L’aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale”

Date. Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020
Lieu : Site archéologique Lattara – musée Henri Prades – Lattes

La nouvelle exposition “L’aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale” sera présentée du 23 novembre 2019 et jusqu’au 6 juillet 2020 au Site archéologique Lattara-musée Henri Prades de Montpellier Méditerranée Métropole.

De l’Orient vers l’Occident, de la fréquentation commerciale à l’installation permanente, les Grecs Phocéens, originaires de Ionie, ont marqué d’une empreinte durable l’espace de la Méditerranée nord-occidentale.
Avant la fondation de Marseille par des Grecs Phocéens, originaires de Ionie, les populations indigènes du Midi de la Gaule et de la péninsule Ibérique entretenaient déjà des contacts avec les sociétés méditerranéennes.
Les contacts et les partenariats rapidement tissés avec les sociétés locales ont accéléré le développement du commerce et favorisé les échanges culturels avec, pour conséquence, une transformation structurelle des sociétés en contact.
Dans ce contexte d’échanges ponctuels et de trafics commerciaux, l’installation permanente de Grecs à Massalia a marqué d’une empreinte durable l’espace de la Méditerranée nord-occidentale.
C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion (Ampurias).
Au sein d’un parcours chronologique (VIIIe – Ier s. av. notre ère), différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens.

Une exposition coproduite par le Site archéologique Lattara – musée Henri Prades et le laboratoire d’excellence ARCHIMEDE, en partenariat avec le musée d’histoire de Marseille et le musée d’archéologie de Catalogne.

Source. Musée Archéo


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.