Archives de catégorie : Ressources

Ressources : base de données « FABVLVS »

FABVLVS est un ensemble logiciel, composé d’un site Web et d’une base de données, dédié aux enduits muraux du monde gréco-romain (IIIe s. av. J.-C. – VIIe s. ap. J.-C.). ©FABVLVS est le premier outil incluant les différents aspects du décor pariétal antique en tant que composante architecturale. Chaque décor, stuc ou peinture, est identifié par son support architectural (façade, paroi, plafond, voûte…). Un décor dispersé entre plusieurs lieux de conservation (in situ, musée, dépôt) retrouve ainsi son intégrité d’origine.

Les enduits muraux, largement fragmentaire, souvent dispersés entre plusieurs lieux de conservation (musée, dépôts), se retrouvent privés de leur support et du contexte archéologique qui leur donne sens. Les vestiges restés in situ sont souvent peu accessibles et exposés en outre à une destruction rapide. Un enregistrement exhaustif qui rende compte de tous les aspects (technique, iconographie, état de conservation…) et restitue à ces enduits, y compris ceux perdus et détruits, leur unité originelle est donc nécessaire.

Crédits image : extrait de la base de données, site internet de l’ENS.

Ressources : bases de données des inscriptions grecques

Lexicon of Greek Personal Names (LGPN) : à utiliser pour une recherche portant sur des anthroponymes (très utile pour la prosopographie)

CLAROS : en rentrant la référence d’une inscription, on obtient ses correspondances (autres éditions)

Thesaurus Linguae Graecae (TLG) : à utiliser avec le logiciel Diogenes, libre de droit

Banque de Données du Greek Epigraphy Project du Packard Humanities Institute (PHI, ou PackHum) : texte grec, sans traduction. En cliquant sur le texte grec, on peut choisir d’enlever les restitutions.

Inscriptiones Graecae: site sur les IG développé par la Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften

Inscriptions of Aphrodisias  : version électronique des inscriptions d’Aphrodisias

Crédits image : inscription du théâtre gréco-romain de Patara (Turquie). Jacqueline Poggi. 88x31

Ressources : bases de données des inscriptions latines

Corpus Inscritionum Latinarum

Capture d’écran 2016-03-09 à 09.25.27Base de données des inscriptions du Corpus Inscriptionum Latinarum (CIL).

La recherche d’une inscription se fait à partir de la référence de celle-ci au Corpus (numéro du volume suivi du numéro de l’inscription / exemple : VIII 21881), du lieu de découverte (ancien ou moderne) ou de la province d’origine.

La fiche recense le lieu de découverte et la bibliographie qui traite de cette inscription.

Epigraphische Datenbank Heidelberg (EDH)

Capture d’écran 2016-03-09 à 09.37.42Base de données, avec un moteur de recherches simple ou complexe qui propose  plusieurs entrées possibles : numéro de référence dans la base (numéro HD), province, pays actuel, lieu de découverte antique, lieu moderne, numéro de l’inscription, datation proposée.

La fiche propose une réédition de l’inscription, qui impose de citer l’inscription par la référence propre à la base.

Epigraphik-Datenbank Clauss / Slaby EDCS

Capture d’écran 2016-03-09 à 09.51.26Base de données, avec un moteur de recherches simple ou complexe qui propose  plusieurs entrées possibles : numéro de l’inscription (exemple AE 1988, 00632 – CIL 08, 22531 …), province, lieu de découverte, mot(s) contenu(s) dans l’inscription.

Un certain nombre de doublons existe. Il est souhaitable de vérifier le texte de l’inscription aux corpus car les inscriptions ne sont pas relues et peuvent comporter des erreurs. Des renvois vers d’autres bases (EDH) ainsi que des photographies.

Dessau’s Inscriptiones Latinae Selectae (ILS)

http://www.gnomon.ku-eichstaett.de/Gnomon/ILS.html

Pour les inscriptions des provinces
Péninsule Ibérique

Pour les inscriptions de la Péninsule Ibérique, deux sites importants :  Hispania Epigraphica Online (pour l’ensemble des inscriptions) et le Centro CIL II (pour le CIL, II).

 

Tripolitaine et Cyrénaïque
The Inscriptions of Roman Tripolitania :

http://inslib.kcl.ac.uk/irt2009/

Inscriptions of Roman Cyrenaica :

http://ircyr.kcl.ac.uk/index.html

Pour rebondir :

Un carnet de recherches : le carnet de recherches de la Société Française d’Études Épigraphiques sur Rome et le monde romain (SFER).

Un site internet : American Society of Greek and Latin Epigraphy.

Un article : Quelques brèves remarques sur les sites d’épigraphie sur le web de Julie Damaggio, publié sur le carnet de recherches « Ecdotique« , le 07/08/2015.

Crédits image : inscription de Vaison-la-romaine (France). Jacqueline Poggi. 88x31

Ressources : bases de données de monnaies

Monnaies de l’Empire Romain AD 268-276

La base de données présentée ici concerne les règnes de 268 à 276 de n. è., soit les règnes de Claude II le Gothique, Quintille, Aurélien, Tacite, Florien, ainsi que le monnayage des princes de Palmyre, Vabalath et Zénobie, émis par l’atelier impérial d’Antioche. La période couvre ainsi une phase importante de la «crise du IIIe siècle» que vit l’Empire romain, des règnes qui en symbolisent le mieux le point le plus critique (Claude II) à ceux qui opèrent la nécessaire reprise en main (Aurélien et ses successeurs).

Monnaies grecques de la BnF

Guide édité par le Département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF.

Numismatics.org

Principal site internet institutionnel consacré à la numismatique, développé par l’American Numismatic Society (New York).

Nummus. Monnaies en contexte archéologique

Nummus est un programme de diffusion des connaissances et un outil de recherche actif qui se propose de réunir et de transmettre une vaste sélection de découvertes monétaires mises au jour lors de fouilles archéologiques. Basé au laboratoire de numismatique du Centre Michel de Boüard — CRAHAM (Université de Caen Basse-Normandie), ce programme a pour but de donner une vision panoramique et diachronique (de l’Antiquité à l’époque moderne) de l’histoire monétaire de l’actuelle Normandie.

Roman Imperial Coinage

Le site, développé par l’Université d’Oxford, offre une base de données donnant accès à la version électronique des volumes IV (AD 138-192) et IX (AD 249-254). Il propose également au format pdf les suppléments 2 (aux volumes I et II) et 3 (aux volumes I, II et VII) à partir de l’onglet « Introduction » puis « Further reading ».

Roman Provincial Coinage series

L’objectif de Roman Provincial Coinage series est de produire une typologie normalisée de la monnaie provinciale de l’Empire romain depuis ses débuts en 44 a.C. jusqu’à la fin de l’Empire. Le projet est limité à la période 96-192 et 249-254, mais d’autres périodes seront bientôt disponibles. La base de données contient des informations sur 23 322 types de pièces sur la base de 97 883 spécimens, dont 30 289 ont des images.

Sylloge Nummorum Graecorum (SNG)

Catalogue de monnaies grecques dans les collections publiques et privées des Îles britanniques.

Crédits image : monnaie grecque, Luynes 2582, atelier de Clazomènes (Asie Mineure), IVe s. av. J.-C., BnF, Monnaies, médailles et antiques

Ressources : fonds de cartes

Archeograph

Archeozoothèque

Banque d’images et de ressources en archéozoologie liée à archeozoo.org, site collaboratif créé à l’initiative de l’UMR « Archéozoologie et archéobotanique » du Muséum national d’histoire naturelle et du CNRS. Le site offre un accès à une osthéothèque, des dessins anatomiques et d’autres ressources, notamment cartographiques.

Cartographie.

Échelles.

 

Chronocarto

Les équipes de recherche associées aux départements des sciences de l’Antiquité, de géographie, de géologie testent un outil de partage en ligne de données géo-référencées, développé par la société Yebni, dans le cadre d’un partenariat scientifique entre AOROC et Géocarta. Conçu à l’origine pour travailler sur des échelles de 1 à 10 0ha, Chronocarto a rapidement évolué au gré des recherches des uns et des autres.  Il est en ligne avec quelques applications L’essentiel a vocation à soutenir les travaux en réseau et est donc protéger par un mot de passe.

CUFAntique

Un certain nombre de cartes utiles téléchargeables  :

-La colonisation grecque
-L’extension de la Cité-Etat et de l’ethnos à la fin de l’époque archaïque
-Le monde grec dans les guerres médiques
-Le monde grec dans la guerre du Péloponnèse
-Le monde hellénistique vers 260 avant J.-C.
-Le monde hellénistique vers 246 avant J.-C.
-Le monde hellénistique vers 222 avant J.-C.
-La domination lagide au IIIe siècle avant J.-C.
-Le développement de la confédération achéenne
-Le développement de la confédération étolienne
-L’Etat rhodien et ses possessions
-L’organisation des provinces du monde grec en 29

Elles sont extraites de :
-M.F. Baslez, Histoire politique du monde grec antique, Paris 1994, pp. 53, 62, 84, 128 et 269
-L. Martinez-Sève, Atlas du monde hellénistique (336-31 avant J.-C.). Pouvoir et territoires après Alexandre le Grand, Paris 2011, pp. 24, 25, 48, 58, 62, 63 et 64

Klinai

Le carnet de recherches Klinai a pour objectif de mettre à disposition des fonds de carte, Le difficiles à trouver par ailleurs. En attendant d’autres documents, voici un premier fond avec le centre de la Méditerranée (Italie, Grèce, Turquie). En raison de contraintes liées à la mise en ligne sur le carnet, le fichier est à télécharger au format PDF, il est tout de même possible de l’exploiter directement dans Adobe Illustrator ou de le convertir au format .ai.

DAO : Y. Montmessin. Maison de l'Orient (CNRS), via Klinai.Titre : Klinai – Fond de carte – Centre de la Méditerranée

Klinai - A. Huteau - Bassin MéditerranéenTitre : Klinai – Fond de carte – Bassin méditerranéen

 —

DAO : Ariane Huteau, via Klinai.Titre : Klinai – Fond de carte – Italie (Italie, Sardaigne, Sicile)

La cartothèque méditeranéenne

La Maison méditerranéenne des sciences de l’homme d’Aix-en-Provence (MMSH) coordonne un réseau d’institutions qui ont constitué un « méta-catalogue » de leurs cartothèques pour faciliter les recherches d’information sur le Bassin méditerranéen. Ces institutions de recherche ont en commun d’avoir conservé des cartes anciennes de la fin du XIXe et du début du XXe siècles ; le site web permet de retrouver plus facilement ces documents d’accès difficile. Le projet traite l’ensemble de la région, du Maroc à l’Egypte, de l’Arabie saoudite à la Turquie et de la Grèce à la Slovénie et il est bien avancé. Parallèlement aux pays modernes, une entrée historique « monde grec, monde romain, monde ottoman » sera prochainement créée.

Le site web n’est toutefois qu’un index qui permet de visualiser les cartes, les atlas ou les plans ; ceux-ci ne se consultent qu’auprès des institutions. L’index apporte des informations signalétiques : auteur et date des documents, formats et projection, couleurs et légendes, découpage en feuilles. Il offre aussi, et c’est son originalité, une analyse historique de la cartographie et des conditions de production de ces représentations. L’utilisateur peut accéder aux séries antérieures ou postérieures sur le même territoire grâce à des liens hypermédias entre cartes. Ces métadonnées (indexation) sont rédigées en français.

Crédits image : fond de carte, Klinai.