Archives de catégorie : Colloques/journées d’étude

Atelier thématique – La lex Hadriana de rudibus agris et les domaines impériaux de la vallée du Bagradas

Date. Lundi 15 et mardi 16 Octobre 2018

Lieu. Salle des thèses – Maison de la recherche (Université Bordeaux Montaigne)

Le projet PATRIMONIVM ERC-StG 716375 envisage la mise en place d’une grande base documentaire en ligne regroupant toutes les sources épigraphiques et papyrologiques pertinentes et les témoignages littéraires ; les données documentaires seront géolocalisées et mises en relation avec d’autres tableaux consacrés respectivement aux personnes liées aux propriétés (administrateurs, paysans etc.), à la géographie historique des régions patrimoniales et aux références bibliographiques. Ce cadre sera complété par un aperçu des sources archéologiques pertinentes pour chaque région. La base de données mettra en œuvre de nombreux standards XML, notamment EpiDoc pour la visualisation des textes et Snap pour le traitement des données prosopographiques, afin de garantir un excellent niveau d’interopérabilité avec d’autres bases de données numériques.

Source. Ausonius

La structure de l’ « Etat épirote » jusqu’en 232 av. J.-C

Date. Jeudi 18 octobre 2018 de 18h00 à 20h00

Lieu. Maison de l’archéologie – Salle Pierre Paris – Université Bordeaux Montaigne – Pessac

Jusqu’à une date récente, la communis opinio était que l’Épire hellénistique faisait partie du groupe des États fédéraux grecs. Cependant, il y a quelques années, dans son livre The Inscriptions of Dodona and a New History of Molossia (Stuttgart 2013), Elizabeth Meyer a démontré que ce n’était pas le cas. En prenant cette publication comme point de départ, on tentera de proposer une nouvelle représentation de l’organisation de l’Épire sous les rois.

Source. Ausonius

 

Conférence – Pudehupa : la reine hittite qui osa tenir tête à Ramsès II

Date. Jeudi 11 Octobre 2019 de 18h00 à 19h00

Lieu. MISHA – salle Afrique (Université de Strasbourg)

Pour clôturer le cycle de conférences sur les femmes au proche orient ancien, l’Association Strasbourgeoise pour le Proche-Orient ancien a le plaisir de vous annoncer la prochaine rencontre qui aura lieu en présence de Madame Isabelle Klock-Fontanille, hittitologue et professeure à l’Université de Limoges nous parlera de « puduhepa » la reine hittite,  lors d’une intervention intitulée :

« Puduhepa : la reine hittite qui osa tenir tête à Ramsès II »

Un repas de partage sera également organisé en compagnie du conférencier pour ceux qui le souhaitent.

Source. Archimède

Les épaves romaines de Courbiac : fouilles archéologiques subaquatiques dans le fleuve Charente

Date. Jeudi 11 octobre 2018 de 18h00 à 20h00

Lieu. Maison de l’archéologie- Salle Pierre Paris – Université Bordeaux Montaigne – Pessac


Découvertes en 2008 dans le fleuve Charente, sur les communes de Saintes et Fontcouverte (Charente-Maritime, 17), lors d’une prospection-inventaire subaquatique sous la direction de Vincent Lebaron (ArepMaref), les deux épaves reposent à une profondeur moyenne de 7,50 m. Elles sont distantes de 100 m l’une de l’autre et nommées Ep1 Courbiac et Ep2 Courbiac (pour épave n°1 de Courbiac et épave n°2 de Courbiac). Ces deux épaves ont été datées au carbone 14: Ep1: 230 AD – 390 AD et Ep2: 250 AD – 400 AD. Les méthodes de fouille et de recherche en archéologie subaquatique seront présentées, ainsi que les résultats des 4 dernières campagnes sur ce site.

Source. Ausonius

Conférence. Pourquoi un nouveau livre sur Rome ?

Date. Mercredi 10 octobre 2018/ 20h00-22h00

Lieu. Palais Universitaire – Salle 19 (9 place de l’Université – 67 000 Strasbourg 

Conférence de Monsieur Alexandre Grandazzi – Professeur à Sorbonne Universités

Alexandre Grandazzi est un spécialiste, de renommée internationale, des origines de la Rome antique et en particulier de l’interprétation des vestiges du VIIIe siècle av. J.-C. Dans la conférence qu’il fera à Strasbourg, il parlera des objectifs de son livre Urbs, paru aux Éditions Perrin en juin 2018. Cet ouvrage est salué par la critique d’abord parce que le topographe éminent qu’est A. Grandazzi y rend compréhensible pour un large public l’acquis des fouilles le plus souvent complexes menées intensément sur le site de la Ville depuis un siècle et demi. Ensuite parce qu’il raconte, d’une manière nouvelle, l’histoire de Rome jusqu’à Auguste par ses monuments et par l’évolution de son espace au sol.

Source. Université de Strasbourg