La Thériaque. Histoire d’un remède millénaire

Boudon-Millot (V.) et Micheau (F.) (dir), La Thériaque. Histoire d’un remède millénaire. Paris : Les Belles Lettres, 2020. – 436 p. – ISBN : 9782251451671

Crédit image. Première de couverture – Les Belles Lettres

Tant d’années avaient passé depuis les journées d’études sur la thériaque que certains pensaient que les actes n’en paraîtraient jamais. Les voici enfin, après plus de dix ans, et c’est une réussite ! En 434 pages et seize chapitres répartis en trois parties, le livre offre au lecteur curieux une magnifique et instructive promenade dans la pharmacopée occidentale et arabe, depuis l’Antiquité jusqu’au XXe siècle. La présentation en est agréable, sobre et claire, ce qui facilite la lecture.

Les thériaques, ces remèdes qui, conçus comme antidotes aux morsures de serpent, deviennent peu à peu des panacées, sont fabriquées depuis les siècles antérieurs à l’ère chrétienne. L’une de celles dont le médecin Galien de Pergame (129-216) fournit la recette, aux septante ingrédients, est attribuée à Andromaque, médecin de l’empereur Néron. Deux autres, rédigées durant la première moitié du IIIe siècle de l’ère chrétienne, par des médecins demeurés anonymes, et intégrées au corpus galénique, sont connues sous le nom de Thèriaque à Pison, et de Thèriaque à Pamphilianos, désormais accessibles aussi dans la Collection des Universités de France.

La base de la préparation, dont elle tire vraisemblablement son nom (thèrion signifiant « bête venimeuse ») est la chair de vipère, sous forme de pastilles, à laquelle s’ajoutent de très nombreuses plantes et d’épices, notamment le gingembre, le serpolet, le romarin, la myrrhe, la cannelle, l’aristoloche, la lentille, le safran, le cumin, le suc de pavot, la rue sauvage, le nard, le poivre, le castoreum, le galbanum, l’opium, l’anis, la jusquiame, l’ache, le persil, la valériane, la lavande, le laurier, la gentiane, des graines de concombre, l’encens, le fenouil, le navet, la sauge, le miel attique et le vin. A la manière du pudding anglais, chaque fabricant varie un peu la recette qui requiert en tout cas du temps — au moins sept jours — et un soin méticuleux dans la préparation et le dosage des composants.

Rendons hommage aux douze auteurs qui contribuent, chacun dans son domaine, à la compréhension de ce remède si célèbre, au point qu’il donne désormais son nom à la base de données informatiques sur le médicament… Il convient donc de citer, par ordre d’apparition, selon une présentation globalement chronologique des thématiques abordées, Véronique Boudon-Millot, Nathalie Rousseau, Alessia Guardasole, Valérie Naas, Joëlle Jouanna-Bouchet, Robert Hawley, Françoise Micheau, Joëlle Ricordel, Danielle Jacquart, Franck Collard, Jean-Louis Bosc, François Chast et Ivan Ricordel.

Des planches en couleur de qualité, d’abondantes illustrations en noir et blanc et de nombreux tableaux agrémentent la lecture de l’ouvrage où le lecteur trouvera, clairement proposées, de manière savante sans être jamais fastidieuse ni rébarbative, la présentation et l’explication des petites et grandes thériaques ; il comprendra l’étymologie de ce nom, saisira la notoriété des recettes, grâce aux versions latine, byzantine, syriaque et arabe du texte et se verra entraîné, en passant par le Moyen Âge où naît quelque défiance à l’égard de remède universel, jusqu’au XXe siècle où l’analyse chimique de pots de pharmacie, datant du XIXe siècle, révèle une composition fidèle aux ingrédients deux fois millénaires…

Evelyne Samama,

Professeure d’histoire ancienne

Citer cet article comme : Evelyne Samama, à propos de La Thériaque. Histoire d’un remède millénaire, in : Actualités des études anciennes, ISSN format électronique : 2492.864X, 28/02/2022, https://reainfo.hypotheses.org/24128.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search