Actualités : cycle de conférences « Les mercredis de l’Antiquité »

Lieu : Montpellier, auditorium du musée Fabre

Les Mercredis de l’Antiquité

Le pouvoir et la puissance : Représenter la domination politique et la distinction sociale dans la méditerranée antique

En septembre 2015, le Musée des Moulages associé depuis un siècle à l’Université de Montpellier va rouvrir ses portes au public. Il rassemble une collection d’œuvres de la sculpture antique caractéristique de l’histoire de l’art à la fin du XIXe s. Pour marquer cet événement, le cycle de conférences Les Mercredis de l’Antiquité a choisi un thème qui met au cœur de ses préoccupations les images matérielles du pouvoir politique et de la domination des élites. Il s’agira de voir comment la sculpture, mais aussi l’architecture ou la peinture ont été mises au service des régimes politiques et des couches prédominantes des sociétés de l’Antiquité. Ce pacte entre des arts plus ou moins conscients d’eux-mêmes et des idéologies socio-politiques a jeté les bases de ce que l’on ne peut appeler autrement que des discours de propagande.  Comme le veut une habitude bien établie, quelques conférences présenteront des fouilles marquantes de ces dernières années.

Programme 2015 – 2016 à télécharger.

Crédits image : affiche de l’événement, site internet des organisateurs.

Actualités : cycle de conférences « Les nocturnes du Plan de Rome »

L’équipe « Plan de Rome » expose au public son modèle virtuel de la Rome antique, le premier mercredi de chaque mois (sauf vacances et jours fériés) à 18h30. Chaque conférence (45 minutes, plus 15 minutes de débat) se compose de deux parties : une introduction au thème choisi et une visite interactive de la partie correspondante de la maquette virtuelle de la Rome antique.

DATES :

  • Mercredi 14 octobre 2015 (à Vieux-La-Romaine): Rome à portée de crayons
  • Mercredi 4 novembre 2015 : L’enseignement à Rome
  • Mercredi 2 décembre 2015 : Du Mausolée d’Hadrien au château Saint-Ange
  • Mercredi 3 février 2016 : Nocturne cinéma en partenariat avec le Ciné-club LVE
  • Mercredi 2 mars 2016 : L’habitat populaire à Rome
  • Mercredi 6 avril 2016 : Les animaux dans la domus au Ier siècle après J.-C.
  • Mercredi 4 mai 2016 : Nocturne « invité » – A.-M. Guimier Sorbets (Professeur à Paris Nanterre) : Les mosaïques d’Alexandrie
  • Mercredi 1er juin 2016 : Le forum boarium : de l’échouage du panier de Romulus et Rémus à l’accostage des bateaux marchands

Actualités : colloque « Cerveteri. La culture écrite d’une cité étrusque »

Date / lieu : 12 février 2016 / Paris, Musée du Louvre

À l’occasioimage.htmln de la publication du catalogue des inscriptions étrusques et italiques du musée du Louvre et en lien avec l’exposition « Les Étrusques en toutes lettres. Écriture et société dans l’Italie antique », ce colloque souhaite présenter au public les dernières avancées de la recherche sur l’épigraphie étrusque, à travers le cas de Cerveteri, l’une des principales cités étrusques.

Les interventions étudieront toute l’histoire de l’écriture étrusque, de son apparition vers 700 av. J.-C. à sa disparition devant le latin au début de notre ère ; elles montreront la richesse et la variété des usages épigraphiques dans la société étrusque, qui a développé une profonde et originale culture de l’écrit.

Télécharger le programme.

Pour rebondir :

Un article : article de D. Briquel « Les inscriptions étrusques du Musée du Louvre, un fonds resté largement méconnu« , publié sur le site AOROC, le 19 avril 2013.

Crédits image : sarcophage dit « Sarcophage des époux », © Musée du Louvre, dist. RMN / Philippe Fuzeau.

Actualités : appel à communication 4e rencontre RES-HIST « Retour aux sources »

Date/lieu : 22-24 septembre 2016 / Nice

Date limite d’envoi : 31 mars 2016

La quatrième rencontre du groupe RES-HIST se tiendra à la MSHS du Sud-Est à Nice et sera consacrée à une réflexion à la fois épistémologique et pratique autour des problèmes spécifiques qui se posent aux historien(ne)s lorsqu’il s’agit de formaliser le contenu des sources pour procéder à une analyse des réseaux. Il est en effet rare que l’historien(ne) dispose d’une information exhaustive sur un ego et ses alter, et sur la nature des liens qui les relient. Par ailleurs, la nature diachronique de l’information livrée par la source et ses lacunes dans le temps posent des défis supplémentaires. Comment peut-on y faire face au mieux ? Comment formaliser l’information de manière efficace sans introduire des biais lors de l’exploitation des données ? Comment concilier la sensibilité propre à l’historien(ne) dans sa perception de sa source, saisie dans son unicité et toutes ses nuances, avec son traitement informatisé ou mathématique ? Plus concrètement, comment choisir entre différents logiciels appliquant différents algorithmes pour aboutir à des résultats signifiants en évitant que l’outil prenne le dessus, amenant à des résultats justes quant au calcul, mais faux quant à leur contenu heuristique, en raison d’une série de simplifications excessives lors du traitement des informations ?

Télécharger l’appel à communication.

Actualités : appel à communication congrès de l’Association Française d’Histoire Economique « Art et économie »

Date / lieu : 18-19 novembre 2016 / Toulouse

Date limite d’envoi  : 12 février 2016

Le colloque international AFHE (Congrès de l’Association Française d’Histoire Économique) est ouvert aux historiens, économistes, archéologues, historiens de l’art, historiens de la littérature, aux doctorants, jeunes chercheurs et aux personnalités impliquées dans la thématique (culture, patrimoine, arts du spectacle, etc.). Il se propose d’explorer dans la longue durée les relations entre l’économie et l’art dans toutes ses déclinaisons.

Si la valeur marchande de l’art est depuis longtemps au centre des interrogations, l’étude des rapports entre histoire, économie, esthétique a renouvelé le questionnement. Dans un contexte d’essor des prix sur les marchés de l’art (re-)devenus spéculatifs, et d’une réflexion renouvelée sur la variété des capitalismes et l’économie des singularités, l’étude des relations entre arts et artistes d’un côté, argent, destinataires et marchés de l’autre, démontre la diversité des configurations possibles. De même, si l’art est depuis longtemps un support de l’activité économique qui anime souvent de véritables circuits de production matérielle et symbolique (division du travail, valeur sociale, sérialité et exception, biens publics, prestige, mobilité professionnelle), l’activité économique s’est inspirée de l’art, de la distinction qui lui est attachée, pour construire ses marques et ses marchés, ou bien pour justifier la rémunération de ses talents.

Télécharger l’appel à communication.

Activités scientifiques autour de la Revue des Études Anciennes