Archives de catégorie : Valorisation des Sciences de l’Antiquité

Un été avec Homère

Tesson (S.), Un été avec Homère. – Paris : Équateurs/France Inter, 2018. – (Parallèles). – 253 p. – ISBN : 978.2.8499.0550.0.

Pierre Judet de la Combe le constatait récemment dans une tribune du journal Le Monde[1] : Homère est présent partout, il est à la mode, alors même que les lecteurs capables de comprendre la langue grecque ancienne, et celle des poèmes homériques en particulier, n’ont jamais été très nombreux, et se font de plus en plus rares.

Pour être plus précis, nous dirons que les traductions d’Homère se vendent bien, que les commentaires sur ces traductions se multiplient, et que des créateurs s’en inspirent pour leurs romans, leurs pièces de théâtre, leurs films ou séries télévisées.

Continuer la lecture de Un été avec Homère

Exposition « Eleusis. The Great Mysteries »

Depuis 2015, le musée de l’Acropole organise des expositions temporaires qui rassemblent de nombreux objets mis au jour sur de grands sites archéologiques grecs. Le but du musée est de mettre en avant des thématiques peu traitées par ailleurs et de donner aux visiteurs l’envie de se rendre sur le site en question. Après les expositions consacrées à Samothrace[1] et à Dodone[2], le musée de l’Acropole accueille une troisième exposition de la série, dédiée au sanctuaire d’Éleusis : « Eleusis and the great mysteries », du 26 février au 30 mai 2018. Ce lieu de culte était l’un des plus importants centres religieux du monde grec, relié à Athènes par une voie sacrée de 20 kilomètres. Il était particulièrement réputé pour ses grands mystères en l’honneur de Déméter et de Korè, auxquels seuls pouvaient participer les initiés.

Continuer la lecture de Exposition « Eleusis. The Great Mysteries »

En terrasse avec Cicéron

Trémolet de Villers (J.), En terrasse avec Cicéron. – Paris : Les Belles Lettres, 2018. – 160 p. – ISBN : 978.2.251.44793.3.


Voici un petit livre original et inclassable. En effet, le lecteur qui voudrait le ranger dans une bibliothèque organisée par catégories aurait du mal à lui coller une étiquette.

Si l’on en croit la dernière phrase de la postface, intitulée « Invitation », qui clôt ce volume, Jacques Trémolet de Villers, avocat, écrivain, conférencier, enseignant à l’occasion, et, surtout, homme de grande culture, a souhaité lui donner « pour seule raison d’être […] d’inviter le lecteur à rencontrer Cicéron » (p. 158). Il pousse le zèle jusqu’à préciser (p. 154) : « Il y a plus de soixante volumes, texte latin et français, c’est aux « Belles Lettres », à Paris, 95, boulevard Raspail, dans le VIe arrondissement, au métro Rennes ». (Heureusement, pour les non-Parisiens, on peut aussi se les procurer en province !).

Continuer la lecture de En terrasse avec Cicéron

Max Bird, Idée reçue #28 : Les gladiateurs (feat. Nota Bene)

Max Bird, dans cette vidéo, veut combattre les idées reçues nombreuses sur les gladiateurs. Il utilise le ton de l’humour avec un pré-générique très intéressant dans lequel il fait un featuring avec un autre vidéaste, plus connu sous le nom de youtubeur, « historien » Nota Bene. Immédiatement, Max Bird fait le parallèle entre la plus grosse idée reçue sur les gladiateurs, le pouce en l’air, et les pouces bleus et rouges donnés sur YouTube et qui donnent eux réellement « la vie » au vidéaste. Il dénonce avec cette introduction le monde impitoyable des réseaux sociaux.

Continuer la lecture de Max Bird, Idée reçue #28 : Les gladiateurs (feat. Nota Bene)

Les Grands Jeux Romains de Nîmes. Faire (re)vivre l’Antiquité

Vous trépignez d’excitation devant les virages serrés d’une course de char, puis, le sable à peine tassé, vous voici à hurler des encouragements et des malédictions aux paires de gladiateurs qui s’affrontent dans l’arène[1]. Non, vous n’êtes pas devant Ben-Hur, Spartacus ou le dernier album de la série Murena. Tout cela, c’est en « vrai », grandeur nature, sous un soleil qui n’a rien à envier à celui du Latium. Vous êtes à Nîmes (Colonia Augusta Nemausensis), vous êtes aux Grands Jeux Romains.

Continuer la lecture de Les Grands Jeux Romains de Nîmes. Faire (re)vivre l’Antiquité