Dans les yeux des Anciens

Date butoir. 15 octobre 2019

Date du colloque. Jeudi 11 et Vendredi 12 Juin 2020

Lieu. INHA – Paris

Le colloque sur l’œil dans les mondes anciens croise les problématiques développées par deux programmes de recherche du laboratoire Anhima, sur l’histoire et l’anthropologie du corps (« Corps en morceaux ») d’une part, sur celles des images et du regard (« Le spectaculaire : regard et pouvoir ») de l’autre. L’œil, à la croisée de plusieurs domaines, a fait l’objet de nombreux travaux, qu’il s’agisse de la physiologie du regard et de l’aspect médical (Lambert 1994), des théories de la vision (Simon 2003), ou d’études se rattachant au domaine plus vaste des visual studies. Pour l’Antiquité, ces questionnements ont été initiés en particulier par les travaux de Jean-Pierre Vernant et Françoise Frontisi-Ducroux sur l’anthropologie du regard en Grèce ancienne ou ceux de Jaś Elsner sur le regard subjectif dans les images romaines. Nous proposons de prolonger ces travaux en abordant d’autres facettes des pratiques, des représentations et des discours attachés à cette partie du corps chez les Anciens, en privilégiant une approche d’anthropologie historique.

• Quelles sont les spécificités de l’œil humain ? En quoi est-il différent de ceux des dieux, des animaux et des monstres ? Glaukôpis Athènè, Héra Boôpis, Argos panoptês, l’œil rond du Cyclope, l’œil amovible des Grées, etc. : quel est le sens de ces
représentations symboliques, de ces métaphores animales ?

• A quoi les yeux sont-ils associés ? Comment s’articulent-ils avec les autres parties du corps ? Sont-ils liés à d’autres objets ? Quel est leur place et leur rôle dans les conceptions antiques des sens ? Sont-ils dotés de qualités, positives ou négatives ?

• Les yeux peuvent être déficients : que dit-on de la cécité et des défauts oculaires dans l’antiquité ? Quels sont les effets sociaux, politiques de la perte de la vision pour un citoyen athénien ou romain ? Quelles sont, au contraire, les aptitudes attachées à la perte de la vue (aèdes, devins, etc.) ? Que signifient les ex-voto oculaires, épigraphiques et iconographiques ?

• Quelles relations les yeux entretiennent-ils avec la couleur, l’éclat ? Quels discours tient-on sur la couleur des yeux des dieux, des humains, des animaux, des monstres ? Comment choisit-on par ailleurs la couleur (et la matière) des yeux des statues ? Quels effets cela produit-il sur les spectateurs, antiques et modernes ?

La rencontre permettra à des spécialistes de plusieurs disciplines et champs de recherche de dialoguer autour de ces questions.
Les propositions (titre et 10 lignes de résumé) sont à envoyer avant le 15 octobre 2019 aux organisatrices du colloque :
evalette@ehess.fr
s_wyler@hotmail.com
fgherchanoc@free.fr

Source. Anhima


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.