Céramique Italiote en Accès Ouvert

CIAO : la céramique de Grande Grèce est sur Hypothèses !

Le carnet de recherche CIAO (Céramique Italiote en Accès Ouvert) a vu le jour en juin 2020 à l’initiative de quatre chercheuses (Alexandra Attia, Martine Denoyelle, Claude Pouzadoux et Francesca Silvestrelli). Cette collaboration internationale, pensée comme une fenêtre ouverte sur la discipline et ses problématiques, entend rendre compte de l’actualité, des connaissances, des publications et des recherches consacrées à la céramique figurée de Grande Grèce.

Plat apulien attribué au Peintre de la Patère, 330‑310 av. J.‑C. Toulouse Musée Saint‑Raymond. Wikimedia commons, domaine public

Tantôt objet esthétique, source de délectation, tantôt objet de savoir, examiné pour sa forme, son iconographie, et sa valeur archéologique comme témoin des sociétés du passé, la céramique figurée de Grande Grèce a depuis sa redécouverte suscité l’intérêt et fait dialoguer des générations de savants. Malgré l’importante décontextualisation qui la caractérise, imputable au collectionnisme massif dont elle a été l’objet et à la dispersion des grandes collections historiques, elle fut très tôt envisagée selon des critères multiples.

Le système de classification stylistique appliqué à la céramique d’Italie méridionale et de Sicile, tel qu’il fut mis en place par le savant néo-zélandais Arthur Dale Trendall, créa une dynamique de recherche nouvelle. Encore en usage aujourd’hui, ce système, basé sur la méthode du connoisseurship, doit faire face aux défis de son actualisation[1]. Il voit en effet sa cohérence menacée depuis la disparition de son instigateur : en cause l’augmentation croissante des nouvelles données, la démultiplication d’attributions éparses et le développement conjoint de nouvelles méthodes d’approche, de l’archéologie contextuelle à l’archéologie de la production.

Cette réévaluation des corpus stylistiques, indissociable d’une réflexion sur la pratique de l’attribution, ne peut se dispenser d’un dialogue constant entre spécialistes.

 

Ce carnet de recherche collaboratif s’inscrit dans la lignée des réflexions méthodologiques engagées ces dernières années afin d’« objectiver » les outils et les méthodes appliqués à ces productions manufacturées[2]. Les différents axes développés, sous la forme d’articles, de dossiers thématiques ou de focus centrés sur les vases, mettent en lumière et diffusent les avancées notables et récentes de la discipline. Ils contribuent à dresser par ce biais un panorama actualisé et évolutif des phénomènes productifs, sociaux et culturels en Grande Grèce.

En plus d’une veille active sur l’actualité de la céramique de Grande Grèce et des évènements associés (publications, expositions, colloques, etc.), CIAO propose un certain nombre de ressources devant faciliter la mise en réseau des chercheurs et la mutualisation de leurs connaissances. Il met ainsi à disposition un annuaire scientifique et référence les thèses universitaires soutenues ou en cours. Une bibliographie collaborative hébergée sur Zotero, (un logiciel de gestion de références gratuit, libre et open source) poursuit les travaux de veille bibliographique initiés par Enzo Lippolis[3]. Cet outil à visée historiographique, en profitant des nouvelles possibilités du numérique, facilite en outre les recherches bibliographiques thématiques à l’aide d’un système de tags bilingues (italien et anglais).

Si CIAO participe à son échelle à la promotion de cette discipline, en associant plusieurs générations d’archéologues de cultures et de traditions diverses, il se fait aussi le porte‑voix d’ambitions communes, au centre desquelles s’inscrit le libre accès à la connaissance.

L’ouverture et l’échange des données occupent une place centrale et semblent plus que jamais indispensables à la constitution de référentiels partagés utiles à la communauté.

Alexandra Attia,

Docteure en archéologie – Université de Paris 1

 

[1] https://ciao.hypotheses.org/314

[2] E. Lippolis, M. Mazzei, Ceramica apula a figure rosse: aspetti e problemi, in M. Denoyelle, E. Lippolis, C. Pouzadoux, M. Mazzei (dir.), La céramique apulienne : bilan et perspectives (Actes de la table ronde, Naples, Centre Jean Bérard, 30 novembre-2 décembre 2000), Naples, 2005, p. 11‑15. Accès en ligne : https://books.openedition.org/pcjb/2799

[3] Recensione bibliografica 1956-2001 (a cura di E. Lippolis), in M. Denoyelle, E. Lippolis, C. Pouzadoux, M. Mazzei (dir.), La céramique apulienne : bilan et perspectives (Actes de la table ronde, Naples, Centre Jean Bérard, 30 novembre-2 décembre 2000), Naples, 2005, p. 231-255. Accès en ligne : https://books.openedition.org/pcjb/2916


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Alexandra Attia (27 octobre 2020). Céramique Italiote en Accès Ouvert. Actualités des études anciennes. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tbsp


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search