Ressources : base de données « Décors antiques »

La base de données « Décors antiques » a été voulue par Alix Barbet afin de pouvoir transmettre à la communauté scientifique et progressivement son fonds d’archives enrichi méthodiquement depuis 1963.

Le terme général de décors antiques désigne essentiellement des peintures murales hellénistiques, romaines et paléochrétiennes, auxquelles s’ajoutent des mosaïques et des stucs couvrant une aire culturelle de huit siècles : du IVe siècle av. J.-C. au IVe siècle ap. J.-C. et l’ensemble du monde antique, soit près de trente pays modernes actuels.

Une première phase des travaux, soutenue par le TGE ADONIS a été livrée début 2009 et concernait près de 1855 documents, dépassant largement le cadre de la Gaule.

D’autres partenariats avec l’École Française de Rome, le Centre Camille Jullian d’Aix-en-Provence, et le Centre Interdisciplinaire de réalité virtuelle de Caen ont permis d’enrichir cette base qui compte désormais 2579 fiches grâce à un don exceptionnel de clichés anciens sur Pompéi, Herculanum et Oplontis.

Aide à la consultation « Décors antiques »

Crédits image : extrait de la base de données, site internet de l’ENS.

Ressources : base de données de la photothèque Henri Stern

La base de données de la photothèque Henri Stern rassemble près de 15000 diapositives numérisées représentant des mosaïques antiques (surtout d’époque romaine) et parfois des mosaïques médiévales, provenant de 35 pays.

Les clichés sont dûs, pour la quasi-totalité, aux membres du Centre. Les images mises en ligne sont de basse résolution et ne peuvent servir à la publication, la base étant un instrument de recherche. Les autorisations de reproduction des clichés numérisés en haute résolution sont à demander à Frédérique Marchand-Beaulieu.

Crédits image : extrait de la base de données, site internet de l’ENS.

Ressources : base de données « FABVLVS »

FABVLVS est un ensemble logiciel, composé d’un site Web et d’une base de données, dédié aux enduits muraux du monde gréco-romain (IIIe s. av. J.-C. – VIIe s. ap. J.-C.). ©FABVLVS est le premier outil incluant les différents aspects du décor pariétal antique en tant que composante architecturale. Chaque décor, stuc ou peinture, est identifié par son support architectural (façade, paroi, plafond, voûte…). Un décor dispersé entre plusieurs lieux de conservation (in situ, musée, dépôt) retrouve ainsi son intégrité d’origine.

Les enduits muraux, largement fragmentaire, souvent dispersés entre plusieurs lieux de conservation (musée, dépôts), se retrouvent privés de leur support et du contexte archéologique qui leur donne sens. Les vestiges restés in situ sont souvent peu accessibles et exposés en outre à une destruction rapide. Un enregistrement exhaustif qui rende compte de tous les aspects (technique, iconographie, état de conservation…) et restitue à ces enduits, y compris ceux perdus et détruits, leur unité originelle est donc nécessaire.

Crédits image : extrait de la base de données, site internet de l’ENS.

Actualités : cycle de conférences « Archéologie et calcul »

Date / lieu : du 07 mars au 07 avril 2016 / Toulouse, Université de Toulouse

Du 07 mars au 07 avril 2016, Juan Anton Barceló, professeur au Departament de Prehistòria de l’Universitat Autònoma de Barcelona (Barcelone) et directeur du Laboratori d’Arqueologia Quantitativa, séjournera au laboratoire TRACES (bureau F308) en tant que professeur invité de l’EHESS, à l’initiative de Philippe Boissinot. Il donnera quatre conférences lors de son séjour.

Spécialisé dans le développement des techniques archéologiques et la théorie de cette discipline, le professeur Barceló a développé et publié de nombreux articles à propos des applications méthodologiques de l’archéologie, en particulier dans des sujets tels que l’analyse spatiale, les statistiques multidimensionnelles, l’analyse visuelle assistée par ordinateur et l’intelligence artificielle. En tant qu’archéologue, il a participé à des fouilles en Espagne, au Portugal, en Italie, en Syrie, au Nicaragua et en Argentine. Aujourd’hui , il est le principal chercheur du projet « Experimentation and development of advanced artificial intelligence techniques for the computer simulation of social dynamics and historical evolution ». En Juin 2010, le Prix Tartessos lui a été décerné pour sa carrière de chercheur à propos de l’archéologie virtuelle et des applications informatiques en archéologie.

Continuer la lecture de Actualités : cycle de conférences « Archéologie et calcul »

Ressources : bases de données des inscriptions grecques

Lexicon of Greek Personal Names (LGPN) : à utiliser pour une recherche portant sur des anthroponymes (très utile pour la prosopographie)

CLAROS : en rentrant la référence d’une inscription, on obtient ses correspondances (autres éditions)

Thesaurus Linguae Graecae (TLG) : à utiliser avec le logiciel Diogenes, libre de droit

Banque de Données du Greek Epigraphy Project du Packard Humanities Institute (PHI, ou PackHum) : texte grec, sans traduction. En cliquant sur le texte grec, on peut choisir d’enlever les restitutions.

Inscriptiones Graecae: site sur les IG développé par la Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften

Inscriptions of Aphrodisias  : version électronique des inscriptions d’Aphrodisias

Crédits image : inscription du théâtre gréco-romain de Patara (Turquie). Jacqueline Poggi. 88x31

Activités scientifiques autour de la Revue des Études Anciennes