Le gaulois mourant

©Claude Mouchot /Université Lumière Lyon2

Jillian Akharraz, médiateur au musée des Moulages, nous parle aujourd’hui du Gaulois mourant qui se trouve dans les collections du Musée des Moulages. La seconde moitié du IIIe siècle avant notre ère, voit le développement d’un grand foyer d’art à Pergame, capitale du dernier né des royaumes hellénistiques (Turquie actuelle). C’est ici que s’est affirmé avec éclat et grandeur, l’utilisation de l’art au service de la propagande royale. Notre Gaulois mourant est un moulage de la fin du XIXe s. réalisé à partir d’un marbre d’époque romaine, lui-même copie d’un bronze grec du IIIe siècle avant notre ère. La sculpture originelle du Galate attribuée au sculpteur Épigonos de Pergame a été produite à la fin du IIIe siècle avant notre ère. Ce dernier,avec d’autres artistes, est appelé à Pergame pour célébrer les victoires d’Attale sur les Galates vers 238-236 avant J.-C. Il met ainsi fin à des années d’insécurité dans la région liées aux raids menés par des Galates, nom hellénisé des peuples celtes : les Gaulois. Ces Celtes d’orient gonflent les rangs des armées hellénistiques en tant que mercenaires, tandis qu’en 280 avant notre ère, une invasion simultanée de la Thrace, de la Grèce et de la Macédoine finit par entraîner l’installation pérenne en Anatolie (Turquie) de populations galates. L’originalité du traitement de l’œuvre ainsi que le message qu’elle porte sont deux caractéristiques qui m’interpellent et me séduisent. Le thème du pathétique propre à susciter la crainte et la piété, ressort d’une tension tragique, est poussé à l’extrême dans l’art pergaméen. Le sujet emprunte à l’actualité, se démarque des sujets classiques. Ainsi le désespoir est prégnant et les vides exaltent le mouvement du sujet comme celui du spectateur. L’exotisme de l’œuvre tient dans le traitement de la représentation du barbare, de celui qui n’est pas Grec. Ces « caractères ethniques » sont très bien transcrits dans le Galate mourant : traits rudes, les cheveux en grosses mèches hirsutes, la musculature sèche, la moustache, le torque (anneau métallique porté au cou). Le pathétique de l’œuvre tient dans cet instant dans lequel est immortalisé le Gaulois, à terre sur le point de mourir. Se relève-t-il dans un dernier espoir pour sauver sa vie? Ou expire-t-il son dernier souffle avant de s’allonger, mort sur le sol? Toute la tension est dans l’instantané de l’action. L’attitude choisie et le traitement anatomique sont dans l’esprit de l’imagerie « galatique » au service du pouvoir. La condamnation du barbare voué à une mort cruelle s’accompagne de l’expression physique d’une volonté de lutter(musculature puissante, torsion du corps), qui fait du Gaulois un adversaire puissant et digne qui se bat jusqu’au bout et préfère le suicide à la captivité. Les souverains de Pergame s’en trouvent doublement glorifiés car ce n’est pas simplement une victoire sur des ennemis « ordinaires », mais sur un peuple qui est représenté comme étant puissant. Enfin, cette œuvre n’est pas isolée. La production des ateliers de sculpture de Pergame est prolifique et l’action des souverains de Pergame pleine de zèle envers d’autres royaumes ou des sanctuaires. Ainsi nous avons retrouvé, par l’archéologie ou les textes, d’autres œuvres dans le même esprit dans le monde grec. Le but est inchangé : exalter l’action des souverains de Pergame. Parmi ces œuvres retrouvées, deux autres groupes de statues traitant du thème des Galates ont été rapprochées par F. Coarelli. Il propose de placer le Gaulois mourant dans une triple composition avec une convergence des volumes au centre et une divergence des mouvements au centre le Suicide du Gaulois, à droite une 3e statue disparue qui présenterait une Galate morte et son enfant et à gauche le Gaulois mourant.

©F. Coarelli & A. Pellico

Ce groupe ainsi reformé devait prendre place sur l’esplanade du sanctuaire d’Athéna à Pergame.

Source. Musée des Moulages – Université Lyon 2


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.