Archives de catégorie : Valorisation des Sciences de l’Antiquité

Médée est-elle encore un monstre ?

Médée 1. L’Ombre d’Hécate, 2013 ; 2. Le Couteau dans la plaie, 2015 ; 3. L’Épouse barbare, 2016, Casterman. Nancy Peña (dessin) et Blandine le Callet (scénario).

Médée la scandaleuse, Médée la sorcière, la meurtrière.
Médée le monstre.

Voilà ce qu’on dit de moi.

Les gens ne veulent retenir que ce qui les arrange.

Au milieu de ces voix qui m’accablent,
il est temps que je fasse entendre la mienne ;

il est temps que je raconte mon histoire.
Pour rétablir enfin la vérité.

(4e de couverture des trois tomes parus)

Si pour Sénèque Médée représente le monstre absolu, c’est une Médée bien différente (au moins jusqu’au dernier tome paru à ce jour) que nous offre la série de Nancy Peña et de Blandine le Callet, qui débarrasse la Colchidienne de ses oripeaux merveilleux. Elle n’est pas magicienne, elle est savante, prêtresse d’Hécate, initiée dès l’adolescence à son culte, mais surtout à la connaissance des animaux, des végétaux et des minéraux. Grâce à son père, le roi Aiétès, qui pratique la dissection de corps morts pour en comprendre le fonctionnement, elle découvre l’anatomie humaine. Éprise de liberté, elle court, enfant, vêtue d’une tunique régulièrement couverte de terre, puis d’une robe sommairement remontée pour ne pas entraver ses mouvements à travers bois, lorsqu’à la puberté les normes sociales rappelées par sa nourrice l’obligent à changer d’apparence. Mais c’est de nuit et nue qu’elle court le plus souvent, à la lumière de la lune, ivre de liberté, accompagnée seulement d’un loup. Nous découvrons l’histoire de cette enfant innocente devenue une jeune fille, une amante, une épouse, mais aussi une traîtresse et une meurtrière.

Continuer la lecture de Médée est-elle encore un monstre ?

L’aigle et le lion. Tome 1 : L’appel du destin

Borie (B.), L’aigle et le lion. Tome 1 : L’appel du destin. – Paris : Hugues de Queyssac Éditions, 2009.  – 335 p. : fig., cartes. – (ISSN : 1951.5278). – ISBN : 978.2.35291.044.2. 

l-aigle-et-le-lion-t1-l-appel-du-destinL’appel du destin est le premier tome de la tétralogie que consacre Bertrand Borie à l’affrontement entre Rome (L’aigle) et Hannibal (Le Lion). Ce roman historique débute en 238 avant J.-C. par la victoire d’Amilcar Barca sur les Mercenaires qui se révoltèrent après la première défaite des Carthaginois contre Rome. Contemplant les cadavres, le général souhaite restaurer la grandeur de Carthage et une idée lui vint soudainement : conquérir l’Ibérie ! Deux ans plus tard, il met son projet à exécution et emmène avec lui son fils, le futur général Hannibal, seulement âgé d’une dizaine d’année. Bertrand Borie narre alors pendant près de 300 pages la transformation du jeune Hannibal, au côté de son père puis de son beau-frère Hasdrubal, en redoutable chef de guerre. Avec une écriture passionnée, l’auteur nous offre le portrait d’un homme marqué par les rêves de vengeance de son père, les exploits d’Alexandre le Grand, instruits par son précepteur grec Sosylos et les batailles qu’il observe, puis mène sur le sol ibérique. Parallèlement, l’auteur porte son regard sur Rome où les Scipions s’inquiètent de la montée en puissance du Carthaginois alors que le Sénat se préoccupe essentiellement de la situation politique en Illyrie. Le premier tome s’achève 18 ans plus tard par le départ des troupes d’Hannibal vers Sagonte où leur victoire, en 218 avant J.-C., sera l’élément déclencheur de la deuxième guerre punique.

Continuer la lecture de L’aigle et le lion. Tome 1 : L’appel du destin

Revenir sur les Gaulois

L’Histoire, Dossier « Les Gaulois : une civilisation majeure », N°439-septembre 2017. – Paris : Sophia Publications, 2017. – (ISSN : 0182.2411).

Après avoir invité les lecteurs à « découvrir » les Gaulois en décembre 2003, la revue L’Histoire propose de les « retrouver » dans son numéro de septembre 2017[1]. Revenir sur les Gaulois est l’occasion de rendre compte des apports récents de l’archéologie et de signaler certains renouvellements historiographiques intervenus depuis plus d’une décennie. Bien qu’il s’en défende (p. 33), le numéro de 2017 propose également des réflexions sur la place du « mythe gaulois » dans la vie politique de la France, depuis le XVIIIsiècle jusqu’à un XXIsiècle marqué par le retour du roman national[2].

Continuer la lecture de Revenir sur les Gaulois

Une étrange rencontre. Juifs, Grecs et Romains

Cohen (N.), Une étrange rencontre. Juifs, Grecs et Romains. – Paris : Les éditions du Cerf, 2017. – 174 p. – ISBN : 978.2.204.11418.9.

L’idée était séduisante : partir de l’itinéraire personnel d’une jeune Juive d’une famille de « rapatriés » (comme on disait alors) d’Afrique du Nord pour aborder l’Antiquité sous l’angle du regard qu’ont porté Grecs et Romains sur les Juifs et le judaïsme. Certes, d’autres Juifs, qui, eux, vécurent en Algérie, en Tunisie ou – plus rarement – au Maroc, se sont intéressés aux rapports – complexes – qu’entretinrent les civilisations antiques avec un peuple aux coutumes si étranges. Certains même ont consacré leur étude aux deux écrivains juifs de langue grecque, Philon et Flavius-Josèphe.

Continuer la lecture de Une étrange rencontre. Juifs, Grecs et Romains

Les reines de sang. Cléopâtre, la Reine fatale. Volume 1

Gloris (M.), Gloris (T.), Mouclier (J.), Les reines de sang. Cléopâtre, la Reine fatale. Volume 1. – Paris : Éditions Delcourt, 2017. – 65 p. – (Histoires & Histoires). – ISBN : 978.2.7560.7829.8.

Cléopâtre fait encore et toujours fantasmer. En témoigne ce premier volume d’une série de bandes dessinées entièrement consacrée à la plus grande icône féminine de tous les temps. Les auteurs sont des habitués de la BD historique. Marie et Thierry Gloris ont notamment publié Isabelle la louve de France (2012). Cette fois, ils s’attaquent à l’Antiquité, avec la complicité du dessinateur Joël Mouclier, familier des univers fantastiques.

Continuer la lecture de Les reines de sang. Cléopâtre, la Reine fatale. Volume 1