La Chimère d’Arezzo dans les jeux vidéo : un archétype de l’hybride

Date. Vendredi 8 février 2019 de 18h00 à 19h30

Lieu. Bibliothèque Municipale de Lyon – Jean Macé

Intervention de Julie Labregère (Université de Tours)

1553 : un monstre antique surgit de terre sous les coups de pioche des ouvriers lors de la construction de la forteresse médicéenne à Arezzo, en Toscane. Il s’agit d’une statue en bronze étrusque du Ve siècle av. J.-C. qui devient rapidement une des œuvres d’art les plus célèbres de cette civilisation. Unique représentation monumentale antique de la Chimère, vaincue par Bellérophon chevauchant Pégase, elle devient rapidement plus qu’une œuvre d’art : elle est, dans l’imaginaire collectif, le symbole de tous les monstres de l’Antiquité et de l’animalité que l’être humain doit vaincre pour accéder au statut de héros. La virtuosité de l’artiste transmet l’intensité de la douleur et la posture menaçante du monstre à trois têtes (lion, chèvre et serpent) blessé mortellement. Si les références à la Chimère sont nombreuses dans l’art contemporain au cours du XXe siècle, on remarque que d’autres domaines plus populaires s’en emparent, en particulier celui des jeux vidéo et du cinéma.

Source. Antiquipop


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search