Lieux de culte, lieux de cohabitation dans la Méditerranée romaine

Date butoir d’envoi des communications. Lundi 10 Juin 2019

Date du colloque. Décembre 2019

Lieu. ISTA – Besançon

Les propositions de communication devront parvenir au comité scientifique, à l’adresse bassir.amiri@univ-fcomte.fr, pour le 10 juin 2019 et comporter un titre, des mots-clés et un résumé de 4000 caractères maximum.
Le programme définitif du colloque sera établi pour le 30 juin.


Problématique du colloque
L’étude des lieux de culte a connu ces dernières années un renouvellement considérable, qui a eu pour effet d’enrichir notre approche des contextes rituels : aux tentatives d’élucidation des gestes ou des activités rituels répond dorénavant un examen des espaces et des pratiques de plus en plus envisagés dans les liens qu’ils entretiennent avec leur environnement, un environnement matériel et social, apte à composer, autour de ces lieux de culte et au sein d’un même espace, des configurations diverses aux significations multiples.

Inscrits dans des systèmes dynamiques, ces lieux de culte se définissent comme des espaces de tension et d’appropriation, où les rites prennent sens avec la pratique de cultores dont l’appartenance éventuelle à différentes communautés incite à s’interroger sur la manière dont chacun d’eux s’approprie ce paysage religieux. Ce sont ces phénomènes de contact, d’interaction et de cohabitation à l’œuvre dans la Méditerranée romaine durant les périodes républicaine et impériale que ce colloque se propose d’examiner dans leur contexte à partir des vestiges archéologiques et cultuels, des inscriptions religieuses et des sources littéraires, avec pour objectif d’étudier la nature de l’occupation ou du partage de ces territoires par un ou plusieurs groupes religieux au sein de l’espace de la cité. Plusieurs perspectives d’étude pourront être suivies afin de mettre en évidence les logiques relationnelles à l’œuvre autour des lieux de culte. On pourra ainsi s’interroger sur les interactions entre lieux de culte au sein de l’espace urbain à la lumière du programme d’urbanisation des cités, de leur statut juridique et de leur stade de développement. On envisagera l’incidence de la fréquentation des lieux de culte par une communauté donnée de cultores sur la caractérisation d’un espace religieux. On pourra également s’interroger sur les modalités de cohabitation de divers groupes (citoyens, étrangers, incolae, esclaves…) au sein d’un lieu de culte donné et leurs conséquences sur la physionomie et les modes d’appréhension des divinités honorées et des espaces de cultes. Envisagées de manière diachronique, les enquêtes pourront également venir illustrer les mutations des sociétés, qui conduisent à la reformulation des espaces sacrés au gré du peuplement et de l’évolution politique et sociale des territoires, interrogeant la continuité ou la conversion de l’espace sacré.

Comité scientifique
Bassir Amiri (Université de Bourgogne-Franche-Comté), Nicole Belayche (EPHE, PSL), Marie-Thérèse Raepsaet-Charlier (Université Libre de Bruxelles), William Van Andringa (EPHE, PSL), Françoise Van Haeperen (Université Catholique de Louvain).

Modalités pratiques :
L’hébergement et les repas seront pris en charge pendant la durée du colloque. Les frais de transport seront en revanche assurés par les intervenants.

Source. Sophau


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search