Bienvenue chez les gaulois

Bienvenue chez les Gaulois magazine en ligne de l’INRAP

Les magazines de l’INRAP sont des dossiers thématiques multimédias (texte, vidéos, podcasts) dédiés tantôt à un site archéologique (Tromelin, Saint-Dizier), tantôt à une période chronologique (le Néolithique) ou encore à des méthodes de l’archéologie spécifiques…

Publié en 2014, le dossier « Bienvenue chez les Gaulois » s’inscrivait parfaitement dans la logique de dépoussiérage et d’actualisation de l’image des Gaulois dans l’imaginaire collectif entamée il y a plus de dix ans. Après la grande exposition « Gaulois, une expo renversante » à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris en 2011-2012 dont l’INRAP était déjà coproducteur, ce magazine, dont le format se rapproche de celui de l’exposition virtuelle, vient pérenniser certains aspects de la vie quotidienne chez les Gaulois. Trois grands volets sont proposés : le premier traite du monde rural, le second de l’émergence des villes et enfin le troisième de la bascule vers le monde gallo-romain.

Le site est agréable à lire et à utiliser. La présentation est claire et la progression dans les informations pédagogique. Il s’agit d’une entrée en matière bien illustrée pour aborder la connaissance de l’archéologie de la protohistoire récente en France. Les cas d’études, s’ils sont parfois anciens (souvent datant de 2008 ou 2009), viennent illustrer de manière dynamique et pertinente un propos qui reste encore valable, presque 10 ans plus tard.

En toute logique, la documentation est exclusivement liée aux chantiers de l’INRAP. La présentation des méthodes de l’archéologie préventive s’adresse surtout au très grand public. Cette entrée en matière générale (qui n’est pas propre aux fouilles de la période gauloise) permet surtout d’expliquer comment, par leur diversité et leur nombre, les fouilles au cours des trente dernières années ont permis de renouveler la connaissance du monde gaulois.

C’est dans l’alternance entre données théoriques et illustrations sur le terrain, par le biais de reconstitutions 3D, de reportages ou d’images mettant en scène les realia gauloises, que le magazine de l’INRAP est intéressant. Chaque court reportage est centré sur un site spécifique, montrant un va-et-vient entre le terrain en cours de fouille, souvent assez difficile à lire et à interpréter et le travail de post-fouille et d’analyse, plus explicite. L’ensemble donne une bonne idée de la structuration de la société gauloise telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Les données sont particulièrement convaincantes dans le cas des sites et des paysages ruraux qui reviennent à plusieurs reprises dans le magazine. Ce sont, en effet, les dossiers qui ont le plus renouvelé la vision que l’on avait du monde gaulois, qui est rural dans son immense majorité (La Gaule est dans le pré). La variété des cas de figure ne saurait être synthétisée dans un format si court. Aussi c’est un « portrait-robot » d’une ferme qui a été proposé pour donner une idée de l’aménagement basique de la maison et de son mobilier.

Le dossier autour de l’émergence des villes et des oppida est didactique et, si l’on suit la logique de lecture du magazine, parfaitement clair. En passant du village à l’oppidum puis à la ville-capitale, le lecteur appréhende tous les aspects de la ville gauloise et saisit pas à pas le maillage social qui recevra la marque romaine.

La partie sur la romanisation de la Gaule est peut-être la moins immédiatement novatrice. Après un résumé rapide du contexte politique, économique, militaire et social qui sous-tend la présence puis la conquête romaine en Gaule, la présentation est déclinée à nouveau entre ville et campagnes. La romanisation des campagnes est appréhendée sous l’angle du paysage, grâce aux apports de l’archéobotanique et de l’archéozoologie.

Sans jamais magnifier le travail de l’archéologue ou minimiser le travail énorme que chaque fouille implique, l’ensemble du magazine s’appuie sur des documents précis et minutieux pour rendre compte de ces nouvelles connaissances sur le monde gaulois. Chaque section est complétée par des documents vidéos ou sonores (des podcasts soit du Salon noir [Carbone 14] soit de colloques sur le dossier traité).

L’ensemble est un dossier clair et intéressant destiné au grand public pour une présentation visuellement agréable. Elle donne des pistes pour aller plus loin même si quelques éléments simples de bibliographie auraient également été bienvenus. 

Coline Ruiz-Darasse,

Chargée de recherches au CNRS

Citer cet article comme : Coline Ruiz Darasse, Bienvenue chez les gaulois, in : Actualités des études anciennes, ISSN format électronique : 2492.864X, 25/03/2019, https://reainfo.hypotheses.org/16207.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.