Discussion autour du livre de Jérôme France « Finances publiques, intérêts privés dans le monde romain » – La vidéo

Le 5 avril dernier, la  Revue des Études Anciennes vous proposait d’assister à une discussion autour du livre de Jérôme France intitulé Finances publiques, intérêts privés dans le monde romain.

Le livre.

Cet ouvrage rassemble plus de vingt articles écrits par un spécialiste de la fiscalité romaine, auxquels s’ajoute le texte inédit de son mémoire d’habilitation consacré aux personnels de l’administration financière de l’empire romain. S’adressant à tous ceux qu’intéresse l’histoire de cette construction hégémonique qu’on a souvent présentée comme un modèle de rapacité, ce recueil n’offre pas seulement une immersion dans le monde peu populaire des publicains et des percepteurs d’impôt. En s’efforçant de dépasser les clichés hérités des Anciens eux-mêmes, il propose un regard approfondi et nuancé sur des domaines variés où se croisaient à la fois la sphère des prélèvements d’État et la structure ramifiée de leur appareil de gestion, les partenaires privés, qui profitaient des opportunités offertes par l’affermage des revenus publics, et l’ensemble des populations provinciales, enfin, que le pouvoir romain soumettait à sa demande fiscale tout en présentant le paiement régulier de l’impôt comme la condition de la sécurité qu’il leur garantissait en retour – et qui n’était autre que la fameuse “paix romaine”. Au fond, une question traverse ces pages : l’administration romaine n’était-elle qu’une entreprise sophistiquée de racket impérial ou bien concourait-elle à une forme originale d’association du centre et des périphéries ?

L’auteur.

Jérôme France est professeur en histoire romaine à l’Université Bordeaux Montaigne. Ses principaux thèmes de recherches sont la finance et la fiscalité dans le monde romain, la nature et les méthodes de la domination de Rome dans les provinces ; l’impact de l’Empire et l’intégration des populations et des sociétés provinciales et le rôle de l’État et des institutions dans l’économie romaine ; historiographie de l’économie romaine.

Les intervenants.

Alberto Dalla Rosa est maître de conférences en histoire romaine à l’Université Bordeaux Montaigne. Ses thèmes de recherches sont principalement liés à l’histoire économique du patrimoine impérial au Haut-Empire, l’histoire institutionnelle de la Rome tardo-républicaine et impériale et l’administration des provinces romaines. De plus, depuis 2016, il est responsable du projet PATRIMONIVM qui propose de réaliser la première étude multidisciplinaire des propriétés des empereurs romains d’Octavien/Auguste à Dioclétien (44 av. – 284 ap. J.-C.).

François Lerouxel est maître de conférences en histoire romaine à l’Université Paris Sorbonne. En 2016, il est membre junior de l’Institut universitaire de France. Il s’intéresse particulièrement à l’histoire économique et sociale du monde romain (Ier s.-IIIe s. après J.-C.), l’économie monétaire : crédit, monnaie, banques privées, intermédiaires financiers, ainsi que la fiscalité et financement des tâches publiques dans l’Empire romain.

Il dirige avec Julien Zurbach un projet Labex sur le changement dans les économies antiques.

Olivier Devillers est professeur de langue et littérature latines à l’Université Bordeaux Montaigne et directeur du Laboratoire Ausonius (UMR 5607). Ses recherches portent essentiellement sur  l’historiographie romaine, surtout celle qui porte sur la période julio-claudienne (Tacite, Suétone, Dion Cassius etc).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search