien et du pourtour méditerranéen »