Archéolunch : Les traces de destructions sur les armes de La Tène : mutilations rituelles ou vestiges de combats ?

Date. Lundi 2 Mars 2020 à 12h15
Lieu. salle Leroi-Gourhan, ARTEHIS (Bât. Sciences Gabriel, 4è étage aile nord)

A vos agendas ! Guillaume Reich nous présentera ses travaux, le 2 mars 12h15, salle Leroi-Gourhan, ARTEHIS (Bât. Sciences Gabriel, 4è étage aile nord). Venez nombreux… avec vos gamelles !

Titre : “Les traces de destructions sur les armes de La Tène : mutilations rituelles ou vestiges de combats ?”

Les armes du site de La Tène, éponyme du Second âge du Fer, sont dans l’ensemble bien préservées, en raison de leur enfouissement en contexte anaérobie. De fait, il est possible de lire les traces qui se trouvent à leur surface. Le conférencier a mis en place une méthode de tracéologie permettant de distinguer les traces de destructions résultant de rituels de mutilation volontaire, un phénomène fréquent en contexte celtique, des traces survenant fortuitement, c’est-à-dire au cours de l’utilisation martiale. Réaction en chaîne : il a été possible de revenir en amont de la trace, donc de mieux cerner certains gestes ayant été effectués avant le dépôt de ces centaines d’armes.

Source. Artehis


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
admin (27 février 2020). Archéolunch : Les traces de destructions sur les armes de La Tène : mutilations rituelles ou vestiges de combats ? Actualités des études anciennes. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tbof


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search