La chose publique et la voix du peuple

Date/Lieux. Les Mercredi 24 et Jeudi 25  Novembre 2021 – amphi Descartes – ENS-Site Descartes – métro Debourg – ENS de Lyon – Lyon 7e
– Le Vendredi 26 Novembre 2021 – salle 128 bat D2 – ENS-Site Descartes – métro Debourg – ENS de Lyon – Lyon 7e 

L’ouvrage de Claudia Moatti paru en 2018 entreprend de reconsidérer entièrement la notion romaine de Res Publica en cherchant à sortir de la traduction par “République”. L’auteur montre que la Res Publica ne peut être définie ni comme une abstraction ni comme un régime politique mais comme “l’ensemble des questions en débat, des procédures et des moyens d’action qui relient les membres de la communauté comme ce qui est commun entre eux” (p. 41). Cet ouvrage marque sans conteste une rupture dans l’historiographie contemporaine sur l’histoire politique de la Rome antique. C’est à ce titre qu’il nous est apparu nécessaire d’organiser une rencontre scientifique sur une problématique à la croisée de la science politique et de l’histoire romaine. L’objectif de cette rencontre est de revenir sur les apports de cette recherche menée par Claudia Moatti tout en lui ajoutant une perspective sur la question plus spécifique du rôle politique du peuple.

 Au centre de ces apports se situe la question de la méthode suivie par l’auteur qui pose une toute autre manière d’envisager un concept politique antique. Cette méthode place au premier plan les questions de la langue et de l’anthropologie qui se dessinent derrière. Pour comprendre ce qu’est la Res Publica, il faut resituer le mot dans son environnement et voir toutes les associations, constellations, agrégations mais aussi les dérivations qui donnent toute son épaisseur sémantique au concept. Et derrière cet usage du mot dans la langue latine, comprendre les enjeux anthropologiques qui nous renseignent sur la manière dont une civilisation, une période historique, se sont représentées la chose publique et donc la réalité politique d’une époque. Au-delà de la romanité, comment les traducteurs de ce concept de Res Publica ont tout autant décrit leur propre langue et leur propre anthropologie politique. Cette enquête partira des traducteurs grecs pour aboutir aux traducteurs et commentateurs modernes et contemporains.

La question posée sera ensuite celle de la compréhension de la place du peuple au sein d’une Res Publica. De quel peuple parle-t-on ? Quelle part prend le peuple dans cette chose publique ? Quelle est l’action du peuple ? Accent mis sur le mot suffragium. A quels mots est-il associé ? Comment est-il traduit ?

– inscription obligatoire auprès de Virginie Hollard
– lien connexion Teams

Source. Hisoma


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search