Fellini-Satyricon

Federico Fellini (Italie, 1969)

Un film de Fellini (1920-1993), dont on fête cette année le centenaire de la naissance, ne se voit pas sans préparation. Plus que tout autre Fellini-Satyricon exige un entraînement rigoureux, voire ascétique. Quelques conseils de mise en forme.

1/ Savoir qu’il y a un roman latin (le premier) attribué à un certain Pétrone, dans lequel on a longtemps cru – à tort – qu’il fallait voir un des favoris de Néron. Il se nomme Satyricon ou Satiricon et il faut y voir, dans le premier cas, un livre des satyres, dans le second, un livre des satires. Peut-être s’agit-il des deux à la fois. Surtout ne pas le lire.

2/ Savoir que les thèmes du Satyricon (le film) se retrouvent à travers toute l’œuvre de Fellini et tout particulièrement dans les films où il se raconte. On songera à Amarcord (1973) pour son harem surgissant dans des décors de carton-pâte. A La Dolce Vita (1959), dont l’énorme poisson, retiré des flots par les marins du pirate Lychas dans Satyricon, rappelle les séquences finales, tout comme les effigies que l’on promène à la lueur des torches évoquent les bustes romains des salons de Mascalhi. A Et vogue le navire (1983) pour son univers clos et au Cheik blanc (1952), où Rome devient le lieu où un jeune couple décide, en voyage culturel, de retrouver les éléments antiques. A Fellini-Roma, surtout, où la double culture du réalisateur apparaît clairement : la culture « classique », celle des professeurs de latin, et la culture « antique », la vraie, celle que le jeune garçon acquiert au théâtre (représentation de la mort de Jules César) et, surtout, au cinéma (représentation de Quo Vadis ?) Bref, l’œuvre entière de Fellini renvoie au Satyricon. Surtout ne pas visionner ces films.

3/ Savoir que l’on a proposé maintes clés pour le film. La clé historique : le film serait le reflet de la conception fellinienne de l’Antiquité. Antiquité revue et corrigée par le fantasme. Effet de réel transcendant un réalisme à la Carcopino, pour aboutir à une véracité profonde. La clé esthétique : reconstitution moins d’un monde que d’une atmosphère à la façon par exemple, de Dante et de son Enfer. La clé psychanalytique : mise en forme des obsessions felliniennes à travers quelques personnages-clés, dont « la mamma putana », celle qui cumule les attraits de la vénus genitrix et de la vénus vulgaire, celle qui attire et engloutit, jusqu’à la castration parfois. La clé mythologique : on retrouverait là des archétypes, au sens jungien du terme. Notamment à travers toute la seconde partie qui nous éloignerait de Rome pour nous transporter dans un passé de plus en plus lointain : la Grèce (épisode de l’hermaphrodite), la Crète (épisode du Minotaure, le monde primitif (épisode d’Oenothée). Savoir que ces clés existent mais ne pas s’en servir.

4/ Savoir que le film s’inscrit dans une continuité cinématographique, celle du film sur l’Antiquité, dont il constitue un ultime fragment (le genre s’éteint dès 1964-1965 et ne renaîtra qu’en 1999). Savoir aussi qu’il y a deux autres Satyricon : Satyricon, Gianluigi Polidoro, 1968 ; Satiricossimo, Mario Laurenti, 1970. Le premier se veut fidèle au roman, le second est parodique. Quoi qu’il en soit, négliger tous ces films.

5/ Savoir, enfin, que le film est déjà souvent passé à la télévision et qu’il se trouve en DVD. On suggérera donc aux possesseurs de lecteurs de DVD de procéder alors aux opérations suivantes, en trois temps. Un : voir le film sans son, puis, le son ouvert, les yeux fermés. Deux : le voir en ralenti avant et recherche rapide arrière. Trois : tenter l’image par image, en mettant la pause touts les dix secondes. Enfin, et enfin seulement, casser le DVD en huit morceaux et les recoller dans un ordre différent et arbitraire.

C’est en suivant scrupuleusement ces cinq points que l’on pourra espérer d’assimiler l’univers fellinien.

Claude Aziza,

Spécialiste de l’antiquité fantasmatique

Citer cet article comme : Claude Aziza, Fellini-Satyricon, in : Actualités des études anciennes, ISSN format électronique : 2492.864X, 01/04/2020, https://reainfo.hypotheses.org/20944.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.