Archives de catégorie : Fictions antiques

L’Iliade. Tome 1 : La pomme de la discorde

Bruneau (Cl.), Taranzano (P.), L’Iliade, Tome 1 : La pomme de la discorde. – Paris : Glénat, 2016. – 56 p. – (La sagesse des mythes). – ISBN : 978.2.344.00166.0.

Iliade-couverture

En créant la collection « La sagesse des mythes », l’essayiste et ancien professeur de philosophie Luc Ferry, appuyé par les éditions Glénat, avait pour objectif de vulgariser les mythes, et notamment ceux qui nous ont été transmis par les sociétés grecques et romaines. Cette nouvelle collection de bandes dessinées, qui a vu le jour en août 2016, a ainsi pour vocation de rendre accessible cette mythologie à un large public, tout en restant fidèle aux sources historiques et en respectant une certaine exigence universitaire. Détenant aujourd’hui quatre titres au catalogue[1] et deux en parution[2], cette collection a réussi son pari.

Continuer la lecture de L’Iliade. Tome 1 : La pomme de la discorde

Compte rendu « Mycènes. La gloire des Atrides »

Léo (J.), Mycènes. La gloire des Atrides. – Paris : Hugues de Queyssac Éditions, 2016. – 392 p. – ISBN  : 978.2.36874.106.1.

Mycenes-couverture

Écrire sur la geste des Atrides relève d’une certaine audace ; d’Eschyle à Cacoyannis, les plus grands s’y sont essayés. Jean Léo fait ici le pari de l’érudition. Comme dans l’Akhénaton de Nagib Mahfouz, le lecteur est entraîné dans une saga renouvelée par les recherches récentes, où apparaissent des personnages sortis des lettres d’Amarna ou des textes hittites. Il s’agit, au fond, d’un projet assez proche de la bande dessinée Âge du Bronze de Eric Shanower, dont plusieurs volumes ont confirmé le succès.

Continuer la lecture de Compte rendu « Mycènes. La gloire des Atrides »

Compte rendu « Gloria Victis »

Fernandez (J.), Guerrero (M.), Montes (J.), Gloria victis. Série en cours. – Paris : Le Lombard, 2016. – 48 p. – tome 1, ISBN : 978.2.8036.3388.3 ; tome 2 : ISBN : 978.2.8306.3497.2 ; tome 3, ISBN : 978.2.8036.3505.4.

Gloria Victis-couvertures tomes 1 à 3

Gloria Victis est une bande dessinée en plusieurs tomes dont le scénario a été rédigé par Juanra Fernández. Mateo Guerrero a réalisé les dessins et Javi Montes les couleurs. Trois tomes ont déjà été publiés et la parution d’un quatrième opus est annoncée pour l’été 2017.

Continuer la lecture de Compte rendu « Gloria Victis »

Compte rendu « La Mythologie racontée par un témoin »

Grosset (J.-C.), La Mythologie racontée par un témoin. Tome 1 : Le Roman des Dieux Grecs. – Saint-Denis : Edilivre, 2016. – 423 p. – ISBN : 978.2.3341.8932.6.

Mythologie-couverture

Premier volume d’une série qui a pour titre La Mythologie racontée par un témoin, ce roman a pour narrateur Tirésias qui, du royaume des morts où il s’ennuie, s’adresse aux mortels pour leur raconter la vie des dieux grecs. Composé de quarante chapitres, plus ou moins longs, l’ouvrage a une progression chronologique qui suit pour une part la Théogonie d’Hésiode. Chaque chapitre a pour titre le nom d’un dieu ou le thème traité. Ainsi se met en place la genèse du monde, du chaos au règne de Zeus. Le cercle olympien n’est définitivement fermé qu’avec la venue de Dionysos et au départ de « la douce Hestia » qui lui cède sa place pour se retirer dans les demeures des mortels, « sans faire d’histoires ». Le livre est d’une lecture plaisante. Le style aisé et volontiers lyrique se laisse aller à quelques facilités de langage pour favoriser l’empathie du lecteur.

Continuer la lecture de Compte rendu « La Mythologie racontée par un témoin »

Compte rendu « Cavalcades romaines »

Levraud (M.), Cavalcades romaines. – Paris : Julliard, 2015. – 166 p. – ISBN : 978.2.260.02404.1.

Cavalcades-couverture

Tout commence en Illyrie (l’actuelle Albanie) vers le milieu du Ier siècle av. J.-C. lorsque l’esclave Uti le Dace, vilicus (régisseur) d’un grand domaine rural tout confort, fait l’acquisition au marché, pour le compte de son maître le vétéran C. Clocius Calcolus, d’un lot d’esclaves venus des quatre coins de l’empire romain : pour cinquante as, deux Gauloises intrépides, un Grec savant et dépressif, qui refuse de lâcher sa tablette à écrire, un timide savetier Gaulois (ou du moins le croit-on au départ) et un Germain peu loquace. C’est cette petite troupe disparate, parlant le latin (l’auteur écrit, sans doute à dessein, « le romain ») avec des accents variés, qu’Uti s’échine à transformer en travailleurs agricoles employés à la culture de l’orge, offrant au passage au lecteur une vision relativement inédite de la villa schiavistica !

Continuer la lecture de Compte rendu « Cavalcades romaines »