L’Art du paraître : les apparences de l’humain, de la Préhistoire à nos jours

Date. Du Mardi 22 au Jeudi 24 Octobre 2019

Lieu. MAMAC – Nice

Les Rencontres Internationales d’Archéologie et d’Histoire, qui se tiendront pour la première fois à Nice, après avoir été accueillies régulièrement à Antibes, sont organisées par l’UMR 7264 CEPAM (« Cultures et Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge », Université Côte d’Azur, CNRS), en collaboration avec le Service d’Archéologie Nice Côte d’Azur, et en partenariat avec le SRA-PACA (« Service Régional d’Archéologie Provence-Alpes-Côte d’Azur) et l’APDCA (« Association pour la Promotion et la Diffusion des Connaissances »).

Les communications porteront sur la parure, le vêtement ou le costume, mais aussi sur les différentes formes de marquage et de modification du corps à travers lesquelles les hommes et les femmes ont, au fil du temps et jusqu’à aujourd’hui, manifesté et communiqué leurs statuts ou identités (ethnie, clan, genre, âge, rang social, croyances…).

Selon les approches et les contextes d’étude, les recherches s’intéresseront aux codes du paraître, tout en soulignant les expressions individuelles qui échappent aux dictats culturels. La diversité des expressions humaines de l’apparat sera aussi scrutée dans le temps et l’espace afin de rendre compte de la perméabilité des cultures, de leurs rythmes et de leurs capacités d’intégration, d’innovation et d’invention. L’art du paraître et ses images seront enfin abordés en tant que création et faculté de composition, à l’aune de concepts parfois opposés : norme et pratique, communauté et singularité, semblance et dissemblance, apparence et dissimulation…

Ces questions ont certes déjà fait l’objet d’études spécifiques, mais n’ont guère été traitées de manière transverse, pluridisciplinaire, ni dans une large diachronie. En réunissant des préhistoriens, des historiens et des archéologues, des ethno-anthropologues et des sociologues, des historiens de l’art et des images, des spécialistes de sémiologie et d’esthétique, ainsi que des artistes, nous souhaitons expliciter les démarches et les objectifs de ces diverses approches, afin d’engager une réflexion commune sur les modalités et les formes du paraître au sein des sociétés humaines. Les échanges suscités par ces Rencontres pourront dès lors explorer les fondements anthropologiques de l’art du paraître. Dans cette perspective, nous privilégierons les communications à la croisée de différentes disciplines, présentant des protocoles analytiques novateurs, ou s’intéressant aux phénomènes diachroniques et d’interculturalité.

Les contributions s’inscriront dans un ou plusieurs des cinq grands thèmes suivants :

  1. Historiographie et enjeux épistémologiques du vocabulaire ou des concepts relatifs aux apparences corporelles de l’humain, variables selon les époques et les sociétés, mais aussi selon les disciplines scientifiques qui les analysent : paraître et apparat, ostentation et apparences ; parure, images, vêtement et costume ; enveloppes, marques, modifications corporelles, modes, etc.
  2. Méthodes de reconstitution et protocoles de description et d’analyse des parures, des vêtements, des masques, et du traitement des corps dans les sociétés préhistoriques et historiques ;
  3. Mises en image, chorégraphies et mises en scène du corps vivant ou mort: représentations des corps parés, des vêtements, des postures, des expressions, et configurations de l’espace du paraître.
  4. Rôles et fonctions socioculturels de la parure ou du vêtement, des pratiques de marquage ou de transformation des corps dans les processus de structuration sociale, d’accès au genre (masculinité vs féminité), au statut et à l’autorité ; les signes distinctifs et les apparences comme marqueurs des procédures d’exclusion de la société.
  5. Cultures et fondements anthropologiques du paraître: les parures et les apparences comme formes d’échanges et d’influences, comme manifestations d’inter- et de transculturalités entre sociétés humaines ; la culture des apparences et l’image de soi comme propre de l’espèce humaine ; les phénomènes de transfert et d’imitation entre l’animal et l’humain.

 

Source. Cepam


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.