Anthropologie de l’habitat romain

Date / lieu : 25-26 mai / Rome, École française de Rome

À l’heure où l’on s’interroge sur le lien social, sur l’influence de l’architecture dans les modes de vie et sur les relations entre les quartiers, la rencontre se propose d’aborder l’étude des « modes d’habiter » dans l’espace urbain à l’époque romaine.

C’est en suivant l’autorité de Vitruve, notamment, que les études sur l’habitat romain envisagent la maison essentiellement comme espace de représentation ou de mise en scène, en se focalisant sur la maison des élites et excluant de facto l’essentiel des habitations. Ces dernières années, la dénonciation des limites de la terminologie vitruvienne dans la dénomination des espaces de la domus et la structuration de l’espace domestique revient régulièrement sous la plume des chercheurs, mais sans que des alternatives pleinement satisfaisantes y aient été apportées. Deux axes principaux de recherche ressortent de la littérature scientifique actuelle : d’une part, les questions de planimétrie, de typologie, de dénomination des espaces, de juridiction (rapports entre droit romain et construction privée) : d’autre part, la place de la culture matérielle dans l’espace domestique et son rôle dans la définition de la fonction des espaces.

Télécharger le programme.

→ Source : École française de Rome.

Crédits image : Herculanum, Maison de Neptune et d’Amphitrite, modèle 3D ©ANR VESUVIA/Archéovision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.