Textes hagiographiques latins traduits en grec ou vice versa

Date. Jeudi 2 Juin 10h (heure française) 11h (heure grecque)

Lieu. EIE – 48 av. Vassileos Konstantinou – Athènes

Comment déterminer la version originale ?

Conférence de Xavier Lequeux (Société des Bollandistes)
Elle est organisée par l’Institut de Recherches Historiques de l’EIE (Athènes), le laboratoire HiSoMA et l’École française d’Athènes.

Lorsqu’on consulte simultanément la Bibliotheca hagiographica graeca et la Bibliotheca hagiographica latina, il n’est pas rare de trouver de part et d’autre, pour des saints dont la mémoire est célébrée en Occident et en Orient, un texte hagiographique qui partage de toute évidence le même incipit, transcrit dans la langue de référence. Parfois, un prologue ou un épilogue fournit quelques renseignements sur les circonstances de la
traduction. A défaut, le philologue doit se résoudre à examiner les versions
elle-mêmes: de nombreux exemples montreront comment tirer parti de l’analyse lexicale, de l’histoire du texte et des parallèles littéraires.

– en format hybride, il est nécessaire de s’inscrire
– pour plus d’informations, anna.lampadaridi@mom.fr 

Source. Hisoma


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
admin (31 mai 2022). Textes hagiographiques latins traduits en grec ou vice versa. Actualités des études anciennes. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tc43


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search