Web-série Nemausus

Nemausus est une web série diffusée sur YouTube de dix épisodes qui a fait en moyenne 6300 vues dont 15000 vues pour le premier épisode et 3200 vues pour le dernier épisode. L’érosion du nombre de vues est constante et régulière. Les premiers épisodes font 5 minutes environ et le dernier 15 minutes.

Le titre de la série en latin Nemausus donne le ton : une web série  « historique » sur l’histoire de la ville de Nîmes. Elle est sous-titrée en grec ancien, ce qui est étonnant mais sûrement choisi pour la graphie des lettres grecques : « le temps de s’achète pas ».

Ce sous-titre en grec n’est pas éclairci par le déroulement de la série dont l’histoire est le voyage dans le présent d’un gladiateur romain du temps de l’empereur Néron. L’idée est très bonne et le travail technique très soigné. Le générique de la série est beau, la bande originale de bonne qualité. On remarque bien le souci du réalisateur et de la production de faire une série de qualité professionnelle. Un petit bémol cependant dans la première approche de la série, on a le sentiment lors du premier visionnage que cette série est en fait un film promotionnel de la ville de Nîmes, de son office du tourisme et de ses activités romaines. Un petit sentiment de « placement produit » un peu grossier plane sur le début de la série.

Cette série apporte plusieurs éléments intéressants dans les choix faits pour mettre en lien le passé et le présent. L’utilisation du latin comme langue du gladiateur semble normal et logique mais le choix est judicieux et pas toujours fait dans les séries historiques. Il est à noter que le latin est sous-titré au fur et à mesure que les personnages modernes finissent par comprendre Volesus, le héros romain. Nous regrettons que ces sous-titres disparaissent dans la moitié des épisodes, semble-t-il un choix de la réalisation à la lecture des commentaires sous les vidéos. Le jeu des acteurs est bon pour l’ensemble avec mention spéciale aux deux héros, Ben et Volesus, qui gardent leur personnage tout au long de la série avec une grande constance.

Il est fort regrettable que dans les premiers épisodes la réalisation ait fait le choix de clichés grossiers :
• Les fans d’histoire et les historiens sont un peu pathétiques ;
• Les gens du sud passent pour des « beaufs racistes » ;
• Les flics pour des idiots.

D’un point de vue historique, le genre « film historique » est toujours très difficile car les contraintes modernes et anciennes sont parfois impossibles à concilier. Les costumes sont toujours très difficiles à réaliser afin de coller parfaitement à toutes ces contraintes. L’idée du voyage dans le temps permet de gommer une partie des difficultés et nous comprenons bien les problèmes rencontrés par le réalisateur pour faire « coller » son histoire à l’Histoire.

Cependant certains éléments sont incompréhensibles, comme par exemple :
• Mettre l’empereur Néron en lien avec un gladiateur chrétien ;
• Faire chanter à la femme de Volesus un « Ave Maria » complètement anachronique ;
• Affirmer que la couleur bleue est celle des prostituées ;
• Le costume du prêtre lors du mariage, les tenues de la femme et de la fille de Volesus et les panoplies des gladiateurs.

La partie romaine de l’histoire est censée se passer en 64 à Rome au moment du grand incendie qui a ravagé la ville. À cette époque, il ne peut pas y avoir de chrétiens dans l’entourage proche de Néron car le christianisme n’est pas encore arrivé aux portes du pouvoir romain. De plus, il ne peut pas y avoir de gladiateurs chrétiens, surtout à l’époque de Néron, d’autant plus que les chrétiens rejettent la gladiature. À ce titre, la scène du mariage de Volesus est aussi improbable. En effet, en plein milieu du Ier siècle de notre ère à Rome, il est impossible d’imaginer ce rituel tel qu’il nous l’est montré : une cérémonie alliant chrétienté et paganisme, exécutée à la vue de tous. À cette époque, les panoplies des gladiateurs sont bien connues et il est regrettable que Volesus, gladiateur star de l’empereur, n’ait pas une tenue digne de ce nom. Il ne porte pas de casque, car il faut pouvoir le reconnaître. Alors pourquoi ne pas lui donner la tenue du rétiaire, seul gladiateur à ne pas avoir de casque ?

Pour finir avec l’armement des gladiateurs, la série véhicule bien malgré elle le cliché de l’arme du gladiateur comme arme de grande taille, épée démesurée que le combattant utilise à la manière d’un guerrier du Moyen Âge. L’archéologie, et notamment les armes découvertes à Pompéi, permettent de savoir que les armes des gladiateurs étaient en moyenne de 33 cm. Soit des armes courtes en comparaison avec les 50/55 cm des glaives de soldat et les 100 cm environ des épées gauloises.

Cependant, ces erreurs historiques ne semblent pas être la raison de l’érosion du nombre de vues de la série. Elles ne sont pas un problème insurmontable pour une série sur le voyage dans le temps. Il semblerait à la vue des commentaires qu’elle n’ait tout simplement pas trouvé son public, à cause d’une intrigue à la fois trop simpliste et trop alambiquée, et avant tout marquée « promotion » de la ville, à la limite entre le guide touristique et le clip de promotion des Grands Jeux Romains.

Au final, cette série est à regarder au 3e degré sur le ton de l’humour, pour le tour de ville qu’elle nous fait faire et non pas pour la fidélité de sa restitution historique. À ce titre, le dernier épisode peut être quasiment regardé seul. Il donne en 15 minutes une belle vue d’ensemble de toute la série.

Brice Lopez, fondateur et directeur d’Acta

Méryl Ducros, doctorante en histoire, Université de Montpellier

NEMAUSUS, web série – Réalisation de Quentin Uriel – Scénario de Quentin Uriel et Grégoire Aubin.

À lire dans la R.E.A. :

Blanchet (A.), «  La formule P-P des as de « Nemausus » »R.E.A. 42-1/4, 1940, p. 573-579.

Citer cet article comme : Brice Lopez, Méryl Ducros, Web-série Nemausus, in : Actualités des études anciennes, ISSN format électronique : 2492.864X, 04/06/2018, https://reainfo.hypotheses.org/11757.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.