Achille, héros de la guerre de Troie

Donat (M.), Achille, héros de la guerre de Troie. – Paris : Gallimard, (collection Folio +Collège), 2018. – 192p. – ISBN : 9782072769306 

Crédit image. Première de couverture – Gallimard édition

Les aventures du guerrier Achille en font un des personnages les plus emblématiques de la mythologie gréco-romaine, honoré depuis l’Antiquité par de grands personnages historiques tel qu’Alexandre le Grand. Au centre de l’Iliade d’Homère, il est donc aussi une grande figure de la littérature mondiale et est sans cesse réinterprété dans tous les arts. Aussi, rien d’étonnant à ce que la grande maison d’édition « Gallimard » lui consacre une anthologie spéciale, coordonnée par la professeur en lettres classiques Mathilde Donat, et à destination des élèves de 6ème et 5ème. Cet ouvrage remplit-il donc son cahier des charges, à savoir rendre accessible les écrits antiques pour des collégiens tout en étant fidèle à la geste de ce grand héros ?

L’ouvrage est composé de deux parties. La première concerne l’anthologie proprement dite avec quarante et un extraits de textes se rapportant à Achille. Sans surprise, l’Iliade est le plus présent avec trente mentions soit les ¾ des extraits. L’Odyssée est aussi plébiscitée ainsi que les auteurs grecs Pindare et Apollodore. Pour le reste, il s’agit de textes latins tirés de l’Achilléide de Stace pour l’enfance du héros et des Métamorphoses d’Ovide. Cet accent mis sur l’Iliade s’explique par la place très importante qu’occupe le fils de Pelée dans le poème. En effet Homère commence son récit avec la colère de celui-ci contre son chef Agamemnon et par son refus de continuer la guerre, puis se termine avec sa vengeance contre le prince troyen Hector qui tua Patrocle. De plus, l’Iliade est, tout comme l’Odyssée, l’Epopée de Gilgamesh ou les Métamorphoses, au programme de français des élèves de 6ème travaillant sur les figures du héros et de l’épopée.

Les textes sont organisés comme s’il s’agissait d’une biographie fictive du héros. Nous commençons donc avec les origines de sa famille et terminant avec ses regrets dans l’Hadès auprès d’Ulysse. Cette organisation pratique permet de suivre l’évolution du héros et de mieux comprendre certains traits de caractère. Un titre ainsi que des indications en italique avant chaque texte permettent de donner des précisions sur les auteurs antiques et de combler les possibles ellipses entre les différents épisodes. Le lecteur n’est ainsi pas perdu. Les traductions des textes grecs et latins sont tirées des propres éditions de Gallimard ou d’autres éditions de référence comme Les Belles Lettres pour Stace et Pindare. La langue est parfois soutenue mais les mots compliqués, noms de personnages ou de localités, sont expliquées par des notes de bas de pages précises et pédagogiques. Par exemple, p. 42., le mot « Hyménée » est défini ainsi : « chant récité lors des mariages ».

La deuxième partie de l’ouvrage est composée d’un dossier pédagogique d’environ quatre-vingt pages, lui-même divisé en quatre rubriques.

Dans la première, « Je découvre », l’enfant en apprend plus sur le contexte de création du mythe ainsi que sur la langue grecque. Certaines pages sont vraiment très pédagogiques comme l’arbre généalogique. Il convient ici de saluer le travail de Laura Yates qui a réalisé les infographies et pictogrammes de l’ouvrage. Le texte qui fait raconter la complexité du personnage d’Homère par le centaure Chiron est aussi très amusant et bien écrit. On pourrait seulement regretter que la frise chronologie soit peu claire sur le type d’informations à donner. Si les dates sont centrées sur l’écriture des textes en rapport avec Achille1, d’autres dates nous parlent de la période géométrique en art grec (mais ensuite pas de mention des vases à figures noires ou rouges).

Les deuxième et troisième parties s’intitulent « J’analyse » et « Nous avons la parole ». Ils proposent des exercices de français : rédaction d’un portrait, rôle des adjectifs, questions sur les auteurs antiques, résumés, débats. Ils correspondent aux programmes scolaires et sont de parfaits outils pour les enseignants afin de faire réfléchir les élèves en classe ou à la maison.

Enfin la dernière partie s’intitule « Prolongement » et permet des regroupements avec d’autres textes littéraires (L’épopée de GilgameshLa chanson de Roland) et des illustrations artistiques du mythe. Si comme tout le reste du dossier, cela reste très bien fait et didactique, il y manque des références plus récentes au héros. L’histoire de l’art se résument ici aux vases grecs antiques et peintures et sculptures de l’art moderne. Or le mythe d’Achille est toujours aussi vivant et de nombreuses œuvres contemporaines y font référence : jeux-vidéos, bandes-dessinées ou cinémas montrent depuis quelques années Achille sous toutes les coutures2. Comme comparaisons possibles, Achille et son talon peuvent faire penser à Superman et son « talon d’Achille » : la kryptonite.

En conclusion, cette anthologie est remarquablement bien réalisée et permet un voyage à la fois savant et adapté aux élèves du collège, étudiant l’Iliade avec leurs professeurs. Les textes sont très bien choisis et permette de cerner au mieux la figure du héros. Le dossier répond bien aux textes en leur donnant de justes approfondissements. Il ne manquerait que quelques références supplémentaires pour véritablement montrer toute la modernité du personnage dans les cultures de l’imaginaire actuel.

Cyrille Ballaguy

1 On peut d’ailleurs saluer ici la mention d’un excellent ouvrage de science-fiction, Ilium de Dan Simmons, Babelio, Paris, 2003.

2 Parmi d’autres, la récente série Troie : la chute d ‘une citée sur Netflix, ou la bande-dessinée Achille : la naissance d’un héros, Cosimo Ferri, Graph Zeppelin Eds, 2018.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.