Archives de catégorie : Fictions antiques

ROMULUS. JUMEAU ET ROI

Briquel (D.), Romulus. Jumeau et roi. Réalités d’une légende. Paris: Les Belles Lettres, 2018. – 480p. – ISBN : 9782251448534

Crédit image. Première de couverture – Les Belles Lettres

Le fratricide à l’origine de la civilisation

Les amateurs des mythologies du monde classique se féliciteront de cette monographie consacrée au mythe de Romulus. De fait, scrutant ce mythe depuis quarante ans, son auteur, Dominique Briquel, s’est imposé comme l’un de ses meilleurs interprètes. La parution de ce livre, où il fait la synthèse de ses analyses, est un événement non négligeable dans le domaine des études classiques.

Continuer la lecture de ROMULUS. JUMEAU ET ROI

Alix Senator, Aquilae Cruoris

Collognat (A), Alix Senator, Aquilae Cruoris. traduction en latin d’ Alix Senator, Les Aigles de Sang, Valérie Mangin, Thierry Démarez Casterman, 2012. – Paris: Casterman, 2018. – 48 p. – ISBN 978-2-203-16562-5.

Crédit image. Première de couverture – Casterman

En 2012, les lecteurs des aventures d’Alix, eurent l’heureuse surprise de retrouver leur héros, vieilli certes et comblé d’honneur, mais toujours vif et prêt à se lancer dans de nouvelles aventures. D’autres titres suivirent et aujourd’hui, en 2019,  la série compte huit volumes et bientôt un neuvième.

Continuer la lecture de Alix Senator, Aquilae Cruoris

LA DERNIèRE LEGION

La Dernière Légion, un film de Doug LEFLER, tiré du roman homonyme de Valerio MANFREDI, mêle non sans habileté histoire et légende.

Le 29 octobre 475, Oreste, général des armées romaines, revêt de la pourpre impériale son jeune fils, Romulus Augustule, né vers 460. Le règne de celui qui sera le dernier empereur de Rome dura moins d’une année : le 4 septembre 476, Romulus Augustule, dont le père a été tué par les Goths d’Odoacre, écrit une lettre de démission au Sénat, qui envoie une ambassade à la cour d’Orient pour signaler à l’empereur Zénon (qui vient de rentre d’exil, cette année même) que désormais, il règne – en théorie – sur tout l’Empire romain. En réalité, c’est Odoacre, devenu roi d’Italie, qui a le pouvoir. Quant à l’empereur déchu, il semble qu’Odoacre, ému par son jeune âge, l’ait exilé, avec sa mère, dans une villa du cap Misène, qui avait appartenu à Marius, puis à Cornélie (peut-être la mère des Gracques), enfin à Lucullus. On ignore la date de sa mort mais il n’a pas dû vivre bien vieux, puisque vingt ans après, la villa est transformée en monastère. Voilà pour l’histoire.

Continuer la lecture de LA DERNIèRE LEGION

Terreur des gladiateurs (La)

Coriolano, eroe senza patria de Giorgio Ferroni, États-Unis, 1963-64

Dissipons dès l’abord les craintes – ou les espoirs – nés d’un titre imbécile : ni terreur, ni gladiateurs dans ce Coriolano, eroe senza patria (Coriolan, héros sans patrie) de Giorgio Ferroni. Bien au contraire, loin des lamentables épaves que l’on tente de renflouer vaille que vaille après le naufrage du péplum, Ferroni signe là un film grave, insolite, prenant de bout en bout. Sous les auspices explicites – une fois n’est pas coutume – de Plutarque et de Shakespeare.

Continuer la lecture de Terreur des gladiateurs (La)

LE VOL DE L’AIGLE

« Vers 117 après J.-C., la IXème légion qui était stationnée à Eburacum, là où se trouve maintenant York, marcha vers le nord pour réprimer un soulèvement des tribus calédoniennes : on n’en entendit plus jamais parler. En faisant des fouilles à Sichester, presque dix-huit siècles plus tard, on découvrit, sous les prairies qui recouvrent maintenant le sol de Calleva Atrebatum, une aigle romaine sans ailes. Il y a diverses interprétations pour expliquer comment elle était arrivée là, mais personne n’en sait rien au juste, comme personne ne sait ce qui arriva à la IXème légion quand elle se fut enfoncée dans les brumes du nord. C’est en rapprochant ces deux mystères que j’ai écrits l’Aigle de la IXème légion. »

Continuer la lecture de LE VOL DE L’AIGLE