La guerre de Troie

Clavel (F.), Quod (S.), La guerre de Troie. – Paris : Fleurus, 2017. – (Mon carnet de mythes et légendes). – 96 p. – ISBN : 978.2.2151.5124.1.

Ce petit ouvrage jeunesse se présente sous la forme d’un répertoire où les lettres de l’alphabet sont remplacées par des noms de héros grecs et troyens. Son but est de nous raconter l’histoire du cycle troyen, de ses origines au retour d’Ulysse à Ithaque. Les auteurs réussissent-il à être innovants tant dans le fond que dans la forme, sur un sujet traité déjà abondamment dans la littérature jeunesse ?

L’auteur Fabien Clavel est un habitué des ouvrages pour enfants sur les contes et légendes de la mythologie grecque avec notamment la série, Panique dans la mythologie, qui suit les aventures d’un enfant de 5e plongeant dans le monde des dieux. Ici la nature de l’ouvrage lui permet d’être exhaustif et précis sur l’ensemble du cycle troyen grâce à de nombreuses pages de recontextualisation placées avant le récit. Il est alors très appréciable de se voir rappeler le premier conflit troyen entre Héraclès et le roi Laomédon, les auteurs autres qu’Homère comme Stasinos Arctinos de Milet ainsi que des cartes, lexiques et arbres généalogiques très clairs sur le sujet. Si quelques raccourcis son décelables (non, les héros ne sont pas forcément des demi-dieux), l’ensemble est donc très bien explicité et documenté.

Il en va de même pour les récits centrés sur les différents personnages qui narrent au fur et mesure la fameuse guerre entre les Grecs et les Troyens, le tout dans un langage clair et accessible. Ce procédé du répertoire oblige cependant l’auteur à faire de nombreux résumés au cœur même de sa narration, ce qui nous sort parfois un peu du récit. La fin de l’Odyssée d’Ulysse est ainsi résumée en moins de deux pages avec une succession trop rapide de lieux, personnages et actions.

Concernant la forme, le tout est agréable à lire dans une mise en page très colorée. Le format style « répertoire » permet de prendre l’ouvrage par de nombreuses entrées et d’y revenir quand on le souhaite, grâce aussi à des fiches d’identités très claires. Les illustrations de Sara Quod sont centrées sur des portraits réussis des différents protagonistes (surtout féminins : Cassandre, Electre, Andromaque) qui montrent toute leur gravité face au tragique de la guerre. Les scènes de groupes sont en revanche moins convaincantes : regards sans émotions des trois déesses du jugement de Pâris ou gestes trop rigides d’Achille pour sa mère.

Le tout n’empêche cependant en rien d’adhérer à cet ouvrage très riche et bien documenté. Celui-ci peut être une parfaite porte d’entrée sur le cycle troyen pour les enfants curieux, à partir de 8 ans.

Cyrille Ballaguy

Doctorant en muséologie, Université Lille 3

À lire dans la R.E.A. :

Assael (J.), « L’image de la submersion de Troie dans les Troyennes d’Euripide », R.E.A. 92-1, 1998, p. 17-28.

Citer cet article comme : Cyrille Ballaguy, à propos de La guerre de Troie, in : Actualités des études anciennes, ISSN format électronique : 2492.864X, 04/12/2017, https://reainfo.hypotheses.org/10787.
Crédits image : première de couverture. © Fleurus.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search