Braiment, mugissement, barrissement : la trompette grecque et son bestiaire

Date. Mercredi 25 Novembre 2020 de 17h00 à 19h00

Lieu. Webinaire sur inscription

Intervention de Sylvain Perrot, chargé de recherches au CNRS, laboratoire Archimède (UMR7044) – Strasbourg

Les Grecs connaissaient plusieurs trompettes sous le nom de salpinx, selon leur origine géographique, qu’elle soit grecque, tyrrhénienne ou encore paphlagonienne. La grecque est bien connue des textes et de l’iconographie, ainsi que par quelques rares vestiges archéologiques. Comme tous les instruments sonores, la trompette était dotée selon les Grecs d’une voix, qui pour le matériau était associée à l’éclat du bronze. Il existe d’autres sources qui mettent l’accent sur les similitudes entre le son de la trompette et le cri des animaux. C’est même tout un bestiaire qui se fait entendre. Dans cette « grande fantaisie zoologique », le son de la trompette se trouve surtout comparé au braiment de l’âne, mais certaines occurrences parlent du mugissement de taureau et du barrissement de l’éléphant, la comparaison de la trompe du pachyderme à l’instrument sonore n’étant pas étrangère à la culture grecque. On tâchera donc de resituer toutes ces sources dans leur contexte afin de proposer des éléments d’anthropologie sonore, qui feront également intervenir le rugissement du lion et le bourdonnement du moustique.

Séance en webinaire – inscription : stavroula.kefallonitis@ univ-st-etienne.fr

Source. U.M.R Archimède


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search