Les plateformes de numismatique ancienne

Amateurs et professionnels de numismatique ancienne, il y a du nouveau ! Cinq plateformes de numismatique ancienne ont été mises en ligne depuis 2010 par le projet nomisma.org.

Quelle plateforme ? Pour quelle période ?            

Pour le moment, vous disposez de cinq choix. Commençons par les plus « anciennes » plateformes mises en ligne, celles de numismatique romaine.

  • CRRO : « Coinage of the Roman Republic Online » à l’adresse suivante : http://numismatics.org/crro/?lang=fr Cette plateforme centralise tous les types monétaires de la République romaine. Originellement basée sur la version en ligne du fameux catalogue de Michael  H. Crawford de 1974 et du catalogue de Grueber de 1910, il s’est considérablement enrichi depuis 2010.

 

  • OCRE : « Online Coins of the Roman Empire » à l’adresse suivante : http://numismatics.org/ocre/ Voici le pendant impérial de la plateforme précédente qui regroupe les types monétaires impériaux de 31 av. J-C à 491 apr. J-C.

 

En numismatique hellénistique, vous disposez pour le moment de trois plateformes, destinées à être considérablement enrichies d’ici 2019-2020 :

PELLA : « Coinage of the King of Macedonia » à l’adresse suivante http://numismatics.org/pella/?lang=fr Il regroupe tous les types monétaires des rois argéades d’Alexandre I (roi de 498 à 454 avant J.-C.) jusqu’à Philippe III Arrhidée (roi de 323 à 317 avant J.-C.).

 

  • SCO : « Seleucid Coinage Online » à l’adresse suivante http://numismatics.org/sco/ Lancé en novembre 2018, la SCO regroupe les monnaies du règne de Séleuchos I (305-281 av. J-C) aux imitations romaines des monnaies séleucides jusqu’en 13 av. J-C.

 

  • PCO : « Ptolemaic Coins Online » à l’adresse suivante http://numismatics.org/pco/ Dernier né des plateformes numismatiques internationales, lancé fin 2018. Elle regroupe tous les types monétaires de la dynastie ptolémaïque (323-30 av. JC).

 

Quels objectifs ?

Ces nouveaux outils de recherche sont destinés à faciliter l’accès aux collections numismatiques d’Europe et d’Amérique. Plusieurs objectifs sont poursuivis :

  • Faciliter l’accès aux catalogues existants par la numérisation ;
  • Créer des catalogues numériques uniques par grande période ;
  • Faciliter le croisement de données ;
  • Optimiser l’observation par des images HD ;
  • Partager les savoirs pour doper la recherche en numismatique ancienne ;
  • Référencer de façon transparente les collections internationales.

Bref précis d’utilisation

Toutes les plateformes sont organisées sur le même modèle. Dans l’onglet « explorer » vous pouvez lancer votre recherche en fonction de la divinité, de la dénomination (as, sesterce, aureus par exemple), du lieu de découverte, de l’émetteur, de la technique d’émission, du matériau, de l’atelier ou même du type d’objet (monnaie ou lingot). Quelques variantes ont été introduites sur OCRE : vous pourrez par exemple faire une recherche par portrait (tous les portraits d’Agrippine la Jeune par exemple) ou par monogramme dans l’onglet « Symbols ». L’onglet « Chercher » vous permettra d’affiner vos critères de recherche avec notamment les catégories de recherche telles que « légende d’avers », « légende de revers » ou encore « dynastie ».

Si vous souhaitez travailler sur la localisation des types monétaires c’est dans l’onglet « carte » que vous pouvez effectuer la même recherche. On vous précisera également si la localisation est celle de l’atelier, du lieu de découverte ou du sujet lui-même.

En réalisant une recherche dans le CRRO sur les types monétaires de la Rome républicaine représentant Apollon, la plateforme nous propose le résultat suivant à droite. La numérotation des types monétaires reprend la classification de M.H. Crawford.

En sélectionnant le premier type proposé, vous avez accès à une fiche détaillée qui vous référence tous les lieux de conservation des autres exemplaires de ce type (voir ci-dessous). Les images sont également d’une grande qualité et permettent une meilleure observation que si vous les aviez en main !

 

Quels sont les contributeurs ?

             Voici des exemples de contributeurs pour les plateformes CRRO et PELLA. Toutes les plateformes sont destinées à être enrichies par les contributeurs actuels et par ceux qui vont rejoindre le projet nomisma.org.

 

Comment ça fonctionne informatiquement ?      

Les données de chaque type monétaires sont rendues accessibles grâce à une licence dite Linked Open Data, c’est-à-dire « libre pour la lecture ». Chaque institution (musées, universités, bibliothèque…) faisant partie de la plateforme gère l’intégration des données monétaires selon un canon commun de données. L’intérêt de cette gestion individualisée est de préserver la sécurité et la fiabilité des données liées à chaque type monétaire mis en ligne par leurs institutions respectives. Chacun peut également ajouter ou modifier les données mises en commun sur la base. Autre avantage important, il n’est pas nécessaire de louer de nouvelles zones de stockage (ce qui pourrait par ailleurs poser d’important problèmes de gouvernance financière) mais la plateforme renvoie aux métadonnées de la zone de stockage de chaque institution. Ainsi, si vous cliquez sur une monnaie intégrée par le British Museum, la plateforme ira chercher les données directement sur la zone de stockage anglaise. L’ensemble des plateformes sont gérées par le projet nomisma.org et sont financées pour grande partie par des fonds américains indépendants.

            Voici donc cinq plateformes qui révolutionnent notre façon d’appréhender et d’étudier la numismatique antique. C’est désormais à vous de jouer !

Marie-Aimée Romieux

Citer cet article comme : Marie-Aimée Romieux, Les plateformes de numismatique ancienne, in : Actualités des études anciennes, ISSN format électronique : 2492.864X, 20/05/2019, https://reainfo.hypotheses.org/16450.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.