Archives de catégorie : appel à communication

Traduire les textes anciens : l’exercice de l’écart

Date / lieu : 13 mai 2017 / Paris, INHA (Salle Fabri de Pereisc)

Traduire les textes latins et grecs est aujourd’hui d’une part une pratique éditoriale analogue à la traduction des langues modernes, d’autre part un exercice scolaire et universitaire. La réflexion sur la traduction est l’affaire des littéraires, des linguistes et accessoirement des philosophes. L’enjeu est de faire passer un énoncé, pour sa forme et son sens, d’une langue à l’autre et, dans une perspective anthropologique, d’une culture à l’autre, en restant au plus près de sa « signification ».

Télécharger le programme.

→ Source : ANHIMA.

Privation de sépulture et dépôts humains non sépulcraux dans la Méditerranée antique

Date / lieu : 13 novembre 2017 / Rome, École française de Rome

Date limite d’inscription : 5 juin 2017

La majorité des dépôts de restes humains découverts en contexte archéologique correspondent à des sépultures, c’est-à-dire qu’ils manifestent un ensemble de gestes funéraires accomplis par un ou plusieurs individus avec une intention positive à l’égard du défunt. Tous les morts ne faisaient cependant pas l’objet d’un traitement funéraire dans la Méditerranée antique : si la privation de sépulture comme châtiment ultime est le cas le plus souvent évoqué de devenir non sépulcral d’un cadavre, il pouvait également arriver que les cadavres soient perdus ou inaccessibles (noyade, chute, mort au combat, etc.) et ne puissent être récupérés, interdisant l’accomplissement de gestes funéraires autour du corps (morts sans sépultures) – mais suscitant parfois la construction de cénotaphes (sépultures sans mort).

→ Source : École française de Rome.

Appel à poster « Le Maghreb antique : enjeux identitaires et patrimoniaux contemporains »

Date / lieu : 3-4 novembre 2017 / Toulouse, Université Jean Jaurès

Date limite d’envoi : 10 juillet 2017

Dans le cadre du colloque international Le Maghreb antique : enjeux identitaires et patrimoniaux contemporains, les organisateurs souhaitent préparer des ouvertures plus largement méditerranéennes en proposant une session poster consacrée au Proche-Orient. L’étude du riche patrimoine antique de cette région dans son rapport aux constructions identitaires nationales et arabo-musulmanes contemporaines promet des comparaisons particulièrement intéressantes avec le domaine maghrébin.

→ Source : Calenda.

Appel à communication “Il n’est guère de matière si vaste que celle des monuments de l’Antiquité”. Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières : perspectives croisées

Date / lieu : 6 octobre 2017 / Louvain-la-Neuve, Université catholique de Louvain

Date limite d’envoi : 15 mai 2017

La journée d’étude « “Il n’est guère de matière si vaste que celle des monuments de l’Antiquité”. Étude et réception de l’Antiquité romaine au siècle des Lumières : perspectives croisées » se tiendra à Louvain-la-Neuve (Université catholique de Louvain), le vendredi 6 octobre 2017.

→ Source : Compitum.

Appel à communication « Une monnaie pour le mort, des monnaies pour les vivants. L’obole à Charon : la fin d’un mythe ? »

Date Lieu : 23-24 novembre 2017 / Athènes, École belge d’Athènes/Institut hollandais d’Athènes

Date limite d’envoi : 30 avril 2017

Grâce au développement de nouvelles méthodes d’investigation, le domaine de l’archéologie funéraire s’est particulièrement illustré ces dernières années. La finesse des fouilles, la précision de l’archivage des données contextuelles et la multiplication des études pluridisciplinaires ont abouti à la mise en place d’une véritable «archéologie du rituel ». Loin du simple ramassage de mobilier auquel fut longtemps limitée la fouille de sépultures, la discipline prend désormais en compte deux données essentielles : l’anthropologie biologique et l’étude des phénomènes taphonomiques. Les objets déposés dans les tombes sont dès lors considérés comme des éléments constituant le dispositif au cœur duquel se place le défunt : en d’autres termes, ils sont à même de nous renseigner sur les gestes funéraires. 

→ Source : Compitum.