Actualités : exposition “Le trésor englouti. L’épave d’Anticythère”

Date / lieu : jusqu’au 27 mars 2016 / Bâle, Antikenmuseum

L’exposition « Le trésor englouti. L’épave d’Anticythère » retrace l’histoire d’un cargo prit dans une tempête vers 70/60 av. J.-C. et qui sombra au large de l’île d’Anticythère, située non loin de la Crète. Le navire marchand en provenance de Grèce faisait route vers l’Italie. A bord se trouvaient de magnifiques œuvres d’art grecques destinées au marché romain : de remarquables sculptures de marbre et de bronze, parmi lesquelles le célèbre portrait de philosophe, mais aussi des bijoux en or, des monnaies d’argent ainsi que des vases, des verreries richement décorées, de somptueux meubles ou encore des amphores de transport. De plus, une mystérieuse machine constituée d’engrenages de bronze fut découverte dans les fonds marins. Le dit « mécanisme d’Anticythère », considéré comme une forme d’ordinateur, est l’une des plus importantes découvertes dans l’histoire de l’archéologie. Sa fonction exacte laisse les chercheurs perplexes encore aujourd’hui. Cependant, il est clair que l’appareil était une modélisation des mouvements du soleil et de la lune, donc une sorte de calendrier.

L’exposition bâloise présente non seulement l’étonnante cargaison mais également les raisons qui menèrent le navire à faire route de la Grèce vers Rome. Au premier siècle avant J.-C., Rome était devenue la nouvelle grande puissance. Les Romains importaient des marchandises de luxe pour leurs villas mais aussi la technologie de la Grèce, ce qui leur permit de garder leur suprématie.

L’exposition donne également un aperçu de l’histoire de l’archéologie sous-marine. Le navire et sa précieuse cargaison découverts en 1900 par des pêcheurs d’éponges furent étudiés à plusieurs reprises. Le pionnier des explorateurs océanographiques, Jacques-Yves Cousteau, plongea sur l’épave. Ses recherches marquèrent un tournant dans l’archéologie des fonds marins. Durant l’été 2015, des chercheurs de différents pays lanceront une nouvelle expédition sous-marine. Ils espèrent trouver d’autres parties de la cargaison ainsi que du mécanisme d’Anticythère.

Pour en savoir plus…

Pour rebondir :

Un article : article de Philippe Cibois “Le mécanisme d’Anticythère” publié le 28 octobre 2012 sur le  carnet de recherches La question du latin.

Une conférence filmée : conférence donnée le 15 octobre 2013 “Le plus ancien ordinateur, la machine d’Anticythère”, Xénophon Moussas, Laboratoire d’Astrophysique, Université Nationale Kapodostrian d’Athènes- Grèce dans le cadre des Grands Séminaires de l’Observatoire Midi-Pyrénées .

 

Crédits image : tête d’homme barbu, dit “Le Philosophe”. ©K. Xenikakis, National Archaeological Museum Athens.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search