Archives de catégorie : Regard critique sur les supports numériques

Sortir du gynécée, un nouveau regard sur la Grèce antique

Sortir du gynécée, un nouveau regard sur la Grèce antique, exposition coordonnée par Sandra Boehringer, Nathalie Ernoult et Violaine Sebillotte Cuchet.

Sur le site MUSEA édité par l’université d’Angers, sont proposées, depuis 2004, des expositions virtuelles sur l’histoire des femmes et du genre, dont le contenu est validé par un comité scientifique dirigé par Christine Bard, professeure d’histoire contemporaine. L’exposition « Sortir du gynécée, un nouveau regard sur la Grèce antique », actuellement en ligne, contribue à remettre en cause les représentations stéréotypées du masculin et du féminin en s’appuyant sur des images et des textes. Elle est coordonnée par Sandra Boehringer, Nathalie Ernoult et Violaine Sebillotte Cuchet. Rédigées par des spécialistes, les rubriques visent à porter à la connaissance du grand public les recherches les plus récentes. Précédé par la présentation du projet, par un lexique et une bibliographie succincte, le plan de l’exposition décline les thèmes suivants : la place des femmes dans la cité et la maison, leur accès à la culture, leur apparence, et s’achève sur le traitement de quelques figures emblématiques à savoir Sappho, les Amazones et Cléopâtre.

Continuer la lecture de Sortir du gynécée, un nouveau regard sur la Grèce antique

Max Bird, Idée reçue #28 : Les gladiateurs (feat. Nota Bene)

Max Bird, dans cette vidéo, veut combattre les idées reçues nombreuses sur les gladiateurs. Il utilise le ton de l’humour avec un pré-générique très intéressant dans lequel il fait un featuring avec un autre vidéaste, plus connu sous le nom de youtubeur, « historien » Nota Bene. Immédiatement, Max Bird fait le parallèle entre la plus grosse idée reçue sur les gladiateurs, le pouce en l’air, et les pouces bleus et rouges donnés sur YouTube et qui donnent eux réellement « la vie » au vidéaste. Il dénonce avec cette introduction le monde impitoyable des réseaux sociaux.

Continuer la lecture de Max Bird, Idée reçue #28 : Les gladiateurs (feat. Nota Bene)

Web-série Nemausus

Nemausus est une web série diffusée sur YouTube de dix épisodes qui a fait en moyenne 6300 vues dont 15000 vues pour le premier épisode et 3200 vues pour le dernier épisode. L’érosion du nombre de vues est constante et régulière. Les premiers épisodes font 5 minutes environ et le dernier 15 minutes.

Le titre de la série en latin Nemausus donne le ton : une web série  « historique » sur l’histoire de la ville de Nîmes. Elle est sous-titrée en grec ancien, ce qui est étonnant mais sûrement choisi pour la graphie des lettres grecques : « le temps de s’achète pas ».

Continuer la lecture de Web-série Nemausus

Érudition et vulgarisation scientifique. Notes critiques sur « 13 juin -323 : mort d’Alexandre le Grand » (Patrick Boucheron/Arte)

Parmi les dix dates qui jalonnent le parcours qu’il a défini dans une série de documentaires intitulée « Quand l’histoire fait dates », Patrick Boucheron a choisi d’introduire son propos avec « 13 juin -323 : mort d’Alexandre le Grand », où il est question, prioritairement, de la conquête et de celui qui l’a conduite, mais aussi des lendemains de sa disparition vus surtout à travers Ptolémée et l’Égypte. Hors l’insertion de courts fragments d’interview (ici d’Anne-Emmanuelle Veïsse, une experte de l’Égypte lagide), l’auteur a pris le parti de travailler seul, sans solliciter la collaboration organique d’un·e spécialiste du champ[1]. L’entreprise ne manque pas de hardiesse et de panache, mais elle comporte également ses risques (je ne doute pas que l’auteur les a pesés), puisque, au départ, P. Boucheron n’est familier ni de la documentation, ni de la bibliographie, ni de la problématique des recherches sur Alexandre et son temps. Incontestablement, le verbe est délié et souvent charmeur, la forme aérée voire ludique, le ton vif et entraînant, ponctué de formules-chocs que l’auteur affectionne, et on se laisse aisément porter jusqu’au dernier plan, grâce aussi à une belle iconographie en mouvement. Sur ce point, la gageure est tenue. Reste une question de méthode, que le film pose aux praticiens et praticiennes de l’histoire et à leurs lectrices et lecteurs, celle de la vulgarisation scientifique, c’est-à-dire : comment rendre accessible et compréhensible au plus grand nombre l’état actuel des réflexions historiennes sur le monde d’Alexandre et de Darius, de telle façon que, solidement présente à l’arrière-plan, comme par transparence, l’érudition ne soit pas un bavard appendice de bas de page, mais bien plutôt un silencieux point d’appui ?

Continuer la lecture de Érudition et vulgarisation scientifique. Notes critiques sur « 13 juin -323 : mort d’Alexandre le Grand » (Patrick Boucheron/Arte)

Commentaire du film « Un jour de 79 : la destruction de Pompéi »

Le documentaire « Un jour de 79 : la destruction de Pompéi » proposé par Arte s’inscrit dans une série de documentaires courts (29 minutes) racontés par l’historien Patrick Boucheron, intitulée « Quand l’histoire fait dates ». Cette série de films documentaires a pour projet de revenir sur une date marquante de l’Histoire mondiale et tente d’expliquer l’objectif, « accéder à un passé disparu » et les sources – ainsi que leurs biais – de l’historien. Ce documentaire fait la part belle aux recherches récentes sur Pompéi mais il n’est pas exempt d’inexactitudes. À travers le site de Pompéi est décrit une autre histoire, celle des débuts de l’archéologie et de la construction d’un « imaginaire du monde romain ».

Continuer la lecture de Commentaire du film « Un jour de 79 : la destruction de Pompéi »