Total war saga Troy

Récemment est sortie un spin-off de la licence Total War  : TOTAL WAR SAGA TROY. Cette licence allie jeu de stratégie diplomatique et militaire et jeu de gestion au tour par tour. Exception faites sur les batailles qui sont en temps réel. Vous devez gérer votre héros, ses généraux et les leurs armées, ainsi que les villes que vous prenez sur votre chemin. Vous jouez sur un terrain moins vaste et dans une chronologie plus réduite que la série des Total War. Si vous voulez gagner, il va falloir faire jouer de votre atout de diplomate pour mettre les autres nations de votre côté ; mais aussi votre stratégie guerrière pour mener votre armée à la victoire, sans risquer de perdre vos territoires conquis.

Pourquoi je vous en parle ici ? Pour cette fois-ci, Creative Assembly, les développeurs, ont opté pour la guerre de Troie comme terrain de jeu, plein de référence à Homère et son Iliade. Vous débutez le jeu par une contextualisation historique. Hélène est partie avec Pâris, Ménélas doit venger cet affront et son honneur, avec l’aide de son frère Agamemnon.

Le contexte est maintenant posé c’est donc à vous de jouer  ! Dans un premier temps, choisissez votre camp, Achéens ou Troyens  ?

  • Chez les Achéens vous pourrez jouer Agamemnon, Ménélas, Achille et Ulysse.

  • Côté Troyens vous trouverez Sarpédon, Hector, Énée et Pâris.

Bientôt des contenus supplémentaires viendront sûrement allonger cette liste, notamment avec celui des Amazones.

Ce que je peux vous dire  : Si vous prenez Hector ou Pâris, il vous faudra conquérir votre père Priam pour le convaincre de vous laissez la main sur la ville de Troie. Néanmoins, il vous faudra aussi vous défendre contre les achéens qui tenteront de rendre vrai l’histoire (détruire Troie).

Si vous jouer les Achéens, le roi Agamemnon vous donnera une situation plus aisée au départ. Sinon, Achille est un vrai challenge à jouer, chose inévitable au vu de son tempérament dans Iliade.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour gagner ce conflit  :

La «  victoire homérique  » dont le but est de battre Troie, dont Hector et Pâris, en plus de maintenir une influence suffisante sur certaines villes. Ou la «  victoire Total War  » dont le but est de d’obtenir 100 colonies.

Petit plus que j’ai apprécié dans le jeu, c’est la possibilité de recruter au sein de votre armée des créatures mythologiques célèbres appelées «  les unités mythiques  » comme par exemple les harpies, les centaures, le minotaure… Même si cela ne fait pas le bonheur de tout le monde, cet opus mêle à la fois réalité historique et mythologie.

Certes, ce jeu est assez compliqué à prendre en main mais fortement intéressant. J’ai toujours l’impression que chacune de mes parties sont différentes. La compréhension de ce jeu se trouve dans la lecture attentive de toutes les informations disponibles et aussi dans l’échec, toutes les batailles ne se dérouleront pas forcément à votre avantage.

Bénédicte Trouvé

Citer cet article comme : Bénédicte Trouvé, Total war saga Troy, in : Actualités des études anciennes, ISSN format électronique : 2492.864X, 13/11/2020, https://reainfo.hypotheses.org/21786.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search