Archives de catégorie : Conférences vidéos/podcast

Du bon usage des manuels scolaires pour étudier la réception de l’Antiquité

Le carnet de recherche de la Revue des Études Anciennes a invité Aurélie Rodes, docteure en histoire, professeure au collège Michelet à Toulouse et formatrice, pour une conférence lundi 26 février 2018 à 18h (salle Jean Borde de la Maison des Sciences de l’Homme (MSHA).

Pour étudier la façon dont l’histoire romaine a été enseignée au collège, en France, entre 1880 et nos jours, les manuels scolaires sont des sources relativement faciles d’accès. L’inventaire de l’iconographie utilisée, des documents antiques et pédagogiques choisis par les auteurs de manuels, leurs partis-pris exprimés dans les textes et les préfaces sont des témoins de la réception de l’histoire romaine pendant plus d’un siècle. Mais les leçons d’histoire romaine, telles qu’elles ont été prescrites dans les programmes officiels et traduites dans les manuels scolaires, ne donnent qu’une vision partielle de ce qui a réellement été enseigné. Les cahiers d’élèves, plus rarement utilisés par les chercheurs, sont également utiles pour envisager comment la guerre des Gaules, en particulier, a été présentée aux élèves de l’enseignement secondaire.

Les leçons d’histoire ancienne doivent être observées au regard de l’histoire politique de la France d’une part et des liens avec la recherche universitaire d’autre part, notamment à travers le rôle qu’ont pu jouer quelques antiquisants comme Victor Duruy, Jules Toutain, Jérôme Carcopino ou encore Joël Le Gall.

Public Spending in Democratic Athens: 200 Years after August Böckh

La Revue des Études Anciennes invite David Pritchard (chercheur- Institut d’études avancées de Strasbourg) pour une conférence en anglais, mercredi 21 mars 2018 à 18h (salle des thèses de la Maison de la recherche – Université Bordeaux Montaigne).

Cette conférence présente le calcul des dépenses publiques de l’Athènes antique. Les festivals, la politique et la guerre constituaient l’essentiel des activités publiques de cette démocratie directe, et le débat fait rage au sujet des sommes exactes qui y étaient engagées. Les historiens ne parviennent pas à s’accorder sur le poste budgétaire principal voté par le dēmos (« peuple ») : les festivals ou la guerre ? Ils s’interrogent sur la manière dont les Athéniens classiques finançaient leur démocratie, un débat qui remonte au premier ouvrage sur les finances publiques d’Athènes.

Continuer la lecture de Public Spending in Democratic Athens: 200 Years after August Böckh

Les hommes, la terre et la dette en Grèce. Discussion autour du livre de Julien Zurbach

À l’invitation de la Revue des Études Anciennes, Julien Zurbach échangera avec différents participants sur le thème de la question foncière en Grèce ancienne, sujet central de son livre paru en 2017, Ausonius Éditions : Les hommes, la terre  et la dette en Grèce c. 1400 – c. 500 a.C.

Le livre

La question foncière attendait depuis longtemps d’être remise au cœur de l’histoire grecque des premiers temps, de l’apogée des palais mycéniens à la formation des cités-États. Ce livre présente une analyse des systèmes fonciers reposant sur un large inventaire des sources disponibles, des textes mycéniens aux traditions sur la Grèce archaïque et à l’archéologie rurale. Il vise à montrer l’importance de la période des palais mycéniens dans l’histoire économique et sociale de la Grèce, au-delà des débats schématiques entre partisans de la continuité ou de la rupture. Il aboutit à une relecture d’ensemble de l’histoire économique et sociale de ces siècles, portant aussi bien sur le système foncier que les échanges, les formes monétaires, la dette, le prélèvement. Les développements économiques doivent être placés au cœur du processus de formation des cités-États. Cela aboutit à replacer les cités grecques dans le vaste contexte méditerranéen, bien au-delà de toute idée de miracle ou d’exception grecque.

Zurbach (J.), Les hommes, la terre et la dette en Grèce. c. 1400 – c. 500 a.C. – Bordeaux : Ausonius Éditions, 2017. – 2 vol. : 895 p. – ISBN 978.2.3561.3179.9.

Continuer la lecture de Les hommes, la terre et la dette en Grèce. Discussion autour du livre de Julien Zurbach

Du bon usage des manuels scolaires pour étudier la réception de l’Antiquité

Le carnet de recherche de la Revue des Études Anciennes invite Aurélie Rodes, docteure en histoire, professeure au collège Michelet à Toulouse et formatrice, pour une conférence lundi 26 février 2018 à 18h (salle Jean Borde de la Maison des Sciences de l’Homme (MSHA).

Pour étudier la façon dont l’histoire romaine a été enseignée au collège, en France, entre 1880 et nos jours, les manuels scolaires sont des sources relativement faciles d’accès. L’inventaire de l’iconographie utilisée, des documents antiques et pédagogiques choisis par les auteurs de manuels, leurs partis-pris exprimés dans les textes et les préfaces sont des témoins de la réception de l’histoire romaine pendant plus d’un siècle. Mais les leçons d’histoire romaine, telles qu’elles ont été prescrites dans les programmes officiels et traduites dans les manuels scolaires, ne donnent qu’une vision partielle de ce qui a réellement été enseigné. Les cahiers d’élèves, plus rarement utilisés par les chercheurs, sont également utiles pour envisager comment la guerre des Gaules, en particulier, a été présentée aux élèves de l’enseignement secondaire.

Les leçons d’histoire ancienne doivent être observées au regard de l’histoire politique de la France d’une part et des liens avec la recherche universitaire d’autre part, notamment à travers le rôle qu’ont pu jouer quelques antiquisants comme Victor Duruy, Jules Toutain, Jérôme Carcopino ou encore Joël Le Gall.

Podcast – Entretien avec Pierre Judet de La Combe

Judet de La Combe (P.), « Homère » aux Éditions Gallimard.

Podcast de l’entretien entre l’auteur et Christophe Pébarthe, maître de conférence en histoire grecque à l’Université Bordeaux Montaigne :

La vie du poète du VIIIe siècle est retracée à partir des récits des Anciens qui ont raconté sa naissance, son apprentissage, sa cécité ou encore sa mort. Le mythe qui s’est construit autour d’Homère, dont on ne sait s’il a été un individu historique ou s’il est une construction, est analysé comme la conséquence du bouleversement qu’ont suscité les poèmes homériques.

Crédits image : © Mollat.