Et si vous lisiez l’interprétation des rêves d’Artémidore de Daldis!

L’Interprétation des rêves d’Artémidore de Daldis

Non, pas le géographe homonyme dont une poignée de lignes d’authenticité discutée a fait couler depuis quelques années un véritable Caÿstre bibliographique… Citoyen comme lui de la grande cité d’Éphèse, notre Artémidore choisit néanmoins de signer « de Daldis » son traité pour illustrer la petite cité de l’intérieur de l’Asie Mineure où il avait grandi, patrie de sa mère. Actif sous les derniers Antonins et les premiers Sévères, Artémidore était versé non seulement dans l’onirocritique, mais aussi dans d’autres techniques divinatoires. Il ne s’agit pas simplement d’une curiosité intellectuelle, mais — il nous le dit lui-même — d’une pratique professionnelle, d’ailleurs transmise à son fils, Artémidore Jr, à qui sont dédiés les deux derniers livres du traité.

Malgré le vif intérêt que leur ont porté, pour des raisons bien différentes, Sigmund Freud, Michel Foucault et Louis Robert, entre autres, les Oneirokritika d’Artémidore — littéralement des « Écrits sur l’interprétation des rêves » — ne font pas partie des textes antiques les mieux connus. Ils ont souffert d’être un traité technique, non une œuvre littéraire, et de ressortir à la pratique divinatoire, c’est-à-dire, d’un point de vue moderne, à une superstition et une pseudo-science. C’est pourtant précisément grâce à cette absence d’ambition littéraire, et bien sûr grâce à sa matière onirique, que ce texte nous offre un aperçu unique sur l’imaginaire et les représentations de son temps.

Seul traité d’onirocritique antique qui nous soit parvenu dans son intégralité, il est paru en plusieurs fois. Les deux premiers livres, conçus comme un tout cohérent, commencent par un exposé théorique assez concis, puis se consacrent à un vaste recueil de thèmes oniriques, c’est-à-dire de fragments de rêves, interprétés en fonction des circonstances du rêve et ordonnés thématiquement selon un plan qui va de la naissance à la mort et vise à embrasser tous les thèmes possibles. À ces deux livres, Artémidore en a ajouté un troisième rassemblant pêle-mêle des addenda. Plus tard, il a dédié à son fils un quatrième livre, présenté comme une réponse aux critiques formulées contre les précédents, et qui en reprend et complète la matière de façon plus brève et sans l’ordonnancement qui la régissait, puis un cinquième et dernier qui est un recueil de rêves entiers, ou du moins présentés comme tels, et non plus de thèmes oniriques, accompagnés de leur accomplissement.

Les Oneirokritika ne reflètent pas seulement les préoccupations des élites cultivées, mais donnent accès à celles d’autres milieux sociaux, comme les artisans ou une partie du monde des esclaves, à propos desquels nous manquons cruellement de documentation dès qu’il s’agit de quitter le simple niveau des représentations. Ce texte est donc une source essentielle pour les philologues et les historiens de l’Antiquité, qu’il s’agisse, par exemple, des pratiques théâtrales et scéniques, des structures sociales et économiques, de la sexualité, des plantes, des animaux, de l’alimentation, des émotions…

Les éditions et les traductions existantes étant, à divers titres, insatisfaisantes, et aucune d’entre elles n’offrant un apparat exégétique qui rende justice à la richesse du texte, le Groupe Artémidore de Montpellier, coordonné par Julien du Bouchet, prépare une nouvelle édition critique avec traduction et commentaire, qui paraîtra dans la Collection des Universités de France.

Un exemple de thème onirique tiré du livre III (chap. 56) : « Rêver d’un cuisinier (mageiros), s’il s’agit d’un cuisinier à domicile, est bon pour ceux qui projettent de se marier — car on a besoin d’un cuisinier lors des mariages —, ainsi que pour les pauvres, car ce sont ceux qui ont de la nourriture en abondance qui font appel à un cuisinier. Pour les malades, cela signifie paroxysme et inflammation parce qu’il fait rôtir, ainsi que divers types de déséquilibre humoral en raison de la diversité des nourritures, d’où viennent des sucs aigres, comme le disent les experts en la matière. Enfin, cela signifie aussi des larmes en raison de la fumée produite par le boucher. Cela révèle les choses cachées et offre à la vue de tous ce qu’on fait en secret, puisque les plats du cuisinier sont apportés et présentés à la vue de tous les convives et qu’on les voit tels qu’ils sont. Quant aux bouchers (mageiroi) de l’agora qui débitent et vendent la viande, ils signifient des dangers. Ils tuent plus rapidement les malades puisqu’ils touchent des cadavres et qu’ils ne laissent ceux-ci ni entiers ni intacts mais les débitent. Pour les riches, ils signifient aussi une perte en plus des dangers, la plupart du temps au bénéfice de la chose publique parce que ce genre de boucher distribue la viande au peuple. Pour ceux qui sont dans la crainte, ce rêve renforce leur crainte. Il délivre des dettes et des chaines parce que le boucher divise et tranche tout. »

Lien vers la page de présentation du groupe de travail : https://crises.www.univ-montp3.fr/fr/présentation-du-laboratoire/groupes-de-travail/artémidore.

Julien du Bouchet,

CRISES – Université Paul Valéry – Montpellier

Éléments bibliographiques

Carroy J. et Lancel J. éd., Clés des songes et sciences des rêves. De l’Antiquité à Freud, Paris, 2016.

Chandezon Chr. et du Bouchet J. éd., Artémidore de Daldis et l’interprétation des rêves. Quatorze études, Paris, 2014.

du Bouchet J. et Chandezon Chr. éd., Études sur Artémidore et l’interprétation des rêves I, Nanterre, 2012.

Festugière A.-J., Artémidore : La Clef des Songes, Paris, 1975.

Pack R. A., Artemidori Daldiani Onirocriticon libri V, Leipzig, 1963.

Weber G. éd., Artemidor von Daldis und die antike Traumdeutung. Texte – Kontexte –Lektüren, Berlin-Boston, 2015.

Citer cet article comme : Julien du Bouchet, Et si vous lisiez l’interprétation des rêves d’Artémidore de Daldis!, in : Actualités des études anciennes, ISSN format électronique : 2492.864X, 17/12/2019, https://reainfo.hypotheses.org/19187.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search