Méthodes d’enregistrement des données en archéologie : terrain, interprétation et partage

Date / lieu : 23 mai 2018 / Paris, Université Paris Sorbonne

Date limite d’envoi : 15 mars 2018

L’archéologie, science destructrice, nécessite des méthodes d’enregistrement rigoureuses qui sont la base d’une approche scientifique d’un site et de la construction d’un corpus. Les problématiques liées à ces méthodes d’enregistrement seront au cœur de cette journée. Il s’agira de discuter des méthodes de fouille, d’acquisition et d’exploitation des données en archéologie préventive et programmée. L’utilisation de nouvelles technologies telles que les tablettes, les drones, la photogrammétrie, la modélisation, modifient, simplifient l’enregistrement et posent également de nouvelles interrogations concernant l’archivage des données.

→ Source : Calenda.



Citer ce billet
admin (2018, 28 février). Méthodes d’enregistrement des données en archéologie : terrain, interprétation et partage. Actualités des études anciennes. Consulté le 26 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tb94

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search